01/06/2006
Les restitutions de la Conversation de la Maison Midi-Pyrénées, avril 2006
Nature du document: Actes des débats
Mots-clés: Politiques , Risque , Santé

"Le principe de précaution : en a-t-on vraiment pris la mesure ?"

Jean-Michel Ducomte

En quelques années, le principe de précaution a connu un essor considérable. Forgé initialement pour les besoins des politiques de protection de l’environnement, il s’est rapidement appliqué aux domaines de la santé et de l’alimentation, voire à l’ensemble des activités humaines. Mais voilà : si ce principe n’est pas censé instaurer l’inaction, l’interdiction ou l’abstention, il n’est pas perçu ou utilisé comme tel. Que signifie réellement le principe de précaution d’un point de vue sémantique, philosophique et politique ? Quelle est la pertinence de ce modèle d’action et au regard de quelles situations ? Dans l’actualité récente, quels cas nécessitent réellement son recours ou au contraire ne justifient pas son application ? Pour répondre à ces questions, la Mission Agrobiosciences avait convié, lors d’une séance de la Conversation de la Maison Midi-Pyrénées, le 12 avril 2006, le philosophe et avocat, Jean-Michel Ducomte (IEP Toulouse) et l’économiste, Nicolas Treich (Lerna Inra).

Au travers d’événements marquants tels que la crise de « la vache folle » et sans pour autant opérer une relecture a posteriori des crises, cette conversation revient sur les grandes étapes politiques, juridiques et philosophiques ayant conduit à l’émergence de la précaution puis à la mise en oeuvre de ce principe. Elle pointe également les difficultés économiques, politiques et sociales auxquelles se heurte ce principe : une sur-valorisation des bénéfices pour une sous-évaluation des coûts, un « risque » de démission du politique au profit de ceux qui savent, une représentation sociale du principe de précaution qui diverge de celle des experts, des scientifiques. Ce ne manque pas d’ailleurs de relever Jean-Claude Flamant dans un commentaire a posteriori : « Plutôt que de regretter ce qui se passe en regard de ce que devrait être le principe de précaution, il faudrait engager une réflexion sur ce que la société est en train de construire : si ce n’est pas le principe de précaution... qu’est-ce que c’est ? »

télécharger la restitution

La conversation

La Conversation de Midi-Pyrénées est une expérience pilote organisée de 2003 à 2009 par la Mission Agrobiosciences dont l’objectif est de clarifier par l’échange de points de vue et d’expériences les situations de blocage Sciences-Société.
A l’issue de chaque séance, la Mission Agrobiosciences édite le contenu des échanges au travers d’une synthèse écrite « Les restitutions de la Conversation de Midi-Pyrénées ». Accéder à toutes les restitutions de la Conversation de la Maison Midi-Pyrénées éditées par la Mission Agrobiosciences.

Séance introduite par Jean-Michel Ducomte et Nicolas Treich

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
  • Lire les Actes des 25es Controverses européennes Voir le site
  • Les Controverses européennes s’invitent au Salon « Au Tour du livre » de Vic-en-Bigorre Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Covid, croyances et récits]Le coronavirus, un agent de révision des croyances ? Voir le site
  • La recherche agronomique dans la globalisation agricole, alimentaire et environnementale (1992-2010) Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top