Accueil > Archives > Les Echos, Ouest France

Les Echos, Ouest France

jeudi 8 janvier 2009

Grenelle : retour sur les mesures annoncées

Ce mercredi 7 janvier, le ministre de l’environnement, de l’écologie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, Jean-Louis Boorlo présentait en Conseil des ministres son projet de «  loi d’engagement national pour l’environnement » autrement nommé «  Grenelle 2  ». Qualifié de «  boîte à outil juridique du Grenelle de l’environnement » par le Ministre, ce projet vise à mettre en œuvre les dispositions du « projet de loi d’orientation sur l’environnement  » - « Grenelle 1 » - adopté par l’Assemblée Nationale le 21 octobre dernier, et qui doit être présenté au Sénat en février prochain.

Les points clés du projet
Concrètement, comme le rapportent Les Echos, le projet concerne des secteurs aussi divers que l’urbanisme, les transports, le secteur de la construction ou encore la santé. Parmi les mesures phares du projet, le quotidien relève, dans le domaine de la construction « le renforcement de la performance énergétique des bâtiments neufs et anciens avec notamment la création d’un label environnemental » (...) ou encore, pour les transports, « la modulation des tarifs de péages autoroutiers des poids lourds en fonction des émissions de gaz à effet de serre ». Un projet dont les associations écologiques regrettent le manque d’ambition, comme le précise l’article.

L’agriculture également concernée
De son côté, Ouest France, sous la plume d’Olivier-Imré Bertrand, se focalise sur les changements annoncés pour le monde agricole. Amélioration de la qualité de l’eau, réduction de 50% de l’usage des pesticides, multiplication par trois des surfaces cultivées en bio, « le projet de loi va modifier les pratiques agricoles » nous dit l’article.
Quelques exemples parmi d’autres. Sur la question de l’eau potable, le Grenelle 2 prévoit des « limitations ou des interdictions de produits chimiques de synthèse autour des aires d’alimentation des captages ». Ces zones seront préférentiellement destinées à « l’implantation de prairies permanentes ou de cultures ligneuses ».
Concernant les pesticides, le quotidien indique que «  les pouvoirs publics privilégient deux axes : la formation et l’encadrement ». Ainsi, ceux qui utilisent des pesticides dans le cadre de leur profession devront être titulaires d’un certificat attestant leur connaissance de ces produits. Les jardiniers du dimanche ne sont pas en reste puisque le projet de loi propose l’interdiction de toute forme de publicité sur ces produits.
Enfin, précise le quotidien, bien qu’annoncées, d’autres mesures comme la certification environnementale ou la « Trame verte » restent floues dans leur mise en œuvre.

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences, 8 janvier 2009

Sources :

Top