13/10/2004
Jean Viard.
Avec : Jean Viard

Le nouvel âge du politique : le temps de l’individu-monde.

Pour l’auteur, sociologue, directeur de recherche CNRS au CEVIPOF (Sciences-po Paris), et à qui l’on doit de nombreux ouvrages politiques ou sur les problèmes de société, avec l’effondrement du mur de Berlin, un soir de 1989,

"c’est le système de lecture et d’action du monde qui nous portait depuis la révolution française qui fut alors bousculé", laissant place à un face à face individu/monde, "un affrontement direct et terrible entre chacun de nous et la mondialisation".
Dans cet ouvrage qui prolonge les réflexions de son petit essai "La société d’archipel" (L’Aube, 1994), l’auteur s’adresse à Marianne, transformée en égérie d’une France qui, si elle ne prend pas de décisions radicales, perdra tristement son statut de nation réflexive et novatrice, son rôle de modèle tutélaire...
Ce livre qui analyse et propose, et qui secoue les idées reçues et les ronronnements de ceux qui gouvernent et dirigent le monde, veut mettre du politique à l’oeuvre pour penser notre avenir entre la grande réunion des tribus en cours, et l’immense liberté de l’individu moderne.
Un essai engagé et passionnant, d’une grande densité.

Editions de l’Aube. Collection Monde en cours. 220 p. 18€.

Note de lecture de Robert-Yves Quiriconi, Associated Press.
Editions de L’Aube.

Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
  • « Dans un monde aussi difficile soit-il, il reste de l’espoir » Voir le site
  • Six témoignages en quête de sens Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top