04/01/2022
Analyse de controverse par les étudiant.es de Sciences Po Toulouse
Nature du document: Contributions

JO de Paris 2024 : démesure d’avenir pour la Seine-Saint Denis ?

13 septembre 2017 - Lima, Pérou. Paris, seule ville encore en lice, est désignée ville hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. L’exemplarité se déploie comme principe directeur de cette future édition. En effet, cette nomination fait suite à des revendications grandissantes tant au niveau environnemental qu’au niveau économique et social. Si les JOP de Lillehammer de 1994 marquent un tournant en faisant de la sobriété environnementale une priorité, les scandales ne cessent de se multiplier : infrastructures délaissées, budgets enflammés, travailleurs exploités. L’olympisme perd progressivement de sa superbe, devenant champion du « toujours plus ». Plongez au cœur de cette controverse instruite par les étudiantes et les étudiants de l’Institut d’Études Politiques de Toulouse.

La Seine-Saint-Denis : terrain d’accueil des infrastructures de Paris 2024

Paris incarne le changement, Paris incarne la transformation, Paris incarne le renouveau.. Une idée émerge et s’impose : la Seine-Saint-Denis comme emblème de cet événement. Le département français aux multiples premières places nationales, du taux de pauvreté au nombre de locataires sociaux, est aussi un territoire dynamique, en constante mutation. Les JOP sont dès lors l’occasion d’accélérer des projets de développement, de créer des logements, de vitaliser ces espaces de vie tout en permettant l’intégration des habitants au cœur de l’anneau francilien : Paris. Le temporaire au service du long terme, telle est la devise des investissements massifs pensés pour la Seine-Saint-Denis dans le cadre des JOP de 2024.
Les infrastructures et les buts visés sont divers. Ainsi, une piscine à Aubervilliers doit permettre de développer l’aptitude à la nage dans un département où 60% des enfants ne peuvent se baigner sans surveillance. De même, les villages olympiques et médias participent à la création de futurs logements sociaux, de nouveaux quartiers nourris par les fonds alloués à l’évènement sportif. A la manière d’un testament, Paris 2024 et son bras ouvrier, la Solidéo, bâtissent leur vision de la Seine-Saint-Denis de l’après-JOP.

Des projets brûlants pour l’avenir du département francilien

Cependant, certains acteurs locaux, riverains, collectifs et même certains politiques refusent cette promesse d’avenir. La disparition d’espaces verts, la bétonisation, l’artificialisation, la gentrification, la dégradation des conditions sanitaires, l’extravagance sont autant de revers d’une médaille bien lustrée. En outre, l’unilatéralité des décisions et le manque de considération des alternatives catalysent des contestations de plus en plus nombreuses et clivantes. Si bien que, à la manière d’héritiers face à un testament, certains le refusent et le réfutent.
Dès lors, les oppositions questionnent et interrogent. Elles intriguent et interpellent. La flamme Olympique brille dans les yeux de millions de Français, de milliers d’athlètes et les conséquences de sa combustion sont déjà perceptibles en Seine-Saint-Denis, d’où cette question qui a guidé notre approche : JOP 2024 , quel héritage pour la Seine-Saint-Denis et ses habitants ?

Cartographie de la controverse

Sur ce site internet dédié à la cartographie de la controverse, une bande d’adolescents originaires de Seine-Saint-Denis s’interroge les enjeux posés par la tenue, dans leur département, des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Aménagement d’un échangeur autoroutier à proximité des écoles, construction d’un village olympique et paralympique censé accueillir 14 500 sportifs et d’un village média sur un site classé Natura 2000 ou encore projet de complexe aquatique d’Aubervilliers… Cheminez avec Victoire, qui consigne toutes ses impressions dans son journal intime, à travers ces différents « points chauds » de la controverse : https://controversejop2024.wixsite.com/controversejop2024

Accéder au document et aux sources mobilisées :

Ces travaux ont été encadrés par Valérie Péan (Mission agrobiosciences-Inrae) et Antoine Doré (centre Inrae Toulouse), et réalisés par Julie Abecassis, Amélie Champy, Juliette Daquin, Dimitri Haulbert, Emeline Munoz, Olivier Pérignon et Victor Vachelard.
Séminaire "instruire une controverse", décembre 2021

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
  • Lire les Actes des 25es Controverses européennes Voir le site
  • Les Controverses européennes s’invitent au Salon « Au Tour du livre » de Vic-en-Bigorre Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Covid, croyances et récits]Le coronavirus, un agent de révision des croyances ? Voir le site
  • La recherche agronomique dans la globalisation agricole, alimentaire et environnementale (1992-2010) Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top