08/01/2016
Propos épars le 8 décembre 2009 à la librairie Ombres Blanches - Publié le 08 janvier 2016
Nature du document: Chroniques
Mots-clés: Climat

Retour sur la rencontre avec Hervé Le Treut, climatologue, autour de son ouvrage "Nouveau Climat sur la Terre. Comprendre, Prédire, Réagir" (Flammarion), avec la réaction de Jean Tirole, économiste et Prix Nobel 2014

Hervé Le Treut (©Libération) et Jean Tirole (©Nobelprize.org)

Se faisant l’écho de la COP21 (21ème Conférence sur le climat) ayant pris fin le 12 décembre 2015 à Paris et qui réunissait plus de 150 chefs d’état, sans doute apprécierez-vous ce décryptage des propos tenus, fin 2009, par Hervé Le Treut, climatologue, et Jean Tirole, économiste et Prix Nobel 2014.
Lors de la tenue de la COP 15 (Conférence de Copenhague, du 7 au 18 décembre 2009), ils intervenaient dans la librairie toulousaine Ombres Blanches, dans le cadre du cycle de rencontres « Propos Epars », autour de l’ouvrage de Hervé Le Treut « Nouveau Climat sur la Terre. Comprendre, Prédire, Réagir » (Flammarion, 2009), du rapport de Jean Tirole pour le Conseil d’Analyse Economique et de son article « Négociations climatiques : Copenhague ou l’heure de vérité » (Le Monde, 3 novembre 2009).

C’est étrange comme ce sujet raisonne tant dans l’actualité que par le passé. Les propos tenus sont d’ailleurs étonnamment actuels… Surprenant ? Pas tant que ça. L’échec de l’« après-Copenhague » avait suscité de nombreuses désillusions. La gouvernance, les systèmes de valeurs, les tensions géopolitiques, l’incertitude scientifique, la régulation du marché, la responsabilisation des acteurs économiques, le coût d’une gestion environnementale, les systèmes de compensation, les technologies vertes, le marché carbone, les systèmes de taxe… autant de questions complexes dont débattaient il y a peu, pour ne pas dire encore, nos dirigeants à Paris. Alors que le climat semble comme tout « changement » amener son lot d’inquiétudes et de réticences, est-on sûr de mieux saisir aujourd’hui les termes de la controverse qui l’entoure ?

Dans un admirable effort de pédagogie, Hervé Le Treut essaie d’éclaircir les tenants et les aboutissants de ce débat, avec son regard de climatologue. « J’avais cette volonté de mettre par écrit un cours dans lequel j’essaierais d’expliquer les choses avec les mains plutôt qu’avec des équations. L’histoire et la progression des idées dans notre discipline me paraissent avoir une vertu pédagogique : appréhender la manière dont s’est construit le regard qu’on a sur la planète. » explique-t-il à propos de son ouvrage « Nouveau Climat sur la Terre. Comprendre, Prédire, Réagir. ».

En effet, aujourd’hui, les recherches sur le climat et son évolution sont sous le feu des projecteurs, alors même que l’alerte était déjà donnée dès la fin des années 80 par la communauté scientifique… Comment saisir ce processus ? Au travers de l’analyse de l’histoire humaine et de ses pratiques qui ont mené à une amplification brutale des émissions de gaz à effet de serre (GES) et à des modifications souvent irréversibles des grands équilibres climatiques, répond H. Le Treut. Il analyse ce qui nous a conduits là, et en quoi le GIEC « a raison » au sujet de ce changement (puisqu’il existe toujours des sceptiques quant à cette hypothèse).

Jean Tirole apporte quant à lui son expertise d’économiste de renom en lien avec la parution de son rapport pour le Conseil d’Analyse Economique (octobre 2009) et son article « Négociations climatiques : Copenhague ou l’heure de vérité » (Le Monde, 3 novembre 2009) autour des enjeux de la Conférence de Copenhague. Il explique ici que les efforts qui ont été faits jusqu’à maintenant sont notoirement insuffisants et appelle à un autre type de « gouvernance ». Il met également en avant la nécessité de mesures contraignantes, malgré la réticence des pays à s’engager et l’incompréhension du grand public face à des sujets très techniques. Il pose aussi les bases d’un marché de droits à émissions de GES efficace.

Sollicité de nouveau par la Mission Agrobiosciences en décembre 2015, son diagnostic n’a malheureusement pas changé, le processus onusien continuant selon lui de se contenter de promesses peu ambitieuses, peu comparables, inefficaces et non contraignantes.

Alors les choses ont-elles beaucoup évolué ou les enjeux d’hier nous éclairent-ils encore sur ceux d’aujourd’hui ? Comment mieux comprendre le changement climatique et comment poser les bases plus solides d’une gouvernance mondiale dans l’après-COP21 ?

  • Hervé Le Treut, climatologue français, normalien, est directeur de recherche CNRS, détaché en tant que professeur à l’Université Pierre et Marie Curie. Il est également professeur de mécanique à l’école Polytechnique depuis plus de 20 ans, directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace, ancien directeur du Laboratoire de Météorologie dynamique, spécialiste de la modélisation des climats et participant à de nombreux rapports édités par le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat), ancien membre du comité scientifique du programme climatique mondial et membre de l’Académie des Sciences.
  • Jean Tirole, économiste français, polytechnicien, a fait sa thèse et a enseigné au MIT avant de rejoindre à Toulouse l’Institut d’Economie Industrielle fondé par Jean-Jacques Laffont, dont il assure la direction scientifique. Il est aujourd’hui président de la Toulouse School of Economics et de l’Institute for Advanced Study in Toulouse (IAST) qu’il a créé. Il a contribué entre autre à faire de l’Université de Toulouse Capitole un Pôle d’Excellence mondial en économie et sciences humaines et sociales. Il est membre de l’Académie des sciences morales et politiques, et directeur d’études à EHESS. Il a reçu la médaille d’or du CNRS en 2007 et le « prix de la Banque de Suède en sciences économiques » (Prix Nobel d’Economie) en 2014.

Accédez à la version PDF de la rencontre


Une collaboration entre la librairie Ombres Blanches & la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top