prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
"Ça ne mange pas de pain !"
Salon International de la Qualité Alimentaire (SISQA)
Publications
Les recettes de Fernand Cousteaux
En collaboration
Nos sélections
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois 
Diffusion sur FMR (89.1) et par le Web, le samedi 4 juin 2016 de 8h à 9h 30
Science, éthique, économie, bien-être animal... Ferme chinoise des 1 million de vaches clonées : pourquoi c’est du bidon ?
Un entretien avec Jean-Paul Renard (biologiste) et Vincent Grégoire-Delory (éthicien)
en savoir+
Elevage, Europe, représentation syndicale et politique, éducation, recherche… Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?
Appel à contributions ouvert jusqu’au lundi 18 juillet 2016
Dans le cadre des 22èmes Controverses européennes de Marciac
en savoir+
Avec quoi nous faut-il rompre pour réinventer l’avenir ?
Vendredi 29 et samedi 30 juillet 2016
22èmes controverses européennes de Marciac. A Marciac (Gers), au coeur du festival de jazz.
en savoir+
    Abonnez-vous à notre flux RSS  
Vient de paraître. Mars 2012
Les athlètes de l’Antiquité à nos jours : Les champions de la grande bouffe. (chronique originale)
Une chronique de Valérie Péan, Mission Agrobiosciences

Dans son émission radiophonique mensuelle "Ça ne mange pas de pain ! " de mars 2012, la Mission Agrobiosciences se penchait sur les relations entre la nutrition et le sport : Sport et santé : quand l’alimentation passe par tous les stades. L’occasion pour Valérie Péan de revisiter l’histoire de l’alimentation des athlètes des Jeux Olympiques antiques à nos jours.
Alcools, ripailles et interdits farfelus… Au gré des savoirs et des croyances, les régimes alimentaires censés améliorer les performances sportives ont connu tous les excès et sont effectivement passés par tous les stades… Une chronique originale à lire ci-dessous.

 

Les athlètes de l’Antiquité à nos jours
Les champions de la grande bouffe…
Une chronique de Valérie Péan, Mission Agrobiosciences
Lors de l’émission radiophonique mensuelle "Ça ne mange pas de pain ! " de mars 2012 de la Mission Agrobiosciences : Sport et santé : quand l’alimentation passe par tous les stades

Alcools, ripailles et interdits farfelus…Au gré des savoirs et des croyances, les régimes alimentaires censés améliorer les performances sportives ont connu tous les excès et sont effectivement passés par tous les stades…

Prenons les Jeux Olympiques, pour lesquelles l’alimentation compte tellement que la plupart des pays participants amènent désormais leurs propres produits, leurs cuisiniers, voire des goûteurs…
Une même préoccupation animait les premiers jeux, qui prenaient soin de servir le même repas à l’ensemble des athlètes. C’est-à-dire du pain d’orge, de la bouillie de froment, des noix, des figues sèches et des fromages frais : c’était là le menu obligatoire à la naissance des JO, au 7ème siècle avant notre ère, quelque part dans le Péloponnèse.
Un menu végétarien riche en fibres, glucides et lipides. Mais qui, du côté des protéines, est quelque peu frugal. Quant aux quantités, apparemment, ces athlètes mangeaient beaucoup et longtemps. En clair, ils s’empiffraient. D’ailleurs, un athlète nommé Ikkos de Tarente est non seulement devenu célèbre pour ses performances au pentathlon, mais aussi pour son comportement atypique : il aurait été parmi les premiers à adopter un régime strict, limitant de manière draconienne ses rations, à tel point que naquit l’expression « faire un repas d’Iccos », pour désigner un menu proche de la diète…
Au milieu du 5ème siècle avant J.C., un changement de cap radical s’opère sous l’impulsion de l’entraîneur Dromeus de Stymphale, ancien vainqueur olympique ; finies les bouillies et les céréales : pour que les athlètes aient de meilleures performances, le menu devient principalement carné. Et de faire bombance de grillades saupoudrées de fines herbes. En revanche, gâteaux et boissons froides sont interdites. Il n’empêche, les athlètes professionnels de l’époque sont plutôt mal vus par les philosophes et penseurs de l’époque, en raison de leur persistante gloutonnerie. Et de citer en exemple le champion Milon de Crotone qui avalait en une journée près de 9 kilos de viande et le même poids de pain, qu’il faisait passer en buvant quelque sept litres de vin. Bon, soyons honnêtes, cette orgie concernait principalement les sports de combat que sont la lutte, le pugilat et la boxe…
Il n’empêche, reprenant les principes d’Hippocrate, le célèbre médecin Galien s’insurge et vitupère contre ces sportifs qui se gavent de viandes saignantes qui, dit-il, épaississent leur sang, ce qui éteint la chaleur innée du corps et conduit à terme à la mort. Et de préconiser un régime diététique adapté à chaque sportif et prescrit par un médecin hygiéniste, et non par les entraîneurs. En clair, la médecine revendique désormais pour elle seule un pan entier de la gymnastique, une gymnastique préventive et thérapeutique qui s’intéresse avant tout au maintien et au rétablissement de la santé.

Voilà donc pour la période antique. Passons le Moyen-Âge, la Renaissance et tous ces siècles où le sport fut essentiellement fait de tournois, d’art équestre ou de jeu de paume qui ne favorisent pas vraiment la pratique de masse. Venons-en donc directement à l’aube du 20ième siècle, où s’épanouirent les Jeux Olympiques modernes (relancés en 1896) ainsi que d’autres grandes compétitions.
Vous imaginez sans doute qu’en ces temps plus civilisés, marqués par les progrès de la médecine, les sportifs de haut niveau regardaient d’un peu plus près ce qu’ils avaient dans leur assiette. Pas vraiment. D’ailleurs, rares sont les informations sur leur alimentation, si ce n’est à travers quelques anecdotes édifiantes. Prenez le marathon de 1904, dans le Missouri. Durant cette course, le grand favori, le Cubain Félix Carjaval, avait pris une telle avance qu’il s’octroya le temps de s’arrêter pour cueillir et manger des pommes, et accepter les coupes de champagne offertes par des spectateurs. Mal lui en pris : d’horribles crampes d’estomac le plient en deux avant la ligne d’arrivée. Mais le gagnant n’a rien à lui envier côté diététique : ce sont des verres d’eau de vie qu’il avale pendant la course. Il faudra quatre médecins pour s’occuper de lui après l’arrivée.
Le tour de France ne fait guère mieux : en 1903, Maurice Garin, 61 kilos tout mouillé, est connu pour avoir englouti, à l’issue de la première étape, deux poulets, 4 steaks, 10 œufs en omelette, 12 bananes, le tout arrosé d’une bouteille de vin rouge.

Il faut attendre le grand Fausto Copi pour un régime plus strict. Lui, jeûne une fois par semaine, pour n’ingérer que du foie et du germe. Quant aux boxeurs, si l’on en croit un article d’un journaliste du Siècle, en 1847, il leur est recommandé de prendre un œuf cru au saut du lit dans un demi-verre de Xérès.

Aujourd’hui, bien entendu, fleurissent les coachs et conseils qui décortiquent les apports de nutriments avec une balance de précision. A ceci près, que rapporte Rue 89 : nombreux sont les sportifs de haut niveau à être atteints de troubles du comportement alimentaire, les uns pour maigrir, les autres au contraire pour prendre des kilos, notamment dans les sports à catégories de poids. Il n’est ainsi pas rare de voir des danseuses, coureurs d’endurance, judokas, boxeurs… balancer entre anorexies et épisodes boulimiques, ce qui ne doit pas vraiment leur donner une forme olympique.

Sources :
- Hygiène et entraînement, archive du Centre national de documentation pédagogique.
- Les petites histoires du Tour, jeanpaulbrouchon.fr, « tout ce que vous voulez savoir sur les courses cyclistes.- Les routes des Arènes et des Stades
- Histoire du marathon, Club marocain des coureurs de fond
- Les troubles alimentaires chez les sportifs de haut niveau, Rue 89, juin 2011

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société, Cancers et alimentation, Obésité : le corps sous pressions ; Le consommateur, l’alimentation et le développement durable et Lutte contre la faim : analyses, décryptages, leviers d’action. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (17h30-18h30) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Revues de presse et des livres, interviews et tables rondes avec des économistes, des agronomes, des toxicologues, des historiens... mais aussi des producteurs et des cuisiniers. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société » et Politique agricole commune : des publications pour mieux comprendre les ajustements successifs et les enjeux à l’horizon 2013. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens. Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

 

 

Dans cette rubrique

Huile de palme et Nutella, ces débats qui font tâche...
Alimentation et société. Glanage : quand les glaneurs se passent de blé (chronique originale)
Alimentation et société. "Jardins ouvriers, familiaux, collectifs. Ces mots qui prennent racine" (interview originale)
Nutrition du bétail : faut-il tout envoyer paître ? (interview originale)
L’innovation s’accroche aux branches (interview originale)
Quand les plantes s’acclimatent (entretien original)
L’épicerie mozabite (chronique originale)
La frugalité pour nouvelle religion ? (entretien original)
Les scouts sont de grands sportifs ! (chronique originale)
La sobriété heureuse ou comment rester sur sa soif ? (entretien original)

Les contre-performances des boissons énergisantes (interview originale)


Nutrition et activité physique : on ne joue pas tous dans la même catégorie (entretien original)
Alimentation-santé : quand Bleu Blanc Cœur veille aux grains (interview originale)
Aquaculture ou tradition ? (chronique originale)
Un froid de canard...

   
   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr