prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Diffusion de la conférence de Gérard-François Dumont, sur la désuétude du modèle “centre-périphérie".
A écouter sur FMR, samedi 4 mars 2017, de 8h00 à 9h30
Conférence donnée le 16 novembre 2016 dans le cadre de l’école chercheurs PSDR4 de l’INRA (Aspet)
en savoir+
La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)
Les 23èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
Les vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)

La nature, la technique et l’homme : la guerre des Trois aura-t-elle lieu ?

Les 23èmes Controverses européennes de Marciac

D’un côté, il y a, dans nos sociétés, un « retour » de la nature et des valeurs qui lui sont conférées, en réaction notamment au règne du virtuel et de la course à la productivité. Une nature teintée parfois de religiosité quand il s’agit de la sanctuariser pour mieux la protéger de l’homme et des ses activités. De l’autre, il y a ces logiques technicistes puissamment à l’œuvre qui, poussant à l’efficacité maximale et parées d’un pouvoir émancipateur, envahissent tout l’horizon de nos modes d’organisation sociale, professionnelle, économique, culturelle…
Entre ces deux pôles, nombreux sont les clivages et les déplacements de frontière, entre ce qui est considéré comme « naturel » ou « artificiel », « sauvage » ou « domestique » mais aussi sur la place de l’homme, « hors » ou « dans » la nature, « avec » ou « malgré » la technique, sans oublier les conséquences sur la notion même de travail…
Des champs de tensions que cette 23ème édition des Controverses européennes de Marciac se propose d’investir à travers des exemples concrets en matière d’agriculture, d’alimentation et de sciences du vivant.


lire la suite »
 

Agriculture. 09 février 2017

L’agroécologie au coeur d’un projet de société (entretien vidéo)

Entretien avec Philippe Pointereau, directeur du pôle Agroenvironnement de SOLAGRO

Sa définition de l’agroécologie ? Des principes qui ouvrent de multiples marges de manœuvres collectives et non pas des normes et des cahiers des charges qui surplombent et clivent les acteurs. Poursuivant sa série d’entretiens sur l’Agroécologie, la Mission Agrobiosciences a soumis à la question Philippe Pointereau, directeur du pôle Agroenvironnement de SOLAGRO. Pour cet agronome qui a participé à l’élaboration du scénario Afterres 2050, la France dispose d’un potentiel formidable pour inventer toutes formes d’agroécologie. Un point de vue qu’il développe dans cet entretien de 12mn réalisé par AgrobiosciencesTV le vendredi 3 février 2017.


lire la suite »
 

Agriculture et société. 02 février 2017

Qu’elle soit aviaire ou humaine, la grippe cristallise tout ce qui nous effraie (entretien original)

Entretien avec Frédéric Keck, anthropologue, Laboratoire d’anthropologie sociale (Ehess).

JPEG - 20 ko
F. Keck

La Mission Agrobiosciences poursuit sa série d’entretiens sur l’actuelle épizootie de grippe aviaire H5N8. Après l’analyse vétérinaire de Philippe Baralon, place à l’expertise des sciences humaines et sociales. En la matière, un nom s’impose, celui de Frédéric Keck. Auteur de l’ouvrage « Un monde grippé » (Flammarion), cet anthropologue s’intéresse aux crises sanitaires liées aux maladies animales - l’ESB, le SRAS, les grippes aviaires et porcines – et à la manière dont celles-ci ont été gérées en Europe et en Asie.
En quoi l’épisode actuel se distingue-t-il de celui de 2005 ? Comment expliquer l’incompréhension qu’il suscite parmi les éleveurs et la population ? A quelles conditions mettre en place une surveillance efficace ? Dans cet entretien au long cours, Frédéric Keck détaille les représentations associées à la grippe et expose les logiques de chaque acteur : celle des éleveurs habitués, traditionnellement, à gérer un certain nombre de maladies animales, celle des autorités sanitaires qui suivent des mesures globales de biosécurité, imposées depuis 20 ans. A ces deux logiques s’en ajoute une troisième : la remise en question de l’élevage industriel, portée par les mouvements animalistes. "Tout l’enjeu consiste à faire coïncider ces histoires potentiellement conflictuelles".


lire la suite »
 

Vient de sortir sur AgrobiosciencesTV (24/01/2017)

Urbain-rural : la désuétude de notre modèle “centre-périphérie".

Gérard-François DUMONT, géographe, économiste et démographe

Lors d’une conférence, le 16 novembre 2016 dans le cadre de l’école chercheurs PSDR4 de l’INRA à Aspet (Haute-Garonne), Gérard-François Dumont revient sur le modèle territorial français "Centre et Périphérie". Un modèle, où l’urbain domine le rural avec un lot de réglementations envahissant, qui lui paraît désuet surtout face à une globalisation qui a changé le Monde et dont les flux économiques et sociaux ignorent ces questions de territoires centres ou périphériques.
Rappelant que ce modèle d’économie urbaine français date du 18ème siècle, il en précise d’ailleurs toutes les étapes jusqu’à aujourd’hui. Il insiste surtout sur le fait que le socle contemporain de ce modèle se réfère surtout à l’Insee dont les bases statistiques sont en inadéquation avec la réalité. Gérard-François Dumont énumère toutes les contradictions, notamment celle-ci : selon l’Insee, 77% des Français vivraient en milieu urbain, alors que selon Eurostat (statistique européenne appliquée à tous les membres de l’UE), seuls 41,7 % des Français vivraient en zone urbaine...


lire la suite »
 

Vient de sortir sur AgrobiosciencesTV (23/01/2017)

Vigne et agroécologie : Les ferments d’une approche systémique

Denis Thiéry, directeur de recherche et responsable de l’unité de recherche Save (Santé et Agroécologie du Vignoble), INRA Bordeaux

Les recherches animées par Denis Thiéry (Inra Bordeaux) sont pleinement orientées vers la protection de la vigne. Au cœur de ces recherches, la conjugaison agro-écologie et viticulture constitue une véritable mutation. Comment inclure des grandes idées agro-écologiques dans un monde où, historiquement et culturellement, la protection se fait par des molécules de synthèses phytosanitaires ? Il faut dire que la vigne n’est pas une plante annuelle, c’est un patrimoine qui ne peut pas engager de nouvelles pratiques en prenant des risques tels qu’on peut le faire avec des plantes annuelles.


lire la suite »
 

Viennent de paraître

Retrouvez les actes des 22èmes Controverses Européennes de Marciac !

Publiés le 20 janvier 2017

Tout y est : les disputes, les longs échanges avec le public, les témoignages, les cercles d’échanges et même le "off"... En quelque 60 pages, l’intégralité des dernières Controverses Européennes de Marciac 2016 - "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?" est ainsi restituée, y compris via les photos d’ambiance et les portraits des intervenants.

Télécharger les ACTES des 22èmes Controverses européennes de Marciac "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?"


lire la suite »
 

Sciences et société. 20 janvier 2017.

La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Janvier 2017

Au sommaire : Grippe aviaire ; Perturbateurs endocriniens ; vaccins ; pêche durable ; piétonnisation.

Ce n’est pas que l’actualité soit légère et réjouissante, mais s’il nous fait sacrifier au rituel des vœux, mieux vaut oublier un instant les sujets terre-à-terre qui ont motivé nos activités de ces derniers jours, de la grippe aviaire aux polluants en passant par diverses polémiques et controverses. Quittons donc résolument le quotidien pour souhaiter que cette année soit pour vous à l’image du 21ème siècle : car si l’on en croit le poète, on n’est pas sérieux quand on a 17 ans !


lire la suite »
 

Le sens des mots. 17 janvier 2017

La Passion selon le SIA...

Ou comment comprendre l’étonnante thématique de 2017.

« Passion et ambitions »… Non, ce n’est pas le titre d’un roman de Jane Austen, ni celui d’un nouveau soap-opera brésilien en 2350 épisodes. Et, je vous arrête, vous avez également tout faux si vous pensez qu’il s’agit d’un énième ouvrage de candidat aux élections présidentielles.
Allez, un indice : pour reprendre une formule célèbre de Sully, ce serait bien plutôt les deux mamelles de la France de 2017… Du moins à en croire le prochain Salon International de l’Agriculture, qui se déroulera du 25 février au 5 mars. Chaque année, celui-ci affiche en effet une thématique. En 2015, on célébrait ainsi « l’agriculture en mouvement ». L’an dernier, on valorisait « l’agriculture et l’alimentation citoyennes ». Eh bien, ce qu’affiche l’édition de cette année, au cœur de la crise que subit de plein fouet le monde agricole et du désarroi que connaissent bon nombre d’éleveurs, sans même parler de l’épisode de grippe aviaire, c’est… « L’agriculture : une passion, des ambitions ». Rien que cela.
Décalage total et puissant déni entre la vision des organisateurs et le réel du secteur ? Indécence d’une vision marketée à destination des urbains ? Paresse de rédacteurs en panne d’inspiration ayant refourgué la base-line concoctée pour un constructeur automobile ?


lire la suite »
 

Agriculture et société, 16 janvier 2017.

Grippe aviaire : la survenue de ce nouvel épisode ne doit pas masquer les efforts réalisés

Entretien avec Philippe Baralon, vétérinaire, cabinet Phylum.

Un virus très agressif, hautement pathogène, qui se répand d’élevage en élevage comme une traînée de poudre malsaine. Comme de nombreux autres pays européens, la France, tout particulièrement le Sud-Ouest, fait face depuis plusieurs mois à une épizootie de grippe aviaire, liée au virus H5N8. Un coup dur, très dur pour les éleveurs qui, en 2015, avaient d’ores et déjà dû affronter une autre épizootie de grippe aviaire certes moins virulente mais tout aussi problématique de part son ampleur.
Pour couper court à la propagation du virus, le Ministère de l’agriculture a lancé jeudi 5 janvier 2017, un « plan d’abattage préventif ». Si jusqu’à présent, seuls les volatiles des élevages infectés étaient abattus, ce sont désormais tous les canards élevés à l’air libre et présents dans rayon de 10km autour d’un foyer d’infection qui sont concernés par l’abattage. Objectif : créer un vide sanitaire autour des sites infectés. Dans les élevages concernés, le sentiment oscille entre colère, stupeur et profond désarroi.


lire la suite »
 

Le rapport d’activités de la Mission-Agrobiosciences-INRA 2016

Une année entre ruptures et retrouvailles

12 janvier 2017

Pour la Mission Agrobiosciences, deux temps forts ont indéniablement fait battre le coeur de l’année 2016 : les Controverses européennes de Marciac, d’abord et toujours, dont les actes paraîtront d’ici quelques jours, et qui invitaient à s’interroger sur les ruptures à opérer pour réinventer l’avenir agricole et alimentaire à l’échelle européenne.
Mais il y eut aussi comme un sentiment de retrouvailles, de retour au bercail : en rejoignant l’Inra, à partir de juillet 2016, la Mission Agrobiosciences ne renoue-t’elle pas avec ses premières années, quand impulsée par Jean-Claude Flamant, alors président du centre Inra de Toulouse, elle fut soutenue par le directeur général de l’Institut de l’époque, Paul Vialle ?

Entre ces deux scansions, il y eut aussi des prestations, des interventions, des films, des productions écrites... tous recensés synthétiquement dans ce rapport d’une trentaine de pages. Lequel intègre également un chapitre rappelant les missions et les savoir-faire de la Mission, ainsi qu’une première tentative d’évaluation non seulement quantitative mais qualitative.


lire la suite »
 
- 240.3 ko

Dans le cadre du séminaire "Instruire une controverse", IEP Toulouse/Mission Agrobiosciences Inra. 9 janvier 2017

Pêche durable : la nouvelle stratégie des gros poissons...

L’analyse de 6 étudiants de Sciences Po Toulouse (Master 2 Risques, Science, Environnement et Société)

Alors qu’entre en application ce mois-ci l’interdiction par l’Union européenne de la pêche en eaux profondes, difficile d’oublier les polémiques qui ont défrayé les médias le mois dernier en matière de pêche durable, et tout particulièrement autour du label MSC (Marine Stewardship council) censé guider les consommateurs vers des poissons capturés de manière responsable...

S’appuyant sur cette controverse, 6 étudiants - E. Barrère, T. Collombat, S. Graille, S.Martin, A.Meunier et L.Proust- de Sciences Po Toulouse se sont plongés dans les eaux troubles des définitions de la durabilité, mais aussi des critères différenciant pêche artisanale et industrielle.

Mieux, ils ont su repérer les points de dissensus entre experts et mettre en question le calcul des quotas ainsi que la pertinence d’autres outils de régulation tels que les aires marines protégées.

Un dossier limpide, émaillé d’entretiens que ces étudiants ont conduit avec des patrons pêcheurs, des responsables d’ONG, des chercheurs et autres chargés de mission ou représentants de syndicats.


lire la suite »
 
- 1.4 Mo

A écouter sur FMR, samedi 4 février 2017, de 8h00 à 9h30

Un enseignement agricole trop conventionnel ? (diffusion)

Avec Mathieu DALMAIS, Ingénieurs sans frontières, Thomas COCHINI, La Ruche qui doit oui, Elise COQUILLART, chargée de mission Montpellier Supagro.

Dernière séquence des diffusions des 22èmes Controverses européennes de Marciac sur FMR, cette table ronde consacrée à l’enseignement agricole. Pour en parler, nul spécialiste de la jeunesse, de l’école ou de la didactique, mais trois récents diplômés de cet enseignement, invités à livrer leur analyse au regard de ce qu’ils ont vécu et observé.
A la question "Avec quoi l’enseignement agricole doit-il rompre", ils répondent : élitisme, cloisonnement des filières, inadéquation des formations d’ingénieurs où "l’on ne rencontre même pas un paysan". Une analyse soumise aux remarques et réactions d’un auditoire très sensible à la question.


lire la suite »
 


suite des annonces »
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr