Accueil > Archives > mardi 04 juillet 2006 et jeudi 06 juillet, La Dépêche du Midi, AFP et AP et (...)

mardi 04 juillet 2006 et jeudi 06 juillet, La Dépêche du Midi, AFP et AP et Sud Ouest

mardi 4 juillet 2006

Feu vert de l’Etat au projet de barrage de Charlas. La ministre de l’Ecologie, Nelly Olin, invitée à assister lundi à une réunion du comité de bassin de l’agence Adour-Garonne à Toulouse, a donné le feu vert du gouvernement au projet de barrage de Charlas (Haute-Garonne). « L’Etat promet des briques », titre La Dépêche du Midi, qui indique -au conditionnel- que la participation nationale atteindrait 125 millions d’euros. Le plan de financement reste à boucler, souligne le quotidien régional, qui cite le président du syndicat mixte d’étude et d’aménagement de la Garonne (SMEAG), Jean Cambon : « selon le plan de financement prévu, l’Agence de Bassin contribuerait à hauteur de 50 %, les Collectivités à 25 % et l’État à 25 %. ». Le journal toulousain ajoute que le projet attendait le feu vert du gouvernement depuis 1983. « 23 ans, émaillés d’interminables polémiques entre les partisans et les opposants à cette réalisation et ponctués par un grand débat public en 2003 ». La Dépêche du Midi est l’unique quotidien à relayer l’information ce mardi. Le Monde se contente de publier sur son site une dépêche de l’AFP : pour justifier la décision de construire le barrage, Nelly Olin a rappelé que le niveau actuel de la Garonne était "celui qu’il devrait être au mois de septembre" et a tenu à rappeler l’inquiétant niveau de sécheresse que connait la France avec 31 départements classés depuis quelques jours en situation "préoccupante" ou "délicate", retient l’agence. Le site du Nouvel Observateur publie pour sa part une dépêche de l’agence AP sur les commentaires de la ministre à propos de la sécheresse, « inquiétante » mais « maîtrisée jusqu’à présent ». AP ne signale l’autorisation ministérielle qu’en conclusion, ajoutant également la réaction des Amis de la Terre, dénonçant un barrage « disproportionné et inutile ».
Sud Ouest annonce à son tour l’information dans son édition du 6 juillet. « Avancée réelle ou simple effet d’annonce », s’interroge le quotidien régional bordelais, qui précise que « sur les collectivités qui composent le Smeag, trois seulement ont délibéré favorablement » (les Conseils généraux de Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne et Gironde).


Voir en ligne : Le communiqué de l’Agence Adour-Garonne

Top