Accueil > Archives > Liberation, 23 juin 2003

Liberation, 23 juin 2003

mardi 24 juin 2003

Bordeaux : le vin triste. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre de la France nous le dit en buvant un verre d’entre-deux-mers : "Ce vin est vivant et généreux. Il est à l’image d’Alain Juppé." Pourtant l’atmosphère bon-enfant du salon Vinexpo cache mal la crise qui secoue les vins de Bordeaux. La dévaluation du dollar, un euro plus fort, une baisse des exportations et la concurrence des vins du Nouveau Monde mettent à mal le vignoble bordelais. La concurrence des vins australiens et californiens est vive. Le Bordelais a produit six millions d’hectolitres qu’il ne pourra écouler en totalité. Tout ce qui est produit l’est en AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), or ce n’est pas toujours de bonne qualité. L’objectif est donc pour certains viticulteurs de transformer des AOC en vins de cépages ou de pays. Difficile à digérer pour certains. D’autres expliquent qu’un mauvais vin d’appellation ne fera jamais un bon vin de pays. Autre solution : miser davantage sur la qualité. On invoque aussi la lourdeur des intermédiaires ; il conviendrait de revoir la commercialisation. Car déstocker à bas prix accélère la catastrophe. Alors que faire ? Devenir un producteur de taille capable de se passer des intermédiaires.


Voir en ligne : Le site de Vinexpo

Top