prsentation contacts partenaires abonnez-vous à la lettre électronique Retour  l'Accueil
Loading
Les Gens
Galerie de photos
Le portfolio
Modèle productiviste : ces agriculteurs qui sortent du rang 
To be or not to be… an OGM ? 
Danemark, Roumanie, Allemagne : ces supermarchés qui défient les lois 
Retour sur le scandale du Mediator
A écouter sur FMR, samedi 10 décembre 2016, de 8h00 à 9h00
Diffusion de la rencontre de Propos Epars avec la pneumologue Irène Frachon
en savoir+
Michel Griffon
Ingénieur agronome, économiste, directeur général adjoint de l’Agence nationale de la recherche (ANR)
 

Diplômé de l’Institut National Agronomique de Paris-Grignon (1971), Michel Griffon débute sa carrière en tant que Directeur d’Etudes dans le domaine des politiques agricoles et des politiques de recherche en agronomie à la SEDES-Caisse des Dépôts et Consignations. Successivement chargé de l’économie à la Direction scientifique du CIRAD, puis directeur de l’Unité de Recherche en Prospective et Politique Agricole (1989/1999) qu’il a d’ailleurs créée, il est nommé Directeur Scientifique du CIRAD en 1999. Appelé à l’Agence nationale de la recherche en 2005, il y dirige jusqu’en mars 2008 le département Ecosystèmes et développement durable, avant d’être nommé directeur général adjoint de l’ANR.
Président du Conseil scientifique et technique du Fonds français pour l’environnement mondial, membre de plusieurs comités scientifiques nationaux et internationaux, Michel Griffon bénéficie de la double compétence d’ingénieur agronome et d’économiste.
Fin connaisseur des politiques agricoles des pays en développement, il a sillonné la planète, de l’Amérique Centrale à l’Asie en passant par l’Afrique, non pas pour le seul plaisir de voyager, mais parce que les avancées de la recherche ne sauraient s’entendre, selon lui, sans débouchés concrets en termes d’applications et parce que la recherche doit se nourrir du terrain. Sur place comme au ministère de la Coopération où il a exercé des responsabilités (1982-1986), Michel Griffon a mené de nombreux travaux, sur les réformes de politiques agricoles à mener et les politiques de recherche agricole à mettre en place. Toujours avec ce credo : un développement agricole durable, écologique, plus productif et équitable pour les producteurs peut voir le jour. Ce chercheur qui se dit également jardinier en région parisienne et qui préside l’AEI - l’Association internationale pour une agriculture écologiquement intensive - l’a ainsi argumenté à travers plusieurs ouvrages. Citons notamment « Développement durable, ensemble » en 2003, avec Marie-Odile Monchicourt, "Nourrir la Planète" paru en 2006 chez Odile Jacob et "Pour des agricultures écologiquement intensives" (Ed. Aube, février 2011).
Michel Griffon est membre du Conseil d’analyse stratégique et scientifique de la Mission Agrobiosciences.

 


   
© 2004-2007 Nuances-du-sud.fr