21/07/2022
Dans le cadre du Salon "Au Tour du Livre"
Nature du document: Annonces
Mots-clés: Europe , Faim , Gouvernance , Modèles

Sécurité alimentaire : la faim justifie-t-elle les moyens ?

Pour la troisième année consécutive, la Mission Agrobiosciences-INRAE s’est invitée au Salon "Au Tour du Livre" de Vic-en-Bigorre, le samedi 17 septembre 2022, pour l’organisation d’une rencontre-débat sur le thème, très actuel, de la sécurité alimentaire. Pensée avec le collectif "AgriCultures et Société", la librairie la Litote et les organisateurs du Salon, cette rencontre a accueilli Antoine Bernard de Raymond, sociologue INRAE et Marine Raffray, agroéconomiste à Chambres d’Agriculture de France. Écoutez les échanges en replay !

Sécurité alimentaire : la faim justifie-t-elle les moyens ?

Des rayons vides d’huile de tournesol et même, dans certains endroits de pâtes. Dès le déclenchement du conflit ukrainien par la Russie, les prix du blé se sont envolés tandis que plusieurs analystes pointaient de probables répercussions sur la sécurité alimentaire mondiale, à la lumière du poids de ces deux nations dans la production de blé, de maïs ou d’huile de tournesol.

Au-delà de ces dramatiques évènements, dont on ne mesure pas encore la portée, la guerre en Ukraine a jeté un coup d’arrêt à la stratégie alimentaire de la Commission européenne ou Farm to Fork, censée permettre à l’Europe d’atteindre la neutralité carbone, au motif que ce nouveau contexte géopolitique implique de nouvelles ambitions politiques. Le leitmotiv : l’Europe doit accroître ses capacités de production, tant pour garantir ses propres approvisionnements que pour « assurer son rôle nourricier » envers certains pays. Défendue par le gouvernement français et certains acteurs de la profession agricole, cette ambition a également fait l’objet de critiques, particulièrement d’organisations intergouvernementales et de certains eurodéputés, qui appellent tout au contraire à tirer les enseignements de la crise alimentaire de 2008 et à poursuivre la transition voulue par la Commission européenne.

Face à ces deux conceptions du rôle de l’agriculture, pour quelle stratégie opter ? Dans quelle mesure le contexte actuel rebat-il les cartes des grandes orientations agricoles ? Et, si l’accroissement de la productivité n’est pas la solution, quels leviers activer dans ce cas ?

Dialogue avec Antoine Bernard de Raymond, sociologue, chargé de recherche INRAE, auteur avec Delphine Thivet de « Un monde sans Faim » (Sciences Po, 2021) et Marine Raffray, agroéconomiste à Chambres d’Agriculture de France, coauteure avec Thierry Pouch de «  La pandémie et l’agriculture : un virus accélérateur de mutations ?  » (La France agricole, 2022).

Des échanges enregistrés par Ràdio País, à retrouver sur leur chaîne soundcloud :


Samedi 17 septembre 2022, de 16h00 à 18h00
L’Octav, Centre Multimédia de Vic-en-Bigorre

En partenariat avec le Salon "Au Tour du Livre", la librairie La Litote et le groupe "AgriCultures et Société".
Rencontre-débat le 17 septembre 2022, Vic-en-Bigorre (65)

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
  • Lire les Actes des 25es Controverses européennes Voir le site
  • Les Controverses européennes s’invitent au Salon « Au Tour du livre » de Vic-en-Bigorre Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Covid, croyances et récits]Le coronavirus, un agent de révision des croyances ? Voir le site
  • La recherche agronomique dans la globalisation agricole, alimentaire et environnementale (1992-2010) Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top