prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
La Conversation de Midi-Pyrénées
Université des lycéens
Propos Epars
Diffusion sur Radio FMR
Les billets
Les entretiens
Les chroniques
Publications
En collaboration
Nos Sélections
Culture scientifique en Midi-Pyrénées
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence  
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Vient de paraître
Le bien-être des animaux de compagnie
Pierre Desnoyers. Pré-forum de Balma. Bien-être animal.
Bien-être des animaux de compagnie

Domestique hier, il gardait les troupeaux, tirait les charrues, chassait les nuisibles ou finissait à la casserole. De simple compagnie aujourd’hui, l’animal n’a pour toute utilité que celle de fabriquer du lien social et de compenser les manques affectifs.

 

Bref, de remettre de l’humain dans une société urbaine. Sans oublier, à la marge, l’animal « accessoire de mode », signe distinctif de snobisme : il y eut les huskies. Il y a désormais les reptiles, lézards et furets.
Dans ce contexte, se soucier du bien-être de ces animaux n’est pas sans paradoxes, notamment en raison des difficultés à cerner le statut de l’animal, sa place auprès des hommes et sa réalité physiologique. A les trop aimer, bon nombre de maîtres dérapent vers l’anthropomorphisme et occasionnent chez l’animal des troubles comportementaux, voire des perturbations physiologiques. Inversement, à les trop banaliser, des propriétaires peu réfléchis gadgétisent l’animal : ravalé au rang de simple objet, il est facilement abandonné.
Une problématique qui se complexifie sous l’effet de deux phénomènes : d’abord l’ambiguïté des textes juridiques et réglementaires qui peinent à définir clairement l’animal. Mais aussi et surtout les enjeux économiques, voire les convoitises crapuleuses, que n’ont pas manqué de susciter notre attachement grandissant aux chats, chiens, lapins nains et autres espèces.
Les solutions ? Pour Pierre Desnoyers, elles tiennent en trois mots : éducation du futur maître, civisme des propriétaires et moralisation de la commercialisation des animaux .

 

PDF Pierre Desnoyers : le bien-être des animaux de compagnie.-68.6 ko

 

Dans cette rubrique

Sesame : ouvrez-le !
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Janvier 2017
Perturbateurs endocriniens : le bruit du silence (article revue de presse)
La nature nous a pourvus d’un mécanisme de reproduction formidablement efficace, la reproduction sexuée
"De quoi ce million de vaches clonées est-il le symptôme ?" La réaction de Dominique Desjeux, anthropologue.
Débat avec les lycéens - Les nanosciences, l’éthique et le vivant... comment piloter la course au vivant ?
La lettre électronique de novembre 2015
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Octobre 2015
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Juillet 2015

L’éthique des sciences : entre liberté et responsabilité


L’Homme entre chien et loup... quand la question animale divise la société française.
Maladies tropicales et moustiques transgéniques : c’est dengue !
Education au développement durable : « Accompagnons les enfants à une transition intellectuelle et culturelle »
La lettre électronique de la Mission Agrobiosciences. Décembre 2013
Sciences, technologies et marchés : des formes de mobilisation inédites capables de déranger les pouvoirs.

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr