Accueil > Archives > Le Point 07/08/2008 ; Le Figaro 06/08/2008 ; Les Echos 05/08/2008 ; RTL (...)

Le Point 07/08/2008 ; Le Figaro 06/08/2008 ; Les Echos 05/08/2008 ; RTL Infos

samedi 16 août 2008

Impôt obésité : le ministre retoque la taxe

Trop lourds trop pauvres
L’Igas (Inspection générale des affaires sociales) et l’IGF (Inspection générale des finances) ont remis fin juillet aux ministères concernés leur rapport sur la mise en place de dispositifs fiscaux « nutritionnels » en vue de lutter contre le développement de l’obésité dans le pays. Ce rapport, commandé par les ministères de la Santé et du Budget, avait été promis l’an dernier en échange de l’abandon d’un projet d’une majoration de 1 % de la TVA sur les aliments ciblés (les trop sucrés, les trop salés, les sodas, les « snackings », etc.).
Tirant argument de la situation économique actuelle, le ministre du Budget, Eric Woerth, a fait connaître son opposition à tout alourdissement fiscal, au moins dans l’immédiat, déniant au rapport une légitimité gouvernementale.
En fait, c’est au Parlement que le rapport sera soumis. Ainsi que l’expose le quotidien Les Echos, l’aménagement fiscal des produits alimentaires ciblés pourrait trouver une voie parmi les trois proposées par le rapport : une taxe spécifique sur les boissons sucrées ; une TVA à 19,60% au lieu des 5,5% actuels pour les produits « trop gras, trop sucrés, qui ne sont pas de stricte nécessité » ; une hausse de la TVA sur les produits de grignotage.
Cependant, les signataires du rapport le reconnaissent eux-mêmes, ce serait « les populations les plus défavorisées, qui se nourrissent le moins bien, qui pourraient être le plus fortement touchées », d’où la réaction défavorable du ministère du Budget (Le Figaro, RTL Infos)

Alerte sur le prix du kilo
Les conséquences pathologiques liées au développement de l’obésité (maladies cardio-vasculaires et autres diabètes) commencent à peser lourd dans les caisses maladie. Plus encore qu’une fiscalité dissuasive, difficile à définir et plus encore à mettre en œuvre, c’est donc surtout un mode de financement de l’assurance-maladie qu’il s’agit de trouver de manière inéluctable.
La France n’est pas la seule à être confrontée à ce problème épidémiologique massif. En Italie, en Grande-Bretagne, les pouvoirs publics tentent de mobiliser les parents des jeunes écoliers estimés en surcharge pondérale (Le Figaro). Dans Le Point, Hélène Vissière mène l’enquête dans le monde de l’entreprise, où la prime d’assurance est plombée ou allégée selon les oscillations de la balance. Gare à ce qui dépasse !

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences du 16 août 2008
Le Point du 7 août 2008 – L’Entreprise veille sur vous
Le Figaro du 6 août 2008
RTL Infos
http://www.lesechos.fr/info/sante/4...

Top