23/01/2023
Les limites en débat dans les champs des sciences et du vivant
Nature du document: Vidéo

[BorderLine] Précarité alimentaire : vers une carte vitale de l’alimentation ?

Face à l’accroissement de la précarité alimentaire, et fort du constat que l’aide alimentaire a atteint ses limites, plusieurs chercheurs et acteurs de terrain proposent de mettre en place une Sécurité Sociale de l’Alimentation (SSA). Le principe : intégrer l’alimentation dans le régime général de la sécurité sociale, en proposant une carte vitale de l’alimentation qui donnerait accès à des produits conventionnés, pour un montant de 150€ environ. Longtemps théorique, cette démarche est désormais expérimentée dans plusieurs territoires, révélant de nouvelles questions, se heurtant aussi, parfois, à des difficultés insoupçonnées. Où en sont les expériences de création d’une Sécurité Sociale de l’Alimentation ? Se heurtent-elles à des verrous – conceptuels, juridiques, financiers, administratifs, éthiques… ? Et, le cas échéant, quelles stratégies et pistes déploient les acteurs pour les faire sauter ? C’est tout l’objet de cette rencontre BorderLine, qui s’est tenue le jeudi 25 mai 2023, de 18h00 à 20h00 au Quai des Savoirs (Toulouse), que vous pouvez visionner en intégralité.
Où l’on se questionne sur les limites de l’aide alimentaire, les conditions de déploiement d’une véritable démocratie alimentaire qui soient pleinement représentative, les atouts des démarches initiées mais également les difficultés auxquelles elles se heurtent.

Avec les participations de :
David FIMAT, Vers un Réseau d’Achat en Commun (VRAC), coordinateur du Collectif Acclimat’action qui initie un projet de SSA en Gironde ; Franck LE MORVAN, Inspecteur général des affaires sociales, président du groupe de concertation de l’avis n°91 du Conseil National de l’Alimentation « Prévenir et lutter contre la précarité alimentaire » ; Dominique PATUREL, chercheuse à l’UMR Innovation INRAE, coordonnatrice avec Patrice NDIAYE de « Le droit à l’alimentation durable en démocratie », fruit du séminaire « Démocratie alimentaire » (Ed. Champ social) et de « Manger. Plaidoyer pour une sécurité sociale de l’alimentation » (Ed. Arcane 17) ; et Sarah COHEN, ingénieure de recherche à l’INRAE à l’UMR Agir, membre du collectif "Pour une Sécurité sociale de l’alimentation" et du projet Caissalim-Toulouse.
Et la réaction de Nicolas DA SILVA, chercheur au Centre d’économie de l’Université Paris 13 et auteur de « La bataille de la Sécu » (Ed. La fabrique), dans lequel il retrace l’histoire conflictuelle d’une institution dont les logiques de gouvernance et finalités s’avèrent être aujourd’hui bien loin des principes fondateurs.

Visionner la rencontre


Contributions

En amont de la rencontre, la Mission Agrobiosciences-INRAE avait lancé un appel à contributions. Les questions ? Que viendrait selon vous résoudre l’instauration d’une Sécurité Sociale de l’Alimentation ? Seriez-vous prêt.e à voir vos cotisations sociales augmenter pour financer un tel dispositif, et pourquoi ? Identifiez-vous des freins à son plein déploiement ?


Retrouvez ci-dessous les contributions :

Accéder également au document repère de la rencontre

Borderline : Les limites en débat dans les champs des sciences et du vivant

Après avoir piloté pendant plus de vingt ans les Controverses européennes, à Marciac puis à Bergerac, la Mission Agrobiosciences-Inrae initie un nouveau cycle d’échanges pluriannuels, au plus près des différents publics concernés, en coproduction avec le Quai des Savoirs.Son fil rouge ? Explorer les champs de tension qui s’exercent aujourd’hui autour de l’idée des limites, qu’elles soient frontière géographique, borne des savoirs, seuil éthique ou finitude des ressources. Des espaces intermédiaires souvent flous, que les uns souhaitent annihiler quand d’autres les voudraient inviolables. Se tenir tout au bord de ce trouble, saisir les états-limites qui traversent les champs des sciences et du vivant, c’est ce que propose BorderLine à partir de septembre 2021. Des débats accessibles gratuitement à tous les publics, laissant une large part aux échanges et aux regards croisés, pour instruire collectivement les points de frictions et les voies possibles, sans partis pris ni évitements. Il donne lieu, à l’issue de chaque rencontre, à la réalisation d’un podcast disponible sur toutes les plateformes d’écoute et ou d’un replay vidéo.

Le Quai des Savoirs. Un allié naturel puisque ce centre culturel de la métropole toulousaine consacré aux sciences, aux innovations, et à la création, invite à reprendre la main sur nos futurs par l’exploration des enjeux des recherches contemporaines et des différents récits prospectifs en cours. Expositions immersives, ateliers de pratique pour petits et grands, spectacles, rencontres publiques, publications numériques, résidences d’artistes… le Quai des Savoirs déploie toute une panoplie d’interactions entre les citoyens, les chercheurs, les créateurs, et les décideurs. En s’associant à la mission Agrobiosciences-INRAE pour interroger les limites en débat dans les champs des sciences et du vivant, il contribue à partager les savoirs, animer le débat public et imaginer des futurs désirables.

Visionnez le débat

Mot-clé Nature du document
A la une
BORDERLINE, LE PODCAST Une coproduction de la MAA-INRAE et du Quai des Savoirs

Écoutez les derniers épisodes de la série de podcasts BorderLine :
Générations futures : pourquoi s’en remettre à demain ?
Humains et animaux sauvages : éviter les lieux communs ?
Le chercheur-militant, un nouveau citoyen ?

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top