30/05/2007
Les restitutions de la Conversation de la Maison Midi-Pyrénées
Nature du document: Actes des débats
Mots-clés: Gouvernance , Risque , Santé

"Peut-on encore collectivement décider de l’avenir des nanos et à quelles conditions ?"

Depuis plusieurs années maintenant, nanosciences et nanotechnologies font l’objet de nombreux débats. Mais tout autant que les incertitudes liées aux applications de ces découvertes, en termes, notamment, d’évaluation toxicologique et d’impact sur l’environnement, c’est implicitement, le mode de gouvernance de la recherche qui est discuté voire contesté. Après avoir, dans un premier temps, fait le point sur ce qui relève dans ce domaine des "nanos" du possible et de la fiction, la Conversation de la Maison Midi-Pyrénées se demandait, au cours d’une deuxième séance sur ce thème, le 20 décembre 2006, s’il était encore possible de décider collectivement de l’avenir des nanos et à quelles conditions.
Est-il encore temps de préconiser d’autres dispositifs, notamment en termes d’expertise pluridisciplinaire des risques sanitaires et environnementaux, mais aussi de débat public en amont des décisions ? Faut-il une gouvernance de la recherche ? L’échelle régionale est-elle pertinente pour mieux articuler procédure délibérative et décision publique ? Autant de questions abordées au fil de cette séance dont la Mission Agrobiosciences publie la restitution.

Résumé

Pendant longtemps, on a considéré qu’en France, la gouvernance de la recherche était dominée par la préoccupation de bien faire fonctionner un cercle vertueux inscrivant la recherche, le transfert et l’innovation, l’activité économique. Mais, comme le souligne Daniel Bancel, Recteur, invité à introduire cette séance, «  cette volonté d’une traduction rapide au bénéfice de l’activité économique des progrès scientifiques peut entrer en conflit avec un principe de précaution. Le temps du citoyen qui souhaite apprécier les risques n’est pas le même que celui du capital qui souhaite un retour sur investissement rapide ».

Une remise en cause de ce cercle vertueux auquel s’ajoute, comme le remarque le second intervenant de cette soirée, Lionel Larqué, administrateur de la Fondation Sciences Citoyennes, une érosion du degré de confiance envers la science. "Cette défiance est d’autant plus problématique qu’elle risque d’évoluer en comportement anti-scientiste".

Autrement dit, les risques des "nanos" seraient avant tout d’ordre politique. Pour sortir de l’impasse, c’est le mode de gouvernance de la recherche - son organisation, son mode de fonctionnement - qu’il convient de repenser. Plusieurs pistes ont été évoquées au fil des échanges parmi lesquelles l’ouverture des comités d’orientation à la société. L’important étant d’enclencher le dialogue en amont et non dans l’urgence. Car, comme le souligne l’une des participantes à cette séance, «  la société n’acceptera plus de se retrouver devant le fait accompli.  »

Télécharger la restitution

Et aussi

Une première séance a été consacrée aux nanosciences et nanotechnologies, le 25 octobre 2006, qui peut être consultée ici : Nanosciences et nanotechnologies : tous les ingrédients d’un débat explosif ?

Précisons par ailleurs, qu’à la demande du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que du ministère de l’Industrie, la Cité des Sciences a organisé les 19 et 20 mars 2007, en présence des deux ministres, un "point d’étape" visant à recenser les questions soulevées par les nanotechnologies et de demander aux scientifiques, industriels et politiques de prendre position par rapport aux recommandations et avis qui se dégagent des divers débats et travaux collectifs (sous la forme de "Cahiers d’acteurs") sélectionnés au préalable, dans toute la France, par un comité de pilotage indépendant. C’est dans ce cadre que les deux séances de la Conversation de la Maison Midi-Pyrénées, dédiées aux nanotechnologies, ont fait l’objet d’une synthèse réalisée par la Mission Agrobiosciences, retenue au côté de 13 autres cahiers, réalisés par des organismes tels que l’Académie des sciences et des technologies, l’AFSSET, le CCSTI de Grenoble et Vivagora, le Comité Consultatif National d’Ethique...

La conversation

La Conversation de Midi-Pyrénées est une expérience pilote organisée de 2003 à 2009 par la Mission Agrobiosciences dont l’objectif est de clarifier par l’échange de points de vue et d’expériences les situations de blocage Sciences-Société.
A l’issue de chaque séance, la Mission Agrobiosciences édite le contenu des échanges au travers d’une synthèse écrite « Les restitutions de la Conversation de Midi-Pyrénées ». Accéder à toutes les restitutions de la Conversation de la Maison Midi-Pyrénées éditées par la Mission Agrobiosciences.

Séance du 20 décembre 2006, introduite par Lionel Larqué, administrateur de la Fondation Sciences Citoyennes et Daniel Bancel, Recteur.

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
  • Lire les Actes des 25es Controverses européennes Voir le site
  • Les Controverses européennes s’invitent au Salon « Au Tour du livre » de Vic-en-Bigorre Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Covid, croyances et récits]Le coronavirus, un agent de révision des croyances ? Voir le site
  • La recherche agronomique dans la globalisation agricole, alimentaire et environnementale (1992-2010) Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top