Accueil > Archives > mercredi 18 octobre 2006, Les Echos, Le Figaro, Tahiti Presse, AFP et Le (...)

mercredi 18 octobre 2006, Les Echos, Le Figaro, Tahiti Presse, AFP et Le Soleil (Canada)

mercredi 18 octobre 2006

Sécheresse en Australie et pénurie mondiale de blé. L’Australie est aux prises à une forte sécheresse qui se traduit sur les cours mondiaux du blé. Le quotidien économique Les Echos signalait dès le 13 octobre dernier que la sécheresse australienne « devrait réduire l’offre mondiale de cette céréale en 2006-2007 de près de 34 millions de tonnes par rapport à la saison précédente, à 585,1 millions de tonnes ». L’article, qui précise que l’Australie est le troisième exportateur de blé mondial, évoque un « déficit » de l’offre mondial de 26 millions de tonnes sur les marchés mondiaux. L’information est reprise aujourd’hui par Le Figaro, qui revient sur la hausse de 30% du prix du blé à la bourse de Chicago consécutive aux informations sur les mauvaises récoltes australiennes attendues. « Cette crise qui affecte l’Australie s’inscrit dans un contexte de pénurie mondiale », explique Fabrice Amedeo. Le Figaro publie également un reportage de Joëlle Andréoli à Sidney qui dépeint « un pays qui se vide de ses paysans », frappé de « récession rurale ». L’expression est empruntée au ministre australien des Finances, Peter Costello. La journaliste cite également « certains experts, comme le professeur Peter Cullen, un écologiste membre de la Commission nationale de l’eau », qui « osent prononcer une vérité que beaucoup d’Australiens refusent d’entendre, à savoir que certaines régions du pays ne sont pas compatibles avec l’agriculture parce que naturellement trop arides ». L’agence Tahiti Presse décrit à son tour un pays en proie à la sécheresse et aux incendies. L’agence souligne la grave« pénurie d’eau » de l’Australie, devenue selon elle un « problème "national". » Scientifique australien et écrivain, auteur à succès d’un ouvrage intitulé en français "les Faiseurs de pluie", Tim Flannery confirme dans une interview au journal canadien Le Soleil. « Dans mon pays, l’Australie, l’eau est déjà un problème politique majeur. Il n’y a pas une seule ville australienne ou presque qui ne souffre pas d’une forme quelconque de déficit en eau ». L’auteur dénonce également l’utilisation de charbon pour pomper l’eau. L’agence AFP signale, au détour d’une dépêche consacrée à la sécheresse australienne publiée sur le site Pleinchamps, que le gouvernement envisage d’introduire « une source d’énergie controversée en Australie : le nucléaire ». Le pays détient en effet 40% des ressources mondiales d’uranium, « mais n’a jamais opté pour l’énergie nucléaire, qui suscite beaucoup de réticences dans le pays », souligne l’AFP.


Voir en ligne : The Weather Makers : The History and Future Impact of Climate Change, site de Tim Flannery

Top