Accueil > Archives > lundi 2 octobre 2006, Le Monde, Libération, Nouvel Obs, Tageblatt et (...)

lundi 2 octobre 2006, Le Monde, Libération, Nouvel Obs, Tageblatt et Romandie News

lundi 2 octobre 2006

Le jugement de Salomon de l’OMC sur les OGM. Qui a gagné la querelle des OGM engagée de part et d’autre de l’Atlantique ? Les USA, rejoints par le Canada et l’Argentine, avaient demandé à l’OMC de condamner le moratoire (aujourd’hui levé) sur les OGM mis en place par l’Union Européenne. La presse française, à l’image du site du Nouvel Obs, fait aujourd’hui état d’une "condamnation partielle" de l’Europe. Mais pour l’agence de presse suisse ATS reprise sur le site de Romandie News, les experts de l’OMC ont donné tort à l’Union européenne sur les organismes génétiquement modifiés. L’ATS souligne au passage que le groupe de trois experts était présidé par le Suisse Christian Häberli. Le quotidien luxembourgeois Tageblatt relaye pour sa part le communiqué de victoire des ministres américains du Commerce et de l’Agriculture : « l’OMC a jugé en faveur de décisions fondées sur la science, contre les politiques anti-OGM de l’Union européenne ». Selon Libération, Washington « pavoise » mais l’OMC « ménage la chèvre et le chou ». Le journaliste Christian Losson explique que le jugement de l’OMC porte sur la forme, pas sur le fond et que « le verdict du gendarme commercial ne tranche pas sur la nocivité ou l’innocuité des OGM ». Le Monde évoque brièvement une décision mitigée. Hervé Kempf retient que « la décision de l’OMC n’implique aucune sanction concrète pour l’Union européenne ». A l’inverse, le Nouvel Obs envisage que l’Union Européenne « pourrait décider d’ignorer la décision de l’OMC et préférer payer d’éventuelles amendes », rappelant le précédent du boeuf aux hormones. Le journal en ligne signale également que ce volumineux rapport de plus de 1.000 pages avait fait l’objet de fuites en février dernier (notre revue de presse du 03/03/06), « toutes les parties en présence estimant alors avoir obtenu gain de cause ».


Voir en ligne : Présentation des "SPS" (mesures sanitaires et phytosanitaires) sur le site de l’OMC

Top