Accueil > Archives > mercredi 13 septembre 2006, Le Monde, Le Figaro, Libération, Le Nouvel Obs, (...)

mercredi 13 septembre 2006, Le Monde, Le Figaro, Libération, Le Nouvel Obs, Le Temps et La Libre Belgique

mercredi 13 septembre 2006

Riz OGM : le débarquement ! Des variétés de riz transgéniques ont été détectées dans plusieurs pays d’Europe, en provenance de Chine et des USA. Dans Le Monde du 6 septembre, Hervé Kempf s’étonne : « les cultures transgéniques de la céréale ne se font en Chine et aux Etats-Unis que sur des surfaces restreintes, à titre de recherche scientifique », souligne le journaliste. Libération affiche également sa surprise sur son site Internet, face à la détection du riz LL601, propriété de la firme allemande Bayer, qui affirme n’avoir ni produit, ni commercialisé cette invention du groupe Aventis, racheté en 2002. Cela « semble indiquer que les semences ont été illégalement utilisées plusieurs années après leur production », estime Libération. Sur le site du Nouvel Obs, Cécile Dumas évoque de son coté « des cultures illégales de riz OGM qui ont été découvertes en Chine l’année dernière ». Pour Le Figaro, il s’agit bien de riz « illégal », mais pas question d’évoquer une « contamination », comme l’écrivent Le Monde, Libération ou le Nouvel Observateur. L’article distingue le "bon" riz OGM d’origine américaine du "mauvais" riz chinois. « L’entrée frauduleuse du LL601 en Europe n’est pas une affaire sanitaire mais seulement réglementaire », souligne Yves Miserey, qui enfonce le clou en expliquant que si cette varéité n’avait pas d’autorisation de commercialisation aux USA, « c’est parce l’industriel ne l’avait pas demandée et non pas parce qu’elle présentait un risque particulier ». Le Figaro consacre en revanche un petit encadré au riz trangénique BT découvert dans des nouilles chinoises pour mentionner son « potentiel allergène », ajoutant que ces soupçons émanent de Greenpeace. A l’inverse, Hervé Kempf ne craint pas d’affirmer dans Le Monde que ces potentialités allergènes « ont été attestées par des études scientifiques en 1999 et 2000 », et rappelle le précédent du maïs Starlink, « interdit à la consommation humaine aux Etats-Unis » parce qu’il exprimait la même protéine, « Cry 1 AC ».
En dehors des frontières, la presse francophone suisse ou belge suit aussi ce "débarquement", s’intéressant plus particulièrement au riz américain. « En Suisse, sur 44000 tonnes de riz consommé par année, 12100 tonnes, soit 35%, proviennent des rizières d’Arkansas, du Missouri et de La Nouvelle-Orléans », comptabilise Le Temps. Le quotidien helvétique choisit un prudent conditionnel pour dire que le LL 601 « ne serait pas dangereux pour la santé humaine ». « Pour l’heure, aucun test n’a été mené pour connaître ses effets à long terme sur la santé et sur l’environnement », ajoute Le Temps. La Libre Belgique affiche également sa prudence face « au cadeau de l’oncle Sam » et explique à ses lecteurs que « le degré de dangerosité du LL 601, importé des Etats-Unis, est inconnu ». Le quotidien wallon semble plus défiant que son homologue suisse. La Libre Belgique cite un expert belge anonyme qui déclare : « les autorités américaines minimisent la dangerosité de cet OGM mais nous ne pouvons nous reposer là-dessus ». Selon Le Temps, l’Union Européenne pourrait imiter le Japon, « grand importateur de riz américain, qui a d’emblée mis un embargo ».


Voir en ligne : Sur le site de l’INRA, présentation du programme de recherche européen CO-EXTRA sur la co-existence et la traçabilité des filières

Top