12/09/2014
Animal et Société
Nature du document: Annonces

Vivre avec le loup ? Trois mille ans de conflits

Copyright www.tallandier.com

"Un loup, voire plusieurs, a attaqué dans la nuit de mardi à mercredi le troupeau de Cyril Escamez sur les hauteurs de Villard-de-Lans. Six brebis ont été tuées, une quinzaine d’autres blessées. Sur place, le berger mesure les dégâts et cherche des solutions." (Le Dauphiné Libéré du 11 septembre 2014). Avant l’été, une manifestation a rassemblé à Foix, en Ariège, plus de 2000 personnes. Les éleveurs et agriculteurs, dont la contribution à la gestion des territoires et à la beauté des paysages n’est plus à démontrer craignent pour la survie des plus fragiles d’entre eux. 60% de la viande d’agneau est désormais importée en France depuis l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou l’Argentine, la mondialisation a changé la donne. « Nous ne voulons pas que ce soit les habitants qui deviennent des espèces protégées » déclarait l’un des manifestants de Foix.
20 ans après son apparition dans les Alpes du sud, le retour du loup devient chaque été un sujet plus brûlant. La guerre du loup, nouvel avatar de la controverse entre villes et campagnes, est déclarée.
Un ouvrage de Jean-Marc Moriceau, professeur à l’Université de Caen, paru avant l’été, remarqué par la Mission agrobiosciences et toujours d’actualité.

En ce printemps 2014 le loup est revenu en France dans un quart des départements sans que son retour, strictement protégé, ne fasse l’unanimité. Dans la Meuse, l’Aube, la Haute-Marne et les Vosges, les éleveurs, frappés de plein fouet comme ceux des Alpes, des Cévennes et du Sud-Ouest, réclament des mesures de toute urgence.
Alors que la recolonisation du canidé sauvage s’est effectuée depuis 20 ans, son extension suscite des réactions qui rompent avec le climat d’acceptation générale ou d’indifférence qui présidait jusque-là. Alors que des parlementaires envisagent une réécriture des textes européens qui définissent son statut, le moment d’un bilan et d’une action concertée avec d’autres pays voisins, comme l’Italie, l’Espagne et la Suisse, où la situation est comparable, est arrivé. Une gestion contextualisée et territorialisée s’impose.
Après avoir été maudit et combattu pendant des millénaires, le loup a été éradiqué en France il y a presque cent ans. Revenu chez nous en 1992 et recolonisant le territoire depuis parce qu’il est protégé, cet animal mythique est paradoxalement devenu populaire auprès des citadins.
La « guerre du loup » est déclarée entre d’un côté ses défenseurs qui forment un véritable groupe de pression (écologistes, intellectuels et artistes) et de l’autre, les agriculteurs et populations rurales.
Unanimement détesté jadis, le loup est devenu une pomme de discorde et les régions concernées sont de plus en plus nombreuses. Présent dans le Sud (Mercantour) il y a vingt ans, on le trouve maintenant dans le nord du pays, par exemple dans l’Aube. Il a pénétré dans le Massif central. Les agriculteurs et les bergers s’insurgent, ce qui creuse un peu plus le fossé entre les villes et les campagnes.

Pour la première fois, cet ouvrage rassemble de nombreuses contributions venues de tous les horizons : adversaires et partisans, acteurs et observateurs, historiens et bergers, biologistes et sociologues
Cette véritable somme apporte des réponses à des questions qui enflamment une partie de la société française.
Il s’agit d’ici d’un ouvrage qui comporte une cinquantaine de contributions.
Jean-Marc Moriceau, professeur à l’université de Caen, est reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes européens sur l’histoire rurale et sur l’histoire du loup. Il a déjà publié Histoire du méchant loup (2007) et L’Homme contre le loup (2011). Jean-Marc Moriceau est membre de l’Institut universitaire de France, président de l’Association d’histoire des sociétés rurales et codirecteur du pôle rural de la Maison de la recherche en sciences humaines.

Lire aussi sur Agrobiosciences.org

Entretien avec Jean-Marc Moriceau : Le loup à la fois révélateur de l’histoire des hommes et de l’histoire de la ruralité

Histoire du méchant loup. 3 000 attaques sur l’homme en France. XVè-XXè siècle. (Sélection d’ouvrage)

Repenser le sauvage grâce au retour du loup : Les sciences humaines interpellées.

Du débat sur la possible ouverture de la chasse au loup

L’Homme et le loup : 2000 ans d’histoire sur le site de l’Université de Caen


Jean-Marc Moriceau, Professeur à l’Université de Caen. Tallandier éditions

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur les thèmes de  :
Alimentation et Société ; Cancers et alimentation ; Obésité ; Consommation & développement durable ; Lutte contre la faim ; Crises alimentaires ; "Ça ne mange pas de pain !" ; Méditerranée ; Agriculture et société ; Politique agricole commune ; OGM et Progrès en Débat ; Les relations entre l’homme et l’animal ; Sciences-Société-Décision Publique ; Science et Lycéens ; Histoires de... ; Produits de terroir ; Agriculture et les bioénergies ; Les enjeux de l’eau ; Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant.

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top