16/11/2006
Lafontan
Avec : Max Lafontan

Max Lafontan

Ce spécialiste de renommée mondiale de l’obésité ne se destinait pas du tout à être chercheur mais instituteur... D’origine modeste, c’était là pour lui l’occasion rêvée de "quitter" sa campagne pour monter à la capitale faire sa formation à l’Ecole Normale. Las, deux mois d’enseignement lui font vite prendre conscience que telle n’est pas sa vocation. Max Lafontan s’ennuie... Profitant de sa présence à Paris, il prend donc le chemin de l’Université et y prend goût : la recherche biologique lui permet enfin d’assouvir sa soif de connaissances. Doctorat en poche, ce spécialiste du métabolisme et des cellules graisseuses, les adipocytes, il s’associe progressivement avec des médecins pour mener des recherches sur les problèmes de l’obésité.

C’est ainsi que de retour dans sa région d’origine, à Toulouse, il crée l’unité de recherches INSERM 317 à l’hôpital Rangueil (Toulouse), qu’il dirige encore aujourd’hui. Une unité qui s’articule autour de deux axes : "Régulations adrénergiques et adaptation métabolique", et "Biologie de l’adipocyte, physiologie du tissu adipeux et obésités".

Il reste néanmoins de son parcours quelques spécificités qui font de Max Lafontan un chercheur atypique. Sa période dans l’éducation lui aura laissé une capacité à captiver un auditoire, à transmettre dans un langage clair et pédagogique les connaissances les plus complexes. Direct, souriant et chaleureux, ce "bon vivant" n’hésite pas à calculer en public son propre Indice de masse corporelle en guise d’explication concrète !

Directeur de recherches Inserm, Hôpital Rangueil/Université Paul Sabatier. Unité de recherche Inserm sur les obésités (UR 586)

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • Burkina Faso : à l’école du local Voir le site
  • A l’origine du blé tendre Renan : une obtention sans mystère Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top