05/11/2007
Science et Société

Instituer le développement durable. Appropriation, professionnalisation, standardisation.

Copyright www.aciidd.net

Après une phase de maturation relativement longue (1972-1987), la notion de Développement Durable a bénéficié d’un soutien international important, allié à un écho médiatique inédit. En quelques années, le développement durable s’est rapidement diffusé à l’échelle mondiale, bénéficiant de relais institutionnels conséquents, tant au niveau international, national que local. Dans son principe général, le développement durable souhaite valoriser une approche améliorée du « développement », en donnant une place centrale aux effets à long terme des phénomènes et des choix de développement et d’aménagement. La rhétorique de la durabilité fait désormais partie des leitmotivs des politiques publiques, mais aussi de nombreux discours des acteurs privés (entreprises, ONG...). Cette notion est d’ailleurs devenue un élément central de la boite à outils des politiques publiques et des entreprises, et plus généralement des représentations cognitives qui façonnent les objectifs politiques et commerciaux.

Consulter le programme du colloque

Télécharger le bulletin d’inscription

Accéder à l’intégralité de la problématique du colloque

Nous assistons actuellement à une étape décisive de l’institutionnalisation de ce concept, qui consiste notamment à élaborer un accord minimal sur l’utilité de cette notion. Loin de constituer un référentiel contraignant, le développement durable fait plutôt l’objet de compromis socio-politiques, qui témoignent de la capacité d’adaptation de cette notion aux contextes économiques, politiques et culturels qui voient son adoption. En témoigne la multiplication des politiques publiques, de stratégies économiques, de mobilisations d’acteurs -au niveau local comme international- labellisées « développement durable ». Mais assiste-t-on pour autant à l’élaboration d’une culture « durable » similaire pour l’ensemble de ces acteurs ? Ces politiques dites de développement durable sont-elles réellement compatibles et supposent-elles le partage d’une finalité commune ? Tenter de répondre à ces questions suppose d’analyser les mécanismes d’inscription des principes théoriques du développement durable, dans les politiques publiques, les formations professionnelles et scolaires, dans les procédures juridiques, dans le cadre des représentations des acteurs et dans les instruments d’action publique censés les rendre opératoires... afin de comprendre ce qu’est, en application, le développement durable. Autrement dit, il s’agit d’étudier comment la mise en pratique du développement durable (à travers notamment une codification juridique, une professionnalisation et une instrumentation spécifique) aboutit à son institutionnalisation, c’est-à-dire à son inscription dans les procédures décisionnelles contraignantes collectives.

Le colloque se propose d’interroger les mécanismes d’institutionnalisation du développement durable. En tenant compte de l’articulation des échelles géographiques (internationales, nationales et locales), des interactions entre divers réseaux d’acteurs (notamment d’expertise), et de l’instauration de compromis institutionnels entre acteurs concernés, il s’agira de questionner :

  • 1) les mécanismes d’appropriation de cette notion par les acteurs (principalement à l’échelle locale) : comment les acteurs se dotent d’une culture (administrative, professionnelle, citoyenne...) se référant aux concepts clés du développement durable et comment cette appropriation (transformations des comportements collectifs et individuels) s’articule-t-elle avec les cultures professionnelles, militantes et administratives préexistantes de ces acteurs ?
  • 2) les processus de professionnalisation des usages de cette notion de développement durable ; comment les acteurs parviennent-ils à concilier les objectifs à long terme du développement durable, avec les dispositifs techniques actuels (contraintes temporelles, conciliations des intérêts, résolution des conflits symboliques, etc.) ?
  • 3) l’institutionnalisation du développement durable ne conduit-elle pas de fait à une standardisation fonctionnelle du développement durable ? Un tel cadre -qui répond aux exigences techniques de l’efficacité économique par exemple- peut-il faire face aux enjeux originels de cette notion (qui suppose de valoriser une approche interactionniste entre les différents « piliers » du développement durable) ? Les procédures de codification (cognitives et légales) qui résultent de la professionnalisation de cette notion n’induisent-elles pas une vision spécifique dans les utilisations à venir de ce concept ? Comment le travail de mise en cohérence institutionnelle participe-t-il à la re-définition opérationnelle du cadre théorique du développement durable, afin de le rendre conforme, adapté, admissible et donc utilisable au sein des cultures politiques et professionnelles des acteurs concernés ?
    Le colloque sera donc l’occasion de confronter les analyses empiriques et théoriques des formes de diffusion, de traduction et d’appropriation du développement durable. L’accent sera mis sur l’étude des stratégies d’intégration de cette notion et des re-formulations nécessaires et opératoires, qui opèrent particulièrement auprès des acteurs locaux (responsables politiques, dirigeants d’institutions, réseaux d’entreprises, secteurs militants, etc.). Le colloque se propose de faire une évaluation des mécanismes utilisés par les acteurs pour gérer des tensions entre la constitution d’un savoir commun basé sur une appropriation du principe de développement durable et la continuité des pratiques professionnelles (dimensions cognitives et organisationnelles). Dans ce but le colloque valorise une approche méthodologique comparative et pluridisciplinaire (science politique, sociologie des professions, de la mobilisation, sociologie de la décision et de l’action publique, droit, économie, géographie...), prenant appui sur des études empiriques.

    Contact :
    Bruno Villalba (coordinateur du colloque)
    bruno.villalba@iep.univ-lille2.fr
    Tél. : 33(0)3 20 90 42 79

    claudia Capecchi
    claudia.capecchi@voila.fr
    Tél. : 33(0)3 20 90 74 57

Colloque les 8, 9 et 10 novembre 2007, à la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociale de Lille 2, Lille (Nord-Pas de Calais, France).

Sur le thème du développement durable lire les nombreux articles et publications édités par le magazine web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société- Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Alimentation en Débats du Plateau du J’GO-.Un Télescopage de points de vue de scientifiques, producteurs et cuisiniers sur l’actualité de l’Alimentation et de la Société organisé par la Mission Agrobiosciences. En collaboration avec le bistrot du J’Go à Toulouse. Rencontres enregistrées et diffusées le troisième mardi de chaque mois de 17h30 à 18h30 et le troisième mercredi de chaque mois de 13h à 14h sur Radio Mon Païs (90.1).

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edité par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : OGM et Progrès en Débat » - Des Points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal- Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Au cours de forums, de tables rondes, d’entretiens et de restitutions de colloques, la Mission Agrobiosciences cherche, au-delà du décryptage du terme bien-être animal, sujet à controverse, à déceler les enjeux et les nouvelles relations qui lient l’homme et l’animal et à en mesurer les conséquences pour le devenir de l’élevage, de l’alimentation et de la recherche médicale. Un débat complexe mêlant des notions de souffrance et de plaisir, d’éthique, de statut de l’animal, de modèles alimentaires...

Accéder à toutes les Publications : Sciences-Société-Décision Publique- Une « expérience pilote » d’échanges transdisciplinaires pour éclairer les enjeux, mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages en « Science et Société », instruire les débats en cours, clarifier des enjeux scientifiques et sociétaux des avancées de la recherche, participer à l’éclairage de la décision publique et proposer des réflexions et des objets de recherche à la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens- Des conférences de scientifiques de haut niveau et des débats avec les lycéens exprimées dans le cadre « L’Université des Lycéens » une expérience pilote pour lutter contre la désaffection des jeunes pour les carrières scientifiques. Ces publications constituent un outil pédagogique « vivant » qui favorise une lecture agréable et une approche « culturelle » de la complexité de la science. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies.
Depuis 2005, la Mission Agrobiosciences a participé à plusieurs manifestations (et a organisé des débats) sur le thème des bioénergies et de ses enjeux pour le futur de l’agriculture. Le magazine Web « Agrobiosciences » permet d’accéder à leurs contenus et de disposer d’éléments d’éclairage sur les possibilités, les limites, les solutions alternatives. L’ensemble réunit les analyses d’acteurs des filières industrielles et agricoles ainsi que des chercheurs tant dans le domaine de l’économie que de la chimie. (Septembre 2006)

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Des conférences-débats, articles et chroniques. Ces publications « Histoire de... » de la Mission Agrobiosciences concernent la science, l’agriculture, l’alimentation et leurs rapports avec la société. Des regards sur l’histoire, pour mieux saisir les objets dont on parle et l’origine technique et humaine des « produits » contemporains. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux Pour mieux comprendre les enjeux locaux et mondiaux et les turbulences qui agitent les acteurs de l’eau
Au cours de forums, de tables rondes et de conférences, de revues de presse et de sélections d’ouvrages, la Mission Agrobiosciences cherche à décrypter les enjeux mondiaux et locaux qui agitent le monde de l’eau : de la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES-

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top