Accueil > Archives > Ouest France, 16 août 2008 ; La Tribune, 12 août 2008 ; Le Vif, 12 août 2008 (...)

Ouest France, 16 août 2008 ; La Tribune, 12 août 2008 ; Le Vif, 12 août 2008 ; Libération, 8 août 2008 ; La Croix, 11 juin 2008.

dimanche 17 août 2008

Le grand slalom des prix

C’est pourtant pas cher !
Interfel , l’interprofession des fruits et légumes a beau constater une baisse notable du prix des légumes depuis le début du mois d’août (d’un « niveau inférieur à la moyenne de ces trois dernières années »), la consommation ne suit pas.
Artichauts, concombres et autre tomates
affichent une baisse variant entre 8 et 15 %.
Tout avait pourtant commencé dans le rouge : en juillet le melon charentais accusait sa plus forte hausse de l’année : +20,59 %, soit 16,48 % en un an (source Relaxnews, citée par Métro-France. La Croix relevait également une hausse de 9,5 % des fruits frais en mai ainsi qu’une augmentation de 5 % des légumes frais, dont on attribuait la rareté aux conditions climatiques.
Or voici que nos légumes se bousculent sur les étals depuis début août, concédés aux prix les plus bas à des consommateurs qui ont le mauvais goût de les bouder !
Qu’on en juge : moins 15 % pour la courgette, moins 8 % pour le concombre. Et que dire de la ristourne de 14,4 % sur les gros artichauts, en promotion dans Libération ?

Un peu de météo beaucoup d’intermédiaires
Le caractère abordable de cette abondance trouverait son origine dans l’arrivée soudaine autant que massive des fruits et légumes sur les étals à partir du 14 juillet. Mais Raymond Girardi, président du Modef de Lot-et-Garonne, cité par Libération, n’y voit pas qu’un phénomène climatique saisonnier. Il s’en prend aussi à la grande distribution, qui contribuerait à maintenir des prix planchers. Il n’empêche, l’écart entre le prix de vente au public, si attractif soit-il, et le prix d’achat aux producteurs est considérable. Pierre Veyrat, de la Confédération paysanne, dans le même quotidien, stigmatise le prix de vente des abricots, de 6 à 7 euros, acheté entre 1 et 1,30 euro aux producteurs.
Foin des circuits de distribution iniques ! A l’initiative du Modef, le 21 août prochain, la vente des fruits et légumes se fera directement du producteur au consommateur, avec, à ce que l’on dit, le soutien de Christine Lagarde, ministre de l’Economie. De quoi consommer solidaire.
Pour sa part, Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, cité par La Tribune, affirme que « le pic de l’inflation est derrière nous […] Les matières premières alimentaires ont entamé un processus de baisse important [qui sera répercuté] en magasins dans les prochains mois. » L’espoir fait vivre.

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences du 15 août 2008
Libération ; La Tribune ; Le Vif ;
La Croix ;
Ouest France

Top