28/07/2011
Les 17èmes Controverses européennes de Marciac

Quand les citoyens nourrissent le débat sur les devenirs agricoles, alimentaires et territoriaux européens.

Dans le cadre de la réflexion menée par la Commission européenne sur la PAC à l’horizon 2020, la Mission Agrobiosciences a souhaité proposer à tout citoyen qui le souhaite, de participer directement au débat sur les devenirs agricoles, alimentaires et territoriaux de l’Europe communautaire. Aussi, à l’occasion des 17ème Controverses Européennes de Marciac ("La future PAC à l’épreuve des bouleversements du Monde", 3 et 4 août 2011), un appel à contribution a-t-il été lancé dès l’hiver dernier. Aujourd’hui, c’est ainsi une vingtaine de textes concis et souvent percutants qui sont proposés à la lecture et à la réflexion. Ils constituent autant de points de vue saillants de la part d’acteurs du monde agricole, de militants, de chercheurs ou de politiques, qui seront mis en discussion à Marciac, lors du Forum des Contributions, le jeudi 4 août après-midi.

Les uns prônent un changement radical de politique, fustigeant au passage les propositions de la Commission, l’insuffisante prise en compte de la crise de 2008 ou la trop faible épaisseur du "verdissement"... D’autres mettent l’accent sur des enjeux sous-estimés, tels la question de l’emploi, des territoires, du financement de la gestion des risques, ou de la coopération Nord/Sud. Au-delà des critiques, les idées ne manquent pas, y compris du côté des moyens financiers ! Les formulations sont claires et sonnent même parfois comme des slogans. Au fil de ces textes, qu’ils soient signés par une conseillère agricole, un géographe, un fonctionnaire européen, un agronome tunisien, des responsables associatifs ou un ancien président de l’Inra, tous confirment cette intuition première : non seulement l’agriculture, l’alimentation, les territoires ruraux et l’environnement intéressent chacun d’entre nous, mais ils sont au coeur de nos préoccupations de citoyens. Et si la PAC ne nous parle pas suffisamment, les citoyens ne manquent pas d’avoir des choses à en dire...

TELECHARGER LES CONTRIBUTIONS

Avec les participations de :

  • Guy PAILLOTIN, Secrétaire perpétuel de l’Académie d’Agriculture de France, ancien président de l’Inra ;
  • Thomas GARCIA-AZCARATE, Fonctionnaire européen ;
  • Éric BARDON, Spécialiste de la communication ? "Petit billet pour une méthode de réflexion sur la PAC" ;
  • Mohamed ELLOUMI, Chercheur tunisien, "À propos de la communication de la Commission sur la PAC à l’horizon 2020" ;
  • Lucien BOURGEOIS, Économiste, "La Pac et le sexe des anges" ;
  • Jean-Luc BENNAHMIAS, Député européen ;
  • Jean-Pierre TILLON, Directeur Scientifique d’InVivo, "Commentaire
    sur la PAC à l’horizon 2020"
     ;
  • Jean-Pierre TILLON, Directeur scientifique d’InVivo, et Didier CHRISTIN, Ingénieur-doctorant, Sol et Civilisation, "L’agriculture peut-elle être un bien public ?" ;
  • André-Philippe LEMAIRE ;
  • Alain CANET et Bruno SIRVEN, Arbre et Paysage 32, "Arbre champêtre et « agroforesteries » : une solution-clé pour optimiser et diversifier agro systèmes et agro productions." ;
  • Samuel FERET, "Vers une agriculture plus verte ?" ;
  • Marc GAUCHEE, Essayiste, "Sur un aspect de la communication de la Commission : qui va payer la gestion des risques ?" ;
  • Gérard RASS, Secrétaire général de l’Association pour une agriculture durable (APAD ), "Nature ou Culture ? Quelle PAC pour l’UE, quelle UE dans le Monde ?" ; Jacques LOYAT, Ingénieur agronome et économiste, "Une PAC pour quel modèle de développement ?" ;
  • Agnès GOSSELIN, Conseillère agricole, "Pourquoi participer aux controverses 2011 ?" ;
  • Aurélie TROUVE, Économiste, "Une PAC “néolibérale verte” ?" ;
  • Yves JEAN, Géographe, professeur des Universités, "Politique Agricole commune et développement rural : d’une politique sectorielle vers une politique territoriale" ;
  • Jean-Claude DEVEZE, Inter-réseaux Développement rural, "Agriculture et alimentation : pour produire et consommer mieux, se nourrir autrement" ;
  • Matthieu CALAME, Directeur de la Fondation Charles-Léopold Mayer, "Taxer l’usage des sols, de l’eau, de l’énergie, de la biodiversité pour favoriser un bon usage de ces facteurs".
Leurs contributions. juillet 2011

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • Burkina Faso : à l’école du local Voir le site
  • A l’origine du blé tendre Renan : une obtention sans mystère Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top