prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Controverses européennes de Marciac
Café-débat à Marciac
Le Café de l’Agriculture
Nos publications
Chroniques "Le pas de côté"
En collaboration
Nos sélections
Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques.
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Contribution aux 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016)
Vers une rupture éthique pour réussir la transition agroécologique
Par Philippe Cousinié, ingénieur agronome, économiste et animateur national de l’enseignement agricole

Afin de recueillir une pluralité de points de vue et d’alimenter en amont les 22èmes Controverses européennes de Marciac (29 et 30 juillet 2016), posant la question "Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?", la Mission Agrobiosciences a lancé un appel à contribution.
Voici celle de Philippe Cousinié, ingénieur agronome, économiste et animateur national de l’enseignement agricole.
Il y explique que sous sommes aujourd’hui conduits à établir une révolution épistémologique pour penser le monde complexe face à la pensée dominante « réductionniste ». Cela amène a une transition anthropologique et donc éthique qu’il instruit en trois questions : Pourquoi un changement d’état d’esprit est décisif en agriculture et en alimentation et donc à l’échelle sociétale ? Comment contribuer à un changement de posture éthique des acteurs de l’agriculture en général ? Quelles sont les conditions nécessaires à une rupture du système de pensée productiviste et réductionniste dominant ?
Lire ci-dessous sa contribution et accéder aux autres contributions écrites et filmées...

 

Vers une rupture éthique pour réussir la transition agroécologique

Les controverses sur les modèles agricoles et alimentaires de 2015 nous ont amené à mettre l’accent sur une rupture radicale : celle du changement d’état d’esprit ou de posture éthique (Freire, 1996), indispensable pour faire transition et pour amener le monde vers des systèmes alimentaires durables et résilients (Gliessman et al, 2015). Nous aborderons trois questions pour exprimer ce changement de paradigme que nous pensons nécessaire à l’échelle individuelle, sociétale et mondiale. Nous sommes aujourd’hui conduits à établir une révolution épistémologique (Altieri et Toledo, 2011) pour penser le monde complexe face à la pensée dominante « réductionniste » (Hess et Bourg, 2016). Cela amène a une transition anthropologique (Arnsperger, 2016) et donc éthique.

Pourquoi un changement d’état d’esprit est décisif en agriculture et en alimentation et donc à l’échelle sociétale ?
La transition agroécologique s’appuie fondamentalement sur une transformation de la relation homme-nature (Hess, 2013). En effet, nos représentations et nos postures éthiques impactent directement dans nos décisions à prendre à tous les niveaux du champ de l’agroécologie : production, transformation, distribution et consommation. Or, à partir de travaux sur la transition destinés à transformer les systèmes alimentaires (Gliessman et Rosemeyer, 2010) ; Stephen Gliessman distingue 5 niveaux de transition allant vers une rupture ou un tournant à l’échelle mondiale (Gliessman, 2016) :
1. Efficience : améliorer l’efficience des pratiques conventionnelles pour réduire l’utilisation des intrants.
2. Substitution : substituer les pratiques et les intrants conventionnels par des pratiques alternatives.
3. Reconception : reconcevoir les agroécosystèmes sur la base de processus écologiques.
4. Durabilité des systèmes alimentaires : nouvelle culture et économie de la durabilité avec une intégration aux systèmes alimentaires (du champ à l’assiette).
5. Système alimentaire global durable : changement des systèmes de croyance, de valeurs et d’éthique pour un système alimentaire global durable.

Le passage d’un niveau à un autre suppose un changement progressif de posture éthique pour consommer autrement. C’est là, la rupture décisive pour passer au quatrième niveau de transition.

Comment contribuer à un changement de posture éthique des acteurs de l’agriculture en général ?
Nous faisons l’hypothèse qu’une éthique appliquée à l’agroécologie apporterait des réponses fondamentales pour changer d’état d’esprit en proposant un nouvel équilibre dans les relations homme-nature (Leopold, 1949), nature-culture (Pierron, 2009) et société-nature. Nous nous appuierons sur 5 valeurs cardinales, rattachées à des questionnements agroécologiques, qui font consensus : responsabilité (Pinsart, 2015), solidarité, autonomie (Altieri et Nicholls, 2014), conscientisation écologique (Robin et Aeschlimann, 2007) et gestion du territoire (Berque, 2000).

Quelles sont les conditions nécessaires à une rupture du système de pensée productiviste et réductionniste dominant ?
L’enseignement d’une éthique appliquée à l’agroécologie constituerait une voie décisive de conscientisation écologique. Les apports de l’éthique environnementale (Larrère, 2002), du développement durable (Pierron, 2009), de l’éthique des sciences (Toulouse, 2002), de l’éducation (Freire, 1996), de la compréhension (Morin, 1999) et des soins (Boff, 2002) sont précieux pour aller dans cette voie. Cette approche éthique serait une ressource clé pour aborder les questions socialement vives, les compromis et les controverses en contribuant à une approche interdisciplinaire et systémique nécessaire pour gérer la complexité et faire évoluer nos choix et nos décisions vers un équilibre homme-nature. La dynamique de l’agroécologie reste donc intimement liée au changement de posture éthique.

Une contribution à titre personnel de Philippe Cousinié, le 7 juillet 2016. Ingénieur agronome (agronomie tropicale et économie agroalimentaire), économiste et animateur national du réseau thématique « Agronomie Ecophyto » et membre du comité de pilotage d’OSAE (osons l’agroécologie).
philippe.cousinie@educagri.fr

Vous pouvez également télécharger l’article de référence lié à cette contribution : « Les ruptures essentielles pour réussir la transition agroécologique », pdf de 10 pages.

Accéder aux références citées en cliquant ci-après [1]

Vous aussi pouvez contribuer jusqu’au 18 juillet 2016 aux 22èmes Controverses européennes de Marciac. Voir les modalités ICI

Accéder au programme et au bulletin d’inscription des Controverses de Marciac 2016

Accéder à toutes les contributions aux 22ièmes Controverses européennes de Marciac :
- L’agribusiness survivra-t-il à la fin des paysans ?, par Auréline Doreau et Tanguy Martin, Ingénieurs sans frontière.
- Crise de la production agricole... ou échec d’une agriculture "low cost", par D. Michenot (agriculteur, ancien administrateur de Terrena), F. Colson (économiste, ancien directeur de l’Ecole nationale d’horticulture) et M. Jouvet (ancien directeur de la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique)
- Une révolution mentale et sociale est nécessaire !, par Hervé LE STUM, Retraité d’organisations professionnelles agricoles
- Renouvellement des générations et des modèles de production agricoles : accompagner l’alternatif !, par D. Michenot, agriculteur à la retraite.
- Oser un vrai débat stratégique pour sortir de la crise , par Jean-Marie SERONIE, agroéconomiste indépendant
- Si l’on veut produire autrement, il faut distribuer autrement ! par Jean-Pierre Bernajuzan, agriculteur à la retraite.
- Vers une rupture éthique pour réussir la transition agroécologique, par Philippe Cousinié, Ingénieur agronome (agronomie tropicale et économie agroalimentaire), économiste et animateur national du réseau thématique « Agronomie Ecophyto »
- Inventer de nouveaux rapports à la nature pour se construire un futur, par Aurélie Javelle, ethnologue, ingénieure de recherche à Montpellier SupAgro
- Rompre avec… le désenchantement de l’avenir, par Gérard Choplin, analyste, rédacteur indépendant (politiques agricoles, alimentaires et commerciales).
- Rompre définitivement avec un système financier, économique, agricole, technologique et social voué à l’échec. par Agnès Gosselin, d’après l’appel du pape François à une conversion écologique intégrale dans son encyclique « Laudato si ».
- Quelques « ruptures » pour ré-inventer l’avenir, par Rémi Mer, consultant, auteur de l’essai « Le paradoxe paysan ».
- Le changement, c’est ici et maintenant !, par Gérard Rass, Secrétaire Général de l’APAD.
- Mes gélules de la PAC, Tomás García Azcárate, ancien fonctionnaire européen.
- Le blaireau, une occasion de penser le futur, par Muriel Mambrini-Doudet, chargée de mission auprès du directeur scientifique Agriculture–INRA, et Christian Peltier, Enseignant, Doctorant sciences de l’éducation (UBFC).

Les contributions filmées
- Coopération alimentaire : rompre avec les modèles de gouvernance et de formation et réorienter la consommation par Jean-Louis Rastoin, membre de l’Académie d’agriculture de France (3’52)
- Coopération agricole : le Sud doit-il copier le modèle du Nord ou adopter au plus vite les ruptures que le Nord engage ?, par Omar Bessaoud Ciheam-IAMM
- Quand des étudiants parlent de rupture


Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

[1Altieri Miguel et Toledo Victor M. : la revolución agroecológica en Latinoamérica, 2011. Altieri Miguel et Nicholls Clara : diffuser l’agroécologie pour la souveraineté et la résilience alimentaire, 2014. Arnsperger Christian : progrès et conscience, éléments pour une anthropologie économique non réductionniste de la durabilité, 2016. Berque Augustin : écoumène, introduction à l’étude des milieux humains, 2000. Boff Fernando : el cuidado esencial, ética de lo humano, compasión por la tierra, 2002. Freire Paolo, pédagogie de l’autonomie, 1996. Gliessman Stephen et Rosemeyer Martha : The conversion to sustainable agriculture, 2010. Gliessman Stephen et al : Agroecology for food security and nutrition, FAO, 2015. Hess Gérald : éthiques de la nature, 2013. Hess Gerard et Bourg Dominique : science, conscience et environnement, penser le monde complexe, 2016. Larrère Catherine : avons-nous besoin d’une éthique environnementale ? 2002. Leopold Aldo : Land ethics, 1949. Morin Edgar : les sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur, UNESCO, 1999. Pierron Jean-Philippe : penser le développement durable, 2009. Pinsart Marie-Geneviève : principe responsabilité (Hans Jonas), 2015. Robin Paul et Aeschlimann Jean-Paul : histoires et agronomie, entre ruptures et durée, 2007. Toulouse Gérard : le mouvement éthique dans les sciences, 2004.


PDF -596.4 ko

 

Dans cette rubrique

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" Gandhi.
Le blaireau, une occasion de penser au futur
Mes gélules de la PAC
Le changement, c’est ici et maintenant
Quelques « ruptures » pour ré-inventer l’avenir
Rompre définitivement avec un système financier, économique, agricole, technologique et social voué à l’échec.
Rompre avec... le désenchantement de l’avenir
Inventer de nouveaux rapports à la nature pour se construire un futur.
Quand des étudiants parlent de rupture ...
Coopération alimentaire : rompre avec les modèles de gouvernance et de formation et réorienter la consommation
Coopération agricole : le Sud doit-il copier le modèle du Nord ou adopter au plus vite les ruptures que le Nord engage ?
Si l’on veut produire autrement, il faut distribuer autrement !
Oser un vrai débat stratégique pour sortir de la crise !
Renouvellement des générations et des modèles de production agricoles : accompagner l’alternatif !
Une révolution mentale et sociale est nécessaire !

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr