Accueil > Archives > lundi 9 octobre 2006, Libération, Sud Ouest, la Dépêche du Midi et Le (...)

lundi 9 octobre 2006, Libération, Sud Ouest, la Dépêche du Midi et Le Monde

lundi 9 octobre 2006

Champignons : la fin de la récréation. La saison des champignons n’est pas un simple plaisir récréatif. La correspondante de Libération à Bordeaux signale que les récoltes sont abondantes, mais que les heurts se multiplient entre ramasseurs et agriculteurs. Laure Espieu décrit un « Sud-Ouest en ébulition ». L’article s’inspire d’un précédent papier paru dans Sud-Ouest, qui évoquait la semaine dernière une véritable « guerre des bois » entre le Gers et le Lot-et-Garonne, du coté de Ligardes. Bruno Béziat y indiquait que le maire de cette petite commune, Pierre Dulong, a fini par instaurer depuis quatre ans une carte payante pour tous les ramasseurs : 20 euros par an. « L’argent récolté sert à payer des gardes », précise le journaliste du quotidien régional, qui précise que « le système a l’air de plutôt bien fonctionner pour l’instant » et qu’il existe aussi dans « certaines communes de Dordogne ». La correspondante de Libération a interrogé le garde assermenté de Ligardes. « Le système se développe à vitesse grand V. Ils n’étaient que quelques dizaines il y a cinq ans à réglementer ainsi la cueillette. Maintenant on les compte par centaines », témoigne Eric Cusson. Laure Espieu a recensé trois associations de propriétaires forestiers dans les Hautes-Pyrénées, une dans les Pyrénées-Atlantiques, deux dans le Gers, et précise que le Pays Basque et le département de la Dorgogne « finalisent leurs structures ». Dans les Hautes-Pyrénées, La Dépêche du Midi s’inquiète pour sa part de la radioactivité mesurée dans les champignons suite aux retombées du nuage de Tchernobyl, et surtout dans les sangliers, grands amateurs eux aussi de champignons. « Les sangliers sont plus radiocatifs que les cèpes », annonce La Dépêche. Le sud-ouest de la France n’a pas l’apanage des champignons. Depuis la mi-août, beaucoup d’habitants de la région parisienne ont fait des cueillettes de champignons quasi miraculeuses, de cèpes particulièrement, signale Christophe de Chesnay dans Le Monde. Le journaliste a suivi un mycologue qui propose des stages de découverte des champignons dans la forêt de Troncais, présentée comme la plus grande chênaie d’Europe. « Les champignons sont très utiles à la nature. Ils décomposent les matières organiques pour en faire de l’humus. Ils s’attaquent aux plantes déficientes, fournissent de la nourriture aux animaux. En échange, ils apportent les sels minéraux aux plantes qui ont du mal à pousser, comme en montagne », explique Arnaud Bayle.


Voir en ligne : Le point sur les expériences de cultures des champignons par l’INRA

Top