24/06/2005
Lu, vu, entendu
Nature du document: Chroniques

"Je est un clone" 1

"Nous sommes dans une ère où les biotechnologies et le génie génétique explosent et donnent à l’homme les moyens de se fabriquer ou de se modifier lui-même. Faut-il lui mettre des barrières au nom de l’éthique ou, justement, modifier cette éthique et faire en sorte que l’homme dépasse les limites qu’il s’était fixées ? Ce sont à ces questions que Mark Hunyadi tente de nous faire réfléchir dans son livre Je est un clone". Note de Lecture par les étudiants de l’école doctorale Biologie, Santé et Biotechnologies de Toulouse.

"Selon l’auteur, nos principes éthiques viendraient de l’homme tel qu’il se voit, et dans son « contexte moral objectif » c’est-à-dire tel qu’il est, à un temps et une époque donnée, contexte qui peut évoluer d’une période à l’autre. Il nous incombe de savoir ce que nous voulons et comment nous voulons que notre société évolue, en fonction des grands progrès dont nous sommes les témoins et les acteurs. En ce qui concerne le clonage reproductif, par une très intéressante expérience de pensée, l’auteur nous amène à nous mettre à la place du clone, à penser pour lui à la première personne et à imaginer ce qu’il pourrait ressentir. A-t-il encore sa propre autonomie ? Peut-il s’affranchir de l’idée de n’être qu’un autre « je » ? De même Mark Hunyadi nous pousse à réfléchir sur le clonage thérapeutique d’où découle ce qu’il appelle « les deux eugénismes ». En effet, qui s’élèverait contre le fait de pouvoir éviter de mettre au monde un enfant avec une maladie grave ? À priori personne, mais où placer les limites et jusqu’où pouvons nous aller sur le choix des qualités physiques voire même psychologiques de nos futurs enfants ? Enfin, dans une dernière partie, l’auteur développe sa réflexion sur l’utilisation de cellules souches embryonnaires humaines en thérapeutique. N’est ce pas là le début de l’instrumentalisation du corps humain ? Ainsi, à travers cet ouvrage, on se rend compte que l’éthique vient de l’homme et que ce n’est pas elle qui dicte nos lois morales mais bien nous qui la faisons. Elle peut évoluer et c’est à nous de réfléchir sur ce que nous sommes en ce moment, dans notre « contexte moral objectif » et sur ce que nous voulons pour l’avenir, sur ce qu’est la nature humaine ou ce qu’elle peut devenir."

Note de lecture du livre de Mark Hunyadi par les étudiants de l’école doctorale "Biologie, Santé, Biotechnologies de Toulouse"

Pour accéder à la visioconférence entre les étudiants de l’école doctorale de Toulouse, leurs professeurs (Anne Cambon-Thomsen, Joël Gellin et Jacques Lefrançois) et, du côté canadien, l’auteur Mark Hunyadi accompagné de Lyne Létourneau, d’étudiants et d’enseignants de l’Université de Laval.


Vous aimerez aussi
Mot-clé Nature du document
A la une
CONTROVERSES EUROPÉENNES Les actes, les lives…
  • Lire les Actes des 25es Controverses européennes Voir le site
  • Les Controverses européennes s’invitent au Salon « Au Tour du livre » de Vic-en-Bigorre Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Covid, croyances et récits]Le coronavirus, un agent de révision des croyances ? Voir le site
  • La recherche agronomique dans la globalisation agricole, alimentaire et environnementale (1992-2010) Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

Transition : une notion victime de son succès
Analyse de Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, Université de Toulouse Jean Jaurès

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top