05/09/2023

Timothée Vergne

Peste porcine africaine, Influenza aviaire hautement pathogène, tuberculose bovine ou encore fièvre aphteuse. Autant de pathologies animales redoutées par les éleveurs, dont Timothée Vergne a fait son domaine de recherche. Plus précisément, cet épidémiologiste diplômé de l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) s’attache à comprendre les dynamiques de propagation de ces épizooties dans l’objectif d’élaborer et d’étudier différentes stratégies pour s’en prémunir.

Après un doctorat consacré aux systèmes de surveillance des maladies animales, c’est au sein de l’équipe « Epidémiologie vétérinaire, économie et santé publique » - l’un des centres de référence de la FAO en épidémiologie vétérinaire situé à l’Ecole vétérinaire royale de Londres -, qu’il démarre sa carrière. L’occasion de peaufiner ses connaissances en matière de surveillance des maladies animales et de modélisation de leur propagation. Des compétences qui le conduiront tout naturellement à rejoindre, en 2016, l’Institut de recherche pour le développement, plus précisément l’unité dédiée aux «  Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle ». Il s’y attachera notamment à modéliser la propagation du virus du chikungunya, maladie humaine véhiculée par un moustique, en repartant de la forte épidémie qu’a connu la Martinique en 2014.

En 2018, il rejoint l’ENVT, plus précisément l’Unité mixte de recherche « Interactions Hôtes-Agents Pathogènes » (ENVT-Inrae) et prend la direction du laboratoire épidesa pour « Epidémiologie décisionnelle en santé animale ». Également enseignant en santé publique vétérinaire, il vient de prendre la vice-présidence de la Société européenne d’épidémiologie vétérinaire (SVEPM).

épidémiologiste à l’ENVT
Mot-clé Nature du document
A la une
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
BORDERLINE, LE PODCAST Une coproduction de la MAA-INRAE et du Quai des Savoirs

Écoutez les derniers épisodes de la série de podcasts BorderLine :
Où sont passés les experts ?
Précarité alimentaire : vers une carte vitale de l’alimentation ?

Rejoignez-nous lors du prochain débat, le mardi 23 avril 2024.

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top