13/03/2014
Propos épars le 12 mars 2014 à la librairie Ombres Blanches à 18H00
Mots-clés: Industrialisation

Retour sur la rencontre avec Jean-Yves Carfantan autour de l’ouvrage "Le défi chinois. Alimentation, énergie, matières premières : les nouvelles stratégies d’un géant" aux éditions du Seuil.

Copyright www.agrobiosciences.org

"Fin 2008, constate Jean-Yves Carfantan, professeur d’économie, consultant résidant au Brésil, cinq pays se distinguaient par l’importance de leurs acquisitions de terres arables à l’étranger : la Chine, la Corée du Sud, les Emirats Arabes Unis, le Japon et l’Arabie Saoudite. Ensemble, ils disposent aujourd’hui de plus de 7,6 millions d’hectares à cultiver hors territoire national, soit l’équivalent de 5,6 fois la surface agricole utile de la Belgique."
Dans son dernier ouvrage "Le défi chinois", Jean-Yves Carfantan, s’intéresse plus particulièrement à l’offensive de Pékin qui veut être maîtresse de son approvisionnement en ressources alimentaires, énergétiques et matières premières. De cette question économique aux graves conséquences politiques, il en a été question le 12 mars 2014 à la Librairie Ombres Blanches en présence de Jean-Yves Carfantan. Un débat co-organisé avec la Librairie ombres Blanches et animé par la Mission Agrobiosciences

L’Empire du Milieu frôle la ligne rouge

la surface agricole minimale pour subvenir aux besoins des Chinois sera bientôt atteinte. Conséquence directe de l’urbanisation et de l’industrialisation massives qui bouleversent le paysage chinois depuis les années 80, le recul des terres arables est désormais une préoccupation majeure pour le gouvernement.

Comment en est-on arrivé à laisser la Chine développer à ce point sa stratégie ? La situation est-elle maîtrisable ? Est-ce qu’on ne voit pas se reproduire ici un phénomène colonial classique où la Chine aurait remplacé, en Afrique, les vieux empires français et britanniques ?
La Chine anticipe les pénuries futures et cherche dès maintenant à s’en prémunir. Pour y parvenir, elle assure elle-même, grâce à d’énormes investissements, l’installation, le fonctionnement, les infrastructures nécessaires à la production des ressources naturelles de toutes sortes, contre leur importation directe en Chine.
De la pêche en Australie au soja au Brésil, du pétrole et des minerais dans de nombreux États d’Afrique jusqu’au lait breton et à l’élevage sibérien, elle participe ainsi très activement au développement de nombreux pays ou de régions qui seraient, sans cela, inexploités.
Cependant, cette aide, par son étendue et son volume, modifie l’équilibre des marchés et suscite craintes et angoisses dans le reste du monde. La Chine étend et consolide son territoire, sur terre et sur mer, pour garantir ses ressources et leur sécurité. Économique et diplomatique, l’offensive de Pékin est de fait de plus en plus politique et militaire. L’annonce de l’épuisement physique des matières premières pousse les États au nationalisme et la tension grandit.
Jean-Yves Carfantan pose ainsi une question économique aux graves conséquences politiques et argumente de façon convaincante en faveur d’un modèle nouveau et global. La Chine tient une part trop importante de l’économie mondiale pour qu’on laisse créer son propre modèle économique international et décider seule de l’avenir.

Lors de cette rencontre, Jean-Yves Carfantan a développé et précisé que la Chine est en train d’accéder à l’ère de la consommation de masse. La Chine est à l’offensive afin d’assurer sa consommation intérieure et prévenir ses approvisionnements. D’où une pénétration dans la zone Asie/Pacifique ainsi qu’en Afrique notamment en Angola.
Une implantation tout azimut qui voit une organisation des marchés avec la création de sociétés filiales et une intervention autour des produits de base. Toutefois le Dragon peut-être bienfaiteur. En Angola,la Chine participe à des projets de développements : aménagement de routes, ports, infrastructures.
Dans le domaine agro-alimentaire, Jean-Yves Carfantan nous a fait part de l’action des compagnies chinoises au Bénin et en Sierra-Léone pour la canne à sucre. Mais il n’y a pas que les pays en voie de développement. Le coton et les céréales du Queensland font l’objet d’une pénétration des chinois sur le marché australien. L’exemple du lait en Nouvelle-Zélande mais aussi en Bretagne (Carhaix) a été évoqué.

Des sentiers de la guerre à une gestion apaisée ?

Va-t-on vers des scénarios guerriers si l’on laisse faire ? Les conflits régionaux en mer de Chine furent mis en exergue. Y aura-t-il une guerre du Brahmapoutre ?
Pourtant des solutions existent. D’après l’auteur les états doivent faire preuve de lucidité et d’audace. Développer les nouvelles technologies en tenant compte des contraintes écologiques. Devant l’impuissance des Nations Unies et de l’OMC, Jean-Yves Carfantan compte beaucoup sur les pays du G20. Amener la Chine à intégrer les dispositions d’une gouvernance mondiale car conclut-il nous devons anticiper la montée d’une nouvelle classe moyenne mondiale en Asie et en Afrique.
Une discussion riche, des arguments convaincants ; un livre à lire et à méditer. Une fin d’après-midi bien remplie devant une assistance attentive.
Jean-Yves Carfantan a réussi son pari : instruire, captiver, dialoguer.

J.-Yves Carfantan est diplômé de sciences économiques et de philosophie. Professeur d’économie à l’ESA d’Angers (école d’ingénieurs en agriculture),
il a été expert auprès de la Commission européenne jusqu’en 1999.
Il réside au Brésil, et c’est de cet observatoire privilégié qu’il mesure l’impact des décisions internationales sur les agricultures des pays du tiers-monde. Il est l’auteur de nombreux essais, parmi lesquels, au Seuil :
Qui a peur du tiers-monde ? (1980), Vaincre la faim, c’est possible (1993), L’Europe verte sous influence (1985), Le Grand Désordre du monde (1993), La Mondialisation déloyale (Fayard,2002) et
Le choc alimentaire mondial (Albin Michel, 2009).

Renseignements : Jacques Rochefort, Mission Agrobiosciences

Lire sur le magazine Web de la Mission Agrobiosciences (publications originales accessibles gratuitement)  :


En collaboration avec la librairie Ombres Blanches & la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top