28/06/2011
Note de lecture

Redéfinir la prospérité


C’est vrai, c’est un bien joli mot, la prospérité. Du moins, une fois oubliées toutes ces notions qui lui ont été associées, et principalement ce fameux PIB, produit intérieur dans toute sa brutalité, comptable sanctifiant les progrès de la production et du consumérisme. Car c’est bien là la coeur du problème et de l’ouvrage : comment est-on passé du sens latin de prosperus, "favorable aux espérances", à l’idée d’une richesse et d’un bonheur liés à la frénétique accumulation des biens ? Mieux, comment rompre aujourd’hui avec cette interprétation qui, depuis trois siècles, fait primer la logique de l’avoir sur celle de l’être ? Ces questions, parmi d’autres ont guidé les réflexions d’une vingtaine de chercheurs qui, toutes disciplines confondues, se sont donnés rendez-vous chaque mois pendant plusieurs années. De leurs échanges, est né ce livre salutaire, à la fois plein de fraicheur et de profondeur, engagé certes, mais certainement pas naïf : Redéfinir la prospérité. Jalons pour un débat public, dirigé par l’économiste Isabelle Cassiers et préfacé par la sociologue Dominique Méda. Une note de lecture de la Mission Agrobiosciences

Si l’interrogation n’est pas nouvelle, la crise actuelle jette, il est vrai, une lumière particulière sur l’écart grandissant entre la croissance économique et le bien-être humain, sans oublier la dissonance avec le caractère durable ou non de nos modèles de développement. Se référant à la prospérité sans croissance de Tim Jackson, tournant le dos aux usages en vigueur de ce terme, synonyme d’opulence, il s’agit bien plutôt d’adopter pour objectif l’accroissement des "capabilités d’épanouissement", privilégiant les relations à la possession de biens.
S’employant à défricher les concepts et leur genèse, sans caricature ni simplisme, les premiers chapitres reviennent sur la genèse d’une prospérité assimilée à l’abondance, à l’enrichissement individuel puis collectif, au fur et à mesure que s’impose la lecture économique de la société et des liens entre les individus. Point culminant de cette conception : le PIB, devenu principal indicateur de progrès économique et social, mais dont les limites apparaissent clairement aujourd’hui pour quantifier entre autres le "progrès" et le "bien-être". Une réflexion d’autant plus nécessaire que les auteurs soulignent à juste titre l’importance de ces mêmes indicateurs - dont ils passent en revue les alternatives -, "instruments d’un principe de gouvernance", "outils d’incitation", "actant de facto la commensurabilité des choses et des activités", "pierre angulaire d’un modèle de société"... Autant d’aspects normatifs qui obligent également à revenir sur les systèmes de valeur qui sous-tendent la notion de prospérité.

Déverrouiller l’innovation

C’est ensuite sous des angles plus spécifiques qu’est retravaillé le concept de prospérité, dans ses liens avec la consommation, le travail, l’environnement, sans oublier l’agriculture et l’alimentation, chapitre qui nous intéresse plus particulièrement. Ce dernier, rédigé par Gaëtan Vanloqueren et Philippe Baret, chercheurs à l’Université de Louvain, a le mérite de poser clairement les constats, pour promouvoir non seulement une réorientation de notre agriculture et de nos systèmes alimentaires, mais surtout pour redéfinir le sens et la place de l’innovation et de la création des connaissances dans ces domaines. Une innovation pour l’heure verrouillée, encastrée dans une conception libérale qui "délègue au marché une grande partie de la définition de la pertinence de l’innovation et de sa contribution au modèle agricole, abandonnant de ce fait toute intervention politique dans la définition progressive et collective de ce qui constitue la prospérité". Résultat : des "trajectoires technologiques surreprésentées", telles que les biotechnologies, "tandis que d’autres sont négligées, malgré un important potentiel", à l’instar de l’agroécologie. Les facteurs du verrouillage ? Ils sont tant du côté des politiques de R&D que des normes telles que les droits de propriété intellectuelle, ou encore que des pratiques académiques. Et les deux auteurs de réouvrir le sens du concept d’innovation, notamment en direction du champ social, de relégitimer une intervention publique qui fasse plus qu’encadrer sans entraver et de plaider pour une expertise élargie. Autant de chantiers qui doivent dépasser les slogans et échapper aux paradoxes de la "rhétorique de l’urgence" : "urgence de doubler la production alimentaire globale pour nourrir la planète, urgence d’innover pour gagner en compétitivté et en parts de marché et urgence de lutter contre le changement climatique".

Redéfinir la prospérité, Isabelle Cassier et alii, éditions de l’Aube, 2011.

Un ouvrage dirigé par Isabelle Cassiers

Accéder à toutes les Publications : Alimentation et Société et Cancers et alimentation. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’alimentation. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « l’Alimentation en question dans "Ça ne mange pas de pain !" (anciennement "Le Plateau du J’Go"). Les actes de l’émission de la Mission Agrobiosciences sur l’actualité de Alimentation-Société diffusée sur Radio Mon Païs (90.1), les 3ème mardi (19h-20h) et mercredi (13h-14h) de chaque mois. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur la Méditerranée : repères sur les enjeux agricoles et alimentaires, analyses géopolitiques. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications « Agriculture et société » et Politique agricole commune : des publications pour mieux comprendre les ajustements successifs et les enjeux à l’horizon 2013. Des conférences-débats, tables rondes, points de vue et analyses afin de mieux cerner les problématiques sociétales liées au devenir de l’agriculture. Edités par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à tous les Entretiens et Publications : "OGM et Progrès en Débat" Des points de vue transdisciplinaires... pour contribuer au débat démocratique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications : Sur le bien-être animal et les relations entre l’homme et l’animal Pour mieux comprendre le sens du terme bien-être animal et décrypter les nouveaux enjeux des relations entre l’homme et l’animal. Avec les points de vue de Robert Dantzer, Jocelyne Porcher, François Lachapelle... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes les Publications : "Sciences-Société-Décision Publique"de la Conversation de Midi-Pyrénées. Une expérience pilote d’échanges transdisciplinaires pour éclairer et mieux raisonner, par l’échange, les situations de blocages « Science et Société » et contribuer à l’éclairage de la décision publique. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : Science et Lycéens.
Les cahiers de l’Université des Lycéens, moment de rencontres entre des chercheurs de haut niveau, des lycéens et leurs enseignants. Des publications pédagogiques, agrémentées d’images et de références pour aller plus loin, qui retracent la conférence du chercheur et les questions des lycéens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Accéder à toutes publications Histoires de... »- Histoire de plantes (gui, luzerne, betterave..), de races animales, de produits (foie gras, gariguette...) pour découvrir leur origine humaine et technique et donc mieux saisir ces objets. Editées par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes nos publications sur les Produits de terroir, appellations d’origine et indications géographiques. Pour tout savoir de l’avenir de ces produits, saisir les enjeux et les marges de manoeuvre possibles dans le cadre de la globalisation des marchés et des négociations au plan international. Mais aussi des repères sur les différents labels et appellations existants. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les Publications : L’agriculture et les bioénergies. Depuis 2005, nos articles, synthèses de débats, revues de presse, sélections d’ouvrages et de dossiers concernant les biocarburants, les agromatériaux, la chimie verte ou encore l’épuisement des ressources fossiles... Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder à toutes les publications. Sur l’eau et ses enjeux. De la simple goutte perlant au robinet aux projets de grands barrages, d’irrigations en terres sèches... les turbulences scientifiques, techniques, médiatiques et politiques du précieux liquide. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences.

Accéder aux Carnets de Voyages de Jean-Claude Flamant. De Budapest à Alger, en passant par la Turquie ou Saratov en Russie, le regard singulier d’un chercheur buissonnier en quête de sens. Edités par le Magazine Web de la Mission Agrobiosciences

ACCEDER A LA TOTALITE DE LA REVUE DE PRESSE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES

RECEVOIR GRATUITEMENT LA LETTRE ELECTRONIQUE DE LA MISSION AGROBIOSCIENCES a

Mot-clé Nature du document
A la une
LES CONTROVERSES DE MARCIAC Les actes, les lives…
  • Entre nature et technique, sommes-nous dans une guerre de positions ? Voir le site
  • Agroécologie, Biotech et ubérisation Voir le site
SESAME Sciences et société, alimentation, mondes agricole et environnement
  • [Dossier loup] Puisqu’il le faudra bien, parviendra-t-on à faire avec les loups ? (3) Voir le site
  • [Indicateurs]Vous avez dit MEANS ? Voir le site
AGROBIOSCIENCES TV Détecter, instruire, -animer les questions

A propos du débat autour du glyphosate et plus largement des pesticides, visionner les entretiens réalisés lors du colloque Recherche Ecophyto sur AgrobiosciencesTV avec Philippe Billet, Dominique Desjeux, Claire Lamine, Antoine Messéan, Pierre Ricci....

Voir le site
FIL TWITTER Des mots et des actes
FIL FACEBOOK Des mots et des actes
Top