Accueil > Archives > vendredi 13 octobre, L’Express, Le Monde, Libération, 20 Minutes et France (...)

vendredi 13 octobre, L’Express, Le Monde, Libération, 20 Minutes et France 2

vendredi 13 octobre 2006

Débat scientifique et polémique politique : questions de climat, de scénarios et de cinéma. La question du réchauffement climatique fait-elle encore débat chez les scientifiques ? Oui, affirmait l’ancien ministre et géophysicien Claude Allègre, dans l’une de ses chroniques à l’hebdomadaire L’Express. Volontiers polémiste, M Allègre opposait le sérieux d’études scientifiques à l’évidence d’une photo spectaculaire de la fonte des glaciers du Kilimanjaro prise par Yann Arthus-Bertrand pour affirmer que « l’effet de serre n’a aucun rôle majeur là-dedans ». Selon l’ancien ministre de Lionel Jospin, qui refuse de parler de "réchauffement", « la cause de la modification climatique reste inconnue ». Les scientifiques français spécialistes du réchauffement climatiques réagissent vivement, relate Le Monde. Le journaliste Stéphane Foucart présente Claude Allègre comme un chercheur « scientifiquement incorrect » , mais aussi comme un politique influent. Il note que les chercheurs n’ont commencé à ouvertement critiquer l’ancien conseiller de Lionel Jospin qu’au lendemain de l’annonce de non-candidature de l’ancien premier ministre socialiste. Dans Libération, Sylvestre Huet va plus loin et accuse Claude Allègre de « mensonges ». Le journaliste a sollicité les réactions des scientifiques par un courrier électronique, consultable sur le site de Libération, où il taxe l’ancien ministre de « mauvaise foi ». Claude Allègre répond à ses détracteurs dans une nouvelle chronique de l’Express. « Je ne nie nullement le changement climatique, mais je considère que le réchauffement global n’est pas le phénomène essentiel », se défend Claude Allègre. Il fait à son tour un sort à« l’écologie dénonciatrice » de ceux qu’il nomme les « fanatiques de l’effet de serre », les accusant de « dénoncer le rôle de l’homme sur le climat sans rien faire pour combattre ce danger ». A l’inverse, Carole Chatelain, rédactrice en chef du quotidien gratuit 20 Minutes, estime que c’est la non-reconnaissance de l’effet de serre qui est « dangereux » en « confortant ceux qui veulent être encore dans l’idée que l’Homme peut continuer impunément à piller les richesses naturelles ». Dans Le Monde, Stéphane Foucart qui suit la polémique souligne que la position de M. Allègre pourrait se trouver plus minoritaire encore après la sortie de Une vérité qui dérange, le documentaire de Davis Guggenheim et Al Gore. Le critique cinéma de France 2 en vient à souhaiter un débat contradictoire entre Claude Allègre et Al Gore. Jacky Bornet relève au passage une donnée soulevée par Al Gore lui-même dans le documentaire : selon le magazine américain Science Magazine, fin 2004, 928 études scientifiques corroboraient la thèse du réchauffement climatique et aucune ne la contestait. Parallèlement, à la même époque, 53% des articles de presse de masse la metait en doute. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, du moins en France.


Voir en ligne : Le débat se poursuit sur le site de l’Express

Top