30/04/2021
Le sens des mots
Nature du document: Chroniques

A côté de la plaque... le nom des grandes consultations.

Oubliez les Grenelle, qu’ils soient de l’Environnement (2007), de la Mer (2009), contre les violences conjugales ( 2019) ou de l’Education (2020-21)… Cette manie de désigner ainsi les grands débats du gouvernement avec la société civile commence à s’essouffler et ne bénéficie plus depuis longtemps de l’aura des « Accords de Grenelle ». Il faut dire que ces derniers, conclus au ministère du travail situé dans la rue du même nom, les 25 et 26 mai 1968, avaient mis fin aux « événements » via un dialogue avec les organisations syndicales et une augmentation conséquente des salaires (+ 35% pour le SMIG…). Un succès dont il fut tentant de se draper en nommant depuis lors "Grenelle" tout dialogue de ce type. Las, autres temps autres moeurs, du drapeau ne restent que des oripeaux et la rue confine bien plus souvent à l’impasse, quand elle ne se hérisse pas de barricades.

Mais qu’importe, Paris est vaste et les ministères ont chacun leur adresse… C’est ainsi que nous vîmes apparaître un Ségur de la santé (mai-juillet 2020), puis un Beauvau de la Sécurité (fév-mai 2021) et gageons que d’ici peu, fleurira un Valois de la Culture, grogne des artistes oblige. Bien d’autres pourraient suivre. Allez, suggérons : un Vendôme de la Justice, cela n’aurait-il pas de l’allure, monsieur Dupont-Moretti ? Hélas, tous les portefeuilles ne sont pas logés à la bonne enseigne. Le ministère des Sports, rue France, ce n’est pas de chance. Et la rue Convention du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères prête quelque peu à confusion. Quant à imaginer un Saint-Dominique du ministère des Armées, ne rêvons pas, c’est prêcher dans un désert (au hasard, le Sahara occidental).

Ah mais, étourdis que nous sommes, dans cette nomenclature parisienne, nous avons failli oublier un maroquin d’importance : celui de l’Agriculture et de l’Alimentation, sis à l’Hôtel de Villeroy, au numéro 78 rue de Varenne. Et vous savez quoi ? Julien Denormandie vient d’annoncer, dans le JDD du 24 avril, la tenue prochaine d’un « Varenne agricole ». Voilà qui nous sauve la chute de cette chronique. Il faut dire qu’après le tragique épisode de gel, le ministre, soucieux de « revenir à l’essentiel », souhaite à cette occasion « construire un projet agricole national » autour des revenus des agriculteurs, des conflits sur la ressource en eau, et du rôle de ce secteur dans la lutte contre le changement climatique. Bon, on s’étonne quand même un peu. L’était pas encore construit le projet national ? Et puis, sur les revenus, la loi Egalim n’était-elle pas censée tout régler ? Foin de mauvais esprit. Intéressons-nous plutôt à la symbolique de ce « Varenne ». Les esprits moqueurs ne manqueront pas d’y entendre l’écho d’une fameuse fuite rocambolesque à Varennes, qui scella le sort de Louis XVI le 21 juin 1791. Mais ils auront tort. Du moins en partie. Car avec un "s" ou pas, qu’elle soit rue parisienne ou bourgade de la Meuse, la varenne, c’est une variante de "garenne", en clair un terrain où il était défendu de chasser ou de pêcher sans l’autorisation du seigneur. Puis, au fil du temps, des terres non cultivées, le plus souvent boisées, où seul s’ébat le gibier. Dont le lapin, bien entendu. Une garenne qui justement s’étalait jadis en lieu et place de la rue de Varenne, tracée au XVIIe. Le comble pour un ministère de l’Agriculture qui semble ainsi poser la première pierre, ou presque, de l’artificialisation des sols. Oh, allez, il n’est pas le seul. Prenez la rue de Grenelle, histoire de boucler la boucle. Eh bien, dite un temps "Chemin aux vaches" (de quoi faire défaillir ses résidents actuels), elle tire son nom du village vers lequel elle menait, "Garanelle", autrement dit... une garenne, encore et toujours, foi de lapin.

Par Valérie Péan. 30 avril 2021.

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
  • Les Controverses européennes s’invitent au Salon « Au Tour du livre » de Vic-en-Bigorre Voir le site
  • Vu de l’Argentine : quand l’accès à la terre devient primordial Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top