prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
La Conversation de Midi-Pyrénées
Université des lycéens
Propos Epars
Diffusion sur Radio FMR
Les billets
Les entretiens
Les chroniques
Publications
En collaboration
Nos Sélections
Culture scientifique en Midi-Pyrénées
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Le Billet de la Mission Agrobiosciences. Janvier 2009
Risques, société, décision : "Les peurs peuvent-elles avoir une vertu pédagogique ?" (article original)
Par Jean-Claude Flamant, Président de la Mission Agrobiosciences
www.affiches cinema.com

Avec les tourmentes qui saisissent les domaines les plus fondamentaux de notre humanité - alimentation, finances et économie, ressources énergétiques, conditions climatiques -, les peurs s’emparent de nos esprits. De natures diverses, elles procèdent de combinaisons entre des phénomènes réels et les représentations que nous nous faisons de ceux-ci. Si ces peurs peuvent nous paralyser, ne peuvent-elles pas aussi avoir une vertu « pédagogique » pour nous aider à trouver des issues à des problèmes inédits ? Et qu’en disent les philosophes ? Un inventaire que nous dresse Jean-Claude Flamant, de la Mission Agrobiosciences, dans ce nouveau billet.

 

A vous donner la chair de poule

"Au cours de la dernière décennie, nos sociétés d’abondance alimentaire ont été confrontées à des crises alimentaires d’un nouveau type : du souci ancestral de la sécurité alimentaire, elles ont découvert les risques de la sécurité sanitaire des aliments. Ainsi sont-elles passées « de la peur de manquer à la peur de se tromper » (1). La crise de « la vache folle », au cours des années 90, est exemplaire de cette évolution. Selon Philippe Baralon, du cabinet Phylum, tous les ingrédients se trouvaient réunis pour provoquer un choc, d’autant plus qu’il s’agissait d’un aliment symbolique, la viande de bœuf. Tout d’abord, un danger sanitaire inédit sur lequel les connaissances sont encore floues, ensuite la révélation d’informations volontairement cachées par les décideurs politiques pour éviter la panique, et enfin la découverte que des firmes font leur profit sur le dos de la santé des gens. Des centaines de milliers de morts prévisibles selon les modèles élaborés alors par des chercheurs britanniques ! La peur s’empare des consommateurs à partir de 1996. Les ventes de viande de boeuf s’effondrent. Des branches professionnelles entières sont menacées économiquement. «  On nous fait peur... On nous cache quelque chose ! », avons-nous entendu s’exprimer lors des Etats Généraux de l’Alimentation à l’automne 2000. C’est en partie cette découverte de l’inconcevable qui génère la peur.

Autre crise, celle des camemberts au lait cru contaminés par la listéria. Elle est déclenchée bien involontairement en 1999 par le Ministère français de l’agriculture, et plus particulièrement par sa Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) qui désire communiquer sur les progrès réalisés en matière de santé publique. Elle veut faire connaître à l’opinion que pour la première fois il est possible, à partir d’un cas pathologique humain, de remonter via le produit incriminé, à l’industriel agroalimentaire qui en est à l’origine, et même au lot précis de fabrication. La souche de listéria en cause est génétiquement traquée et parfaitement tracée... pour notre sécurité ! Une grande avancée technologique et organisationnelle ! Paradoxe, la perception des Français est d’abord celle d’une menace nouvelle pour leur santé, alors même que statistiquement le nombre de cas de listérioses dans notre pays a été divisé par trois en vingt ans. Les camemberts de la marque impliquée sont retirés de la vente et la suspicion s’étend même aux autres fromages au lait cru ! Bruxelles engage l’enquête à propos de ce qui lui apparaît comme un symptôme de la qualité sanitaire défectueuse des aliments en France. Ce n’était évidemment pas l’effet attendu par les pouvoirs publics.

En 2005, l’OMS déclenche, volontairement cette fois, le signal de la peur, et ceci à l’échelle mondiale, en brandissant le risque d’une pandémie dévastatrice de grippe d’un nouveau type liée à l’hypothèse biologiquement crédible du transfert de gènes du virus H5N1 de la grippe aviaire au génome du virus de la grippe humaine. Des dizaines de millions de personnes pourraient en mourir ! Cela mérite en effet pour le moins de l’attention. Question : « Mais ça va se produire quand ? » Réponse : « On ne peut pas dire exactement... dans dix ans, dans un siècle... Une chose est certaine, ça va se produire ! » Soudain, les simples volatiles, qu’ils soient d’élevage ou sauvages, acquièrent une image de dangerosité sans précédent. Désarroi ! Il suffit même qu’un Ministre de l’agriculture, ou même un Premier Ministre, intervienne alors en ouverture du journal télévisé en visite dans un élevage, avec masque et combinaison de protection, affirmant que la consommation de poulets ne présentait aucun risque, pour que les ventes chutent dès le lendemain ! Paradoxalement, depuis deux ans, silence radio, alors que la menace est toujours présente.

Peut-on dominer les peurs ?

«  La Peur »... C’est le titre d’un des « Contes fantastiques » de Guy de Maupassant : « La vraie peur, c’est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d’autrefois ». La peur, c’est d’abord une sensation, une émotion ; elle a une dimension humaine tout autant que physico-chimique, ou biologique ou autre. Faire appel aux registres psychologiques donne accès à des éléments de compréhension de la logique des peurs. Ainsi, l’universitaire psychologue Patrick Denoux, intervenant au cours d’une des Conversations de la Mission Agrobiosciences organisée sous le titre « Pesticides... Même pas peur ! », apporte, à propos de cet exemple, son analyse des mécanismes de déclenchement des crises. Il fait intervenir une combinatoire entre deux attitudes - la peur d’un produit et la conscience de l’existence d’un risque - dont il fait ressortir trois types de comportements des consommateurs : soit la maîtrise du produit accompagnée de la conscience de la prise d’un risque réel, ou le rejet du produit qu’il y ait un risque réel ou pas, ou encore le déni du risque celui-ci pouvant générer des situations de crises.

Mais qu’en est-il des peurs « millénaristes », de retour sous des formes renouvelées, comme par exemple de la menace du changement climatique annoncé et fortement médiatisée ? Le philosophe allemand Hans Jonas pointe qu’il existe des peurs qui s’exprime autrement que par « J’ai peur de...  ». Il s’agit des «  peurs pour un tiers », ou «  pour autrui  ». Elles ne nous touchent pas directement mais leur objet concerne par exemple l’avenir de l’humanité, ou celui de l’univers vivant. Elles s’expriment par « J’ai peur pour » - la planète, la nature, les générations futures... Et Hans Jonas, en final de son essai, d’argumenter en faveur de l’adoption d’une «  heuristique de la peur  » permettant à notre société d’assumer ses responsabilités en tant qu’acteur du futur, à la mesure de la puissance inédite des technologies dont elle dispose aujourd’hui. Il faudrait donc, selon lui, développer une « pédagogie de la peur  », dont l’objet serait de provoquer des réactions à l’échelle collective en référence au principe de responsabilité et qui, à ce titre, s’investirait dans l’action politique.

Pour sa part, le philosophe Luc Ferry fait un bref inventaire des logiques de peurs en introduction de son essai « Vaincre les peurs », motivée par ce qu’il désigne comme étant une peur fondamentale, celle de la mort de tout un chacun. C’est cette peur qui a poussé l’humanité à rechercher des voies de compréhension de l’existence, explique-t-il, à l’aide de différentes approches du salut, soit en ayant recours à la religion ou au contraire à « la philosophie comme une recherche du salut sans Dieu  ».

Ces différents approches et exemples nous invitent à reconsidérer nos peurs. Si elles ont de prime abord un aspect paralysant, elles peuvent aussi nous permettre d’avancer. Envisagées comme pédagogiques, elles apparaissent alors salutaires."

(1) Jean-Claude Flamant et Serge Thierry, « Nouvelles Pyrénées - Paysans, paysages, produits », Glénat (2003), Avant Propos.

Le billet de la Mission Agrobiosciences, par Jean-Claude Flamant, 15 Janvier 2009.

Accéder aux précédents billets de la Mission Agrobiosciences :

- Cachez ces OGM que je saurais voir, le billet de janvier 2008, par Jean-Claude Flamant, pour la Mission Agrobiosciences
- Le changement climatique, à la fois inéluctable et incertain ?, le billet de mars 2008, par Jean-Claude Flamant,pour la Mission Agrobiosciences
- La SAGA des bio-agro carburants. Tirer le fil de l’histoire, le billet d’avril 2008, par Jean-Claude Flamant, pour la Mission Agrobiosciences.
- Les signaux faibles : de l’intuition à la co-construction, le billet de mai 2008, par Jean-Claude Flamant, pour la Mission Agrobiosciences.
- L’eau en débat à Saragosse et dans toute l’Europe. Cette quantité de débats garantira-t-elle la qualité des eaux en 2015 ? Et à quel prix ?, le billet de juin 2008, par Jean-Claude Flamant, pour la Mission Agrobiosciences.
- Serons-nous bientôt obligés de nous priver de viande ? Et même de lait ?, le billet de novembre 2008, par Jean-Claude Flamant, pour la Mission Agrobiosciences.
- Prospective : des années entières dans les tourmentes ?. Le billet de décembre 2008, par Jean-Claude Flamant, pour la Mission Agrobiosciences.

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales accessibles gratuitement)  :
- Le principe responsabilité. Une éthique pour la civilisation technologique. Note de lecture de l’ouvrage de Hans Jonas. Par Jean-Claude Flamant, président de la Mission Agrobiosciences
- Le principe de précaution : en a-t-on vraiment pris la mesure ?". La restitution de la Conversation de Midi-Pyrénées, introduite par le philosophe et avocat, Jean-Michel Ducomte (IEP Toulouse) et l’économiste, Nicolas Treich (Lerna Inra).
- "Peut-il y avoir un apprentissage collectif du risque ?". La restitution de la Conversation de Midi-Pyrénées, introduite par Olivier Moch, directeur général adjoint de Météo France et Patrick Denoux, maître de conférences à l’Université de Toulouse-Le Mirail. Avec la réaction de Georges Mas, psychosociologue, consultant.
- Sciences, société, risques, décision : "Peut-on séparer de façon précoce le bon grain de l’ivraie ?". Par Olivier Godard, directeur de recherches au CNRS (publié avec l’autorisation de son auteur).

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications : Agriculture et Société Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens.
Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

 

Dans cette rubrique

Le diable se cacherait-il (aussi) dans les proximités ? (billet)
Prospective : des années entières dans les tourmentes ? (article original)
« Serons-nous bientôt obligés de nous priver de viande ? Et même de lait ? »
L’eau en débat à Saragosse et dans toute l’Europe. Cette quantité de débats garantira-t-elle la qualité des eaux en 2015 ? Et à quel prix ?
La SAGA des bio-agro carburants. Tirer le fil de l’histoire !
Les signaux faibles : de l’intuition à la co-construction
Le changement climatique, à la fois inéluctable et incertain ?
Cachez ces OGM que je ne saurais voir !

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr