Accueil > Archives > Le Monde, actu-environnement.com, leblogauto.com, 8 juillet (...)

Le Monde, actu-environnement.com, leblogauto.com, 8 juillet 2008

mercredi 9 juillet 2008

Agrocarburants : l’Union européenne prend la tangente pendant que le Prince Charles montre l’exemple. Les agrocarburants ont mauvaise presse. Ils suscitent la polémique et font depuis quelques mois l’objet de critiques de plus en plus croissantes. Dans Le Monde du 7 juillet 2008, Laurence Caramel rapporte que lors du conseil informel de Saint-Cloud, les ministres de l’énergie des 27 ont appris que le projet de "directive sur les énergies renouvelables de la Commission européenne ne comportait aucune obligation précise sur le recours aux agrocarburants. Ce texte prévoit que, globalement, 20% de l’énergie consommée dans l’Union devront être issus de sources renouvelables comme l’éolien, la biomasse et l’hydrogène en 2020." C’est le ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo qui a fait "la découverte" : "le texte de la Commission propose que 10% de l’énergie utilisée par les transports soient issus d’énergies renouvelables, il ne parle pas de biocarburants. C’est une possibilité parmi d’autres, pas plus." Plus la peine de se précipiter dans la voie des agrocarburants. Cependant, Laurence Caramel précise qu’une directive de 2003 "impose (...) aux Etats membres d’incorporer "5,75% d’agrocarburants dans la qualité totale d’essence et de gazole" utilisés dans les transports d’ici à 2010." Notre pays s’est même fixé 7%. Et le Conseil européen de mars 2007 "a approuvé la proposition de la Commission de parvenir à "10% d’agrocarburants dans les transports d’ici à 2020"." Pour Ferran Tarradellas, porte parole du Commissaire à l’énergie Andris Piebalgs "il suffisait de lire". On a toujours parlé de 10% de renouvelables et les agrocarburants représentaient "la solution réaliste pour réduire la dépendance de l’UE au pétrole à l’horizon 2020. (...). la poerte rest ouverte aux autres sources d’énergie, à condition qu’elles soient renouvelables, ce qui n’est pas le cas pour l’électricité fournie par les centrales nucléaires." On ne dira jamais assez de bien des subtilités de la lecture. Actu-environnement.com sous la plume de F. Roussel revient sur l’information avec cette question : "rétropédalage sur les agrocarburants ?" se demande notre confrère. Et il ajoute : "Il semblerait que cette décision sémantique ait été perçue comme un recul de la position ministérielle concernant les agrocarburants." Et pendant ce temps le Prince Charles s’est emparé de la question afin de lui apporter une réponse concrète. L’information émane du très sérieux leblogauto.com . "Face à une surproduction de vin sur les terres britanniques, une partie des excédents subit une transformation en biocarburant, ou agrocarburant, et dans ce cas précis en bioéthanol E100. Le Prince Charles a décidé de modifier son illustre Aston Martin pour pouvoir lui aussi rouler grâce à cette énergie." By Jove ! Une révolution ? Le cabinet du Prince met en avant un respect accru de l’environnement. Une préoccupation constante de Charles.


Voir en ligne : Retrouvez toutes les publications de la Mission Agrobiosciences sur "l’agriculture et les bioénergies"

Top