prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Xylella et les oliviers. Nouvel élément d’un divorce sciences-société ? 
Qualité de l’air, un modèle à bout de souffle ! 
Monsanto : le géant des OGM assistera-t-il à son propre procès ? 
Agromatériaux : quand la chimie se met au vert !
Université des Lycéens au Lycée Rive Gauche Toulouse, pour des élèves de 1ère S
Le 29 mars 2016, de 14h à 16h, avec Carlos Vaca-Garcia (Laboratoire de Chimie agro-industrielle, Ensiacet)
en savoir+
Pour que le numérique fasse campagne !
Développement des territoires. Appel à contributions ouvert jusqu’au 31 mars 2016
en savoir+
Sciences et société

La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Février 2016

Décloisonnement, pluridisciplinarité, transversalité : les clefs du progrès et de la réconciliation moderne ?

Crise de l’élevage à son paroxysme, réponse politique inaudible… le contexte est pour le moins préoccupant. Alors faudra-t-il mettre la tête à l’envers pour comprendre ces tensions et y a-t-il des solutions ?
Comme base, l’hommage à Daniel Fabre, ethnologue et anthropologue, nous permet d’ores et déjà de comprendre comment « la question du passé », et avec elle nos racines paysannes, est en fait inextricablement enchevêtrée avec « la modernité » et à ce titre, éclairante sur les dynamiques de progrès. Des questions également abordées grâce à la mise en exergue de la notion d’« agroécologie » lors du bilan du Plan écoAntibio : agriculture au centre de la modernité, innovation et changement de paradigme ? On parle désormais de « co-acteurs » ou encore de « couple ». Et ce sont bien ces couples pluridisciplinaires (exemple du vétérinaire et de l’éleveur) qui semblent initier les changements de pratiques.
Une volonté de décloisonner que l’on retrouve en outre lorsqu’il s’agit du changement climatique. L’adaptation désormais radicale (car urgente et d’ampleur inégalée) des pratiques agricoles et la volonté d’atténuation des gaz à effet de serre doivent être accompagnées par une facilitation des échanges avec notamment la science, les organisations professionnelles et les pouvoirs publics. Transfert et vulgarisation des connaissances, conjugaisons au pluriel, c’est aussi le cas du rapport de François Houllier, Président-directeur général de l’INRA sur les sciences participatives. Autant d’éléments instruits par la Mission Agrobiosciences et sur lesquels se propose de revenir cette lettre électronique de février 2016.


lire la suite »
 

Sciences et société. 11 février 2015

Mise en ligne du rapport "Les sciences participatives en France"

Rapport remis au Gouvernement le 4 février dernier par le PDG de l’Inra, François Houllier et son groupe de travail

Le fruit de la mission sur les Sciences participatives que le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche avait confiée à François Houllier, PDG de l’INRA et Président de l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement (AllEnvi), est désormais consultable sous la forme d’un rapport.

Après les ateliers de recueil d’expérience, la journée Sciences participatives, organisée le 30 juillet dernier avec le concours de la Mission Agrobiosciences, ou encore la vaste enquête en ligne relayée sur notre site... mission accomplie !

F. Houllier le rappelle, parmi ses objectifs : "caractériser le développement des sciences participatives dans le monde, tant dans son ampleur que dans ses spécificités, en produisant et en interprétant des données aussi objectives que possible. Il s’agissait par ailleurs de recueillir et d’analyser des témoignages d’experts et d’acteurs de terrain français pour estimer les opportunités et les investissements nécessaires dans le champ des sciences participatives. La mission devait enfin formuler des recommandations générales et des proposition concrètes, en appui aux différents projets ou, plus globalement, à destination des institutions."


lire la suite »
 

Agriculture et société. 9 février 2015

« Des terres et des territoires ». Récit cartographique à l’aquarelle expo et web sur les problématiques de l’agriculture : terres, eau, semences, forêt, sociétés humaines, ...

Contribuer à l’élaboration de ce beau projet

« Des terres et des territoires est un récit cartographique tous publics de 23 volets réalisé en deux formats : un document web et une exposition. Il propose une lecture originale des grands thèmes qui sous tendent les agricultures industrielles et paysannes (l’accès à la terre, la réforme agraire, la révolution verte, les semences, l’eau, la forêt...), leurs implications sur les sociétés humaines et l’environnement. »
Agnès Stienne est l’initiatrice et la coordinatrice du projet. Elle est artiste, cartographe collaboratrice de Visionscarto.net et du Monde diplomatique.


lire la suite »
 

Agriculture et société. (8 février 2016)

Plan écoAntibio, 1 an après, en 7 vidéos

Témoignages, retours d’expériences, expertises

Les antibiotiques sont largement prescrits chez l’homme et chez l’animal, autant à titre curatif que préventif, avec cette crainte : que leur usage répété finisse par entraîner l’émergence de résistances bactériennes. C’est pour cette raison qu’était lancé, en 2011, le plan national de réduction des risques d’antibiorésistance en médecine vétérinaire par le ministère en charge de l’agriculture.
Depuis, en Midi-Pyrénées, les acteurs du sanitaire dans le domaine vétérinaire se mobilisent sur ces enjeux de réduction des antibiotiques autour de la promotion des démarches préventives. En 2014, un premier séminaire avait traité de l’intérêt des outils réglementaires encadrant l’utilisation des médicaments vétérinaires ; en novembre 2015, une deuxième rencontre a permis de mettre l’accent sur la formation à la prévention des maladies.
Ainsi, le 26 novembre dernier, une centaine de techniciens de l’élevage, vétérinaires et institutionnels se sont retrouvés dans l’amphithéâtre d’honneur de l’ENVT. Objectif : engager tous les acteurs de la santé animale, de façon concertée, dans une approche globale de la santé (alimentation, conduite d’élevage, bâtiments, éleveur...) pour une meilleure prévention des maladies. Vous n’avez pas pu participer à cette matinée de réflexion et d’échanges ?
Rassurez-vous ! Nous vous proposons de retrouver ci-dessous les témoignages, retours d’expériences et expertises d’acteurs régionaux, mais aussi nationaux, en vidéos. Six films de quelques minutes, avec Olivier DEBAERE, chargé de la mise en oeuvre du plan à la Direction générale de l’alimentation a introduit la journée ; Jean-Marie GUILLOUX (Mission Agrobiosciences) ; Philippe BARALON (Phylum), Didier RABOISSON (ENVT). Jean-François FOURNES, éleveur de bovins à Gragnague (31) et Patrick PARISOT, vétérinaire, et Jacques CHAPOLARD, éleveur de porcs à Mézin (Lot-et-Garonne).
Mieux, le septième et dernier film fait la synthèse de ce qu’il fallait retenir !
Voyez plutôt...


lire la suite »
 

Note d’éclairage de la Mission Agrobiosciences.

Adaptation au changement climatique et atténuation des gaz à effet de serre : comment favoriser la mobilisation des agriculteurs ?

Février 2016

JPEG - 54.2 ko
Photo Agrobiosciences

Si les agriculteurs perçoivent nettement sur le terrain les effets du changement climatique et si certains d’entre eux modifient en conséquence leurs pratiques, l’heure n’est pas encore à la mobilisation massive. Normal, si l’on fait l’effort de repérer le poids des mots et des réflexes, les lacunes en termes d’indicateurs et d’objectifs lisibles, ou encore l’affichage de priorités inadaptées au secteur agricole. Autant de chantiers pour la recherche, le transfert de connaissances, les organisations professionnelles et le discours des pouvoirs publics.

Cette note de trois pages est tirée de la Table ronde « Changement climatique : les agriculteurs font-ils la pluie et le beau temps ? » co-organisée par l’ENSAT et la Mission Agrobiosciences, le 12 décembre 2015. Portant principalement sur les perceptions et les pratiques des agriculteurs en la matière, elle réunissait trois intervenants : JEAN-FRANÇOIS BERTHOUMIEU, directeur du centre expérimental de la filière fruits et légumes du grand sud-Ouest. PHILIPPE DEBAEKE, directeur de recherche Inra, à Toulouse, au sein de l’Unité mixte AGIR dédiée à l’agroécologie. FREDERIC LEVRAULT, ingénieur agronome, le « Monsieur Climat » des chambres d’agriculture, chargé de programme Recherche et Innovation à la Chambre régionale d’agriculture ALPC. Face à eux, 125 élèves ingénieurs de l’ENSAT, mais aussi des agriculteurs qui ont longuement échangé avec les intervenants.


lire la suite »
 
- 92.2 ko

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences, 29 janvier 2016.

Xylella et les oliviers. Nouvel élément d’un divorce sciences-société ?

Le Point, Inra Algérie Veille, Libération, Sciences et Avenir, Ouest France, Tribune de Genève

JPEG - 14.2 ko
©RFI/Patricia Blettery

Province de Lecce, Pouilles, sud-est italien, janvier 2016. Alors que les oliviers meurent par millions à cause d’une bactérie nommée Xylella, les tensions sciences-société se ravivent… Sur fond de corruption pour les uns, de théorie du complot pour les autres et d’incompréhension pour les restants, statu quo maintenu. Et la magistrature locale de prendre parti en faveur de certains agriculteurs et associations écologistes et en opposition avec l’Union Européenne (UE), le gouvernement et la communauté scientifique. Retour sur les faits avec cette revue de presse de la Mission Agrobiosciences.


lire la suite »
 

Patrimoine et culture paysanne

Patrimoine et culture paysanne : « La puissance secrète qui suscite notre engouement pour le patrimoine s’adresse d’abord à l’agonie. C’est la beauté du mort ».

Hommage à Daniel Fabre, Invité d’Agromip, 19 novembre 1996 (décédé en janvier 2016)

JPEG - 1.4 ko
Copyright www.canal-u.education.fr

Daniel Fabre est décédé subitement le 24 janvier dernier à Toulouse.
L’occasion pour la Mission Agrobiosciences de rendre hommage à cet ethnologue et anthropologue. Comme nous l’écrivions il y a quelques années, alors qu’il était l’un des invités d’Agromip : Un plaisir de l’esprit et des mots. De ceux trop rares où se fait entendre une intelligence vive que sert l’amour du langage. De ceux où ce qui se formule devant nous donne soudainement sens à ce que nous croyions connaître. Ce jour-là, il y avait dans le public comme une jubilation : celle de comprendre et d’être dans doute soi-même un peu plus intelligent qu’avant... A relire...

D’où nous vient cette hâte à transmettre, cet obsédant souci du patrimoine, cette urgence à classe, trier, conserver les vestiges du passé ? Cet engouement pour les traces d’un paradis perdu que seraient nos campagnes d’enfance, cette nostalgie de l’« avant où les « anciens » avaient raison ? Cette urgence à sauver les derniers vestiges à l’heure du crépuscule, juste avant la nuit close où tout prend fin dans l’oubli ? C’est « la beauté du mort », nous répond l’ethnologue Daniel Fabre ; une pulsion secrète, un attrait de l’agonisant, une fascination pour l’obsolète, le vacillement des derniers. En l’occurrence le socle rural qui cimentait notre identité et dont nous sommes peu à peu détachés. Ce souci de mémoire serait-il signe de déclin ? Non, bien plutôt de modernité, explique l’Invité d’Agromip. Il n’est qu’à parcourir d’ailleurs les lieux de la région où se préserve la tradition pour s’apercevoir que loin de s’emmurer dans le passé, ces hommes construisent une société qui se conjugue d’abord au présent et au futur antérieur.


lire la suite »
 

Université des Lycéens, le lundi 8 février 2016, de 10h00 à 12h00. Au Lycée Rive Gauche, Toulouse

Les nanosciences, l’éthique et le vivant... Comment piloter la course au vivant ?

Avec Jean-Pierre Launay, enseignant-chercheur émérite au Cemes, et Vincent Grégoire-Delory, géophysicien et philosophe (ESES, TWB)

JPEG - 32.3 ko
NanoMobile club CEMES-CNRS (France)

Cette séance de l’Université des Lycéens est organisée par la Mission Agrobiosciences au Lycée Rive Gauche (Toulouse), pour des élèves de Terminales S et L (uniquement sur inscription).
Au cours de sa conférence, Jean-Pierre Launay montrera comment ses thèmes de recherche mettent en jeu l’étude de la matière et la fabrication de nouveaux objets à très petite échelle (1 nanomètre = 1 milliardième de mètre). L’exemple de la microélectronique montre bien l’intérêt qu’il y a à miniaturiser et on commence à pouvoir relever ce défi de manière systématique par un ensemble de techniques. Fabriquer des nanomachines ou des nanocomposants n’est pas une opération de routine, mais c’est devenu concevable.
Son interlocuteur, Vincent Grégoire-Delory, initiera les lycéens à l’éthique des sciences et des techniques, rappelant que les doutes et les critiques ne viennent pas uniquement des autorités extérieures à la communauté des chercheurs. Eux-mêmes s’interrogent et réfléchissent. Un éclairage fondamental pour ces élèves.


lire la suite »
 

Ecouter sur Radio FMR, le samedi 6 février 2016, de 8h00 à 9h30

Changement climatique : les agriculteurs font-ils la pluie et le beau temps ?

Avec Philippe Debaeke, directeur de recherches INRA, Jean-François Berthoumieu, directeur du centre expérimental de la filière fruits et légumes du grand Sud-Ouest et Frédéric Levrault, le "Monsieur Climat" des chambres d’agriculture.

JPEG - 37.9 ko
JF Berthoumieu, F. Levrault et P. Debaeke.

Le changement climatique est désormais indéniable. Nous affichons en effet une hausse d’environ 0,9 degré en moyenne depuis 1850, et l’avenir devrait confirmer les prévisions d’une augmentation des températures de 2 degrés voire plus au cours de ce siècle.
Un contexte de dérive climatique que de nombreux signes révèlent sur le terrain, depuis les dates de floraison jusqu’à la teneur en alcool des vins ; Exemples à l’appui, nos trois intervenants expliquent les conséquences pour les agriculteurs, pointent les paradoxes, débattent des stratégies à mener, sans oublier d’aborder cet enjeu : les agriculteurs ont-ils pris conscience du rôle qu’ils peuvent jouer ? Sont-ils accompagnés par les pouvoirs publics et les organisations professionnelles ? Où sont les avancées, les inerties et les difficultés ?
Cette table ronde, Agriculture et changement climatique : les agriculteurs font-ils la pluie et le beau temps ? a été organisée le 12 janvier dernier par la Mission Agrobiosciences en partenariat avec l’ENSA Toulouse, avec le soutien du Conseil Régional Midi-Pyrénées et du ministère de l’Agriculture.


lire la suite »
 

Université des Lycéens au Lycée Rive Gauche Toulouse, pour des élèves de 1ère S

Agromatériaux : quand la chimie se met au vert !

Le 29 mars 2016, de 14h à 16h, avec Carlos Vaca-Garcia (Laboratoire de Chimie agro-industrielle, Ensiacet)

JPEG - 7.6 ko
© LCA

Une foule d’objets de notre quotidien, sans même parler des carburants, proviennent de la chimie du pétrole. Comment continuer à fabriquer, de manière durable, plastiques, textiles, produits d’entretien, vernis et autres colles, sans avoir recours aux énergies fossiles ? Tout simplement en regardant sous nos pieds ! Car les champs sont de véritables gisements pour ces nouveaux matériaux.
Maïs, tournesol, colza, chanvre, ricin et d’autres végétaux contiennent tous les ingrédients nécessaires pour fabriquer de nouveaux matériaux tout aussi performants, solides et non polluants.
Cette séance de l’Université des Lycéens, organisée par la Mission Agrobiosciences se tiendra au lycée Rive Gauche (Toulouse), fidèle partenaire de cette opération depuis plus de dix ans, avec Carlos Vaca-Garcia, ingénieur en génie chimique, enseignant-chercheur à l’Ensiacet. Cette rencontre est réservée à 3 classes de lycéens de 1ère S.


lire la suite »
 

Sciences et société

La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Janvier 2016

A la recherche de nouveaux modèles

Après le bruit et la fureur de l’an passé, l’équipe d’Agrobiosciences souhaite que pour chacun d’entre vous, cette seizième année résonne un peu comme cet air là : Sweet little sixteen (Chuck Berry, 1958). Et que ça swingue !


lire la suite »
 
- 374.5 ko

Appel à contribution "Pour que le numérique fasse campagne" (8 janvier 2016)

L’accès à l’internet haut débit doit être considéré comme un besoin social fondamental.

Une contribution de André-Philippe Lemaire, ancien enseignant et chef d’établissement de l’enseignement agricole public

A. Philippe Lemaire est ancien enseignant et chef d’établissement de l’enseignement agricole public. A la question de l’intérêt d’un volet spécifique au territoires ruraux dans la loi pour une République numérique, il répond par la négative aux motifs « d’une volonté de justice et d’équité », mais également d’une plus grande efficacité.


lire la suite »
 


suite des annonces »
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr