05/05/2004
Les Entretiens de la Mission Agrobiosciences : Janvier 2003

Claire pollution

La fable est de bonne facture mais la morale n’est guère au rendez-vous.
Ce que raconte Jean-Pierre Nicol, en phrases bien tournées, c’est
l’histoire d’un jugement rendu par le tribunal administratif de Rennes,
condamnant les contribuables, desservis par une eau polluée, à
indemniser une compagnie des eaux. Bon, en clair et plus sérieusement,
disons que l’Etat (donc nous) doit payer quelque 115 000 Euros pour
négligences chroniques entre 1990 et 1996. Car si l’eau a été polluée
avec forces nitrates d’origines agricoles, argue l’entreprise, c’est parce
que les décideurs publics ont fermé les yeux sur la non-application de la
loi, laissant les producteurs bretons intensifier les élevages.
Un jugement qui coule de source, non ?

Jean-Pierre NICOL, briard, historien et économiste,
Mot-clé Nature du document
A la une
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Covid, croyances et récits]Le coronavirus, un agent de révision des croyances ? Voir le site
  • La recherche agronomique dans la globalisation agricole, alimentaire et environnementale (1992-2010) Voir le site
BORDERLINE, LE PODCAST Une coproduction de la MAA-INRAE et du Quai des Savoirs

Écoutez les derniers épisodes de la série de podcasts BorderLine :
Générations futures : pourquoi s’en remettre à demain ?
Humains et animaux sauvages : éviter les lieux communs ?
Le chercheur-militant, un nouveau citoyen ?

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top