Accueil > Archives > Le Journal de l’Environnement, 20 Minutes, Google Actu, Le Monde, Radio (...)

Le Journal de l’Environnement, 20 Minutes, Google Actu, Le Monde, Radio Canada

vendredi 26 juin 2009

Chéri, tu descends la poubelle ?

Qui n’a pas constaté combien le choix du sac poubelle en dit long sur nos comportements, de la honte à l’hypocrisie en passant par le je-m’en-foutisme le plus transparent. Aux uns le sac de plastique bleu azur légèrement transparent, aux autres l’épais 100 litres noir, opaque et robuste, à l’opposé enfin, le fin voile blanc impudique qui non seulement se déchire sur le côté, mais laisse apparaître les bouteilles de verre que vous auriez dû porter au container, les bricks de lait réservées à la benne bleue et les déchets verts qu’il faut déposer à part en ayant au préalable prévenu les services municipaux concernés…
Vous l’aurez deviné, il s’agit bien de pointer notre
Indécrottable côté "homo detritus"… Les pouvoirs publics ont beau faire, le Français continue à « produire » bon an mal an un peu plus de 1 kilo par jour d’ordures ménagères (très exactement 391 kg par personne et par an).
Certes, il y a un léger mieux en termes de tri, rassure l’Ademe, qui vient de communiquer les résultats de sa deuxième campagne nationale de caractérisation des dites ordures. Il était temps, la première datait de… 1993 !
Car si l’agence soupèse tous les deux ans le poids de nos déchets, elle doit, pour y mettre le nez et repérer ce qu’ils sont, se lancer dans une opération de grande envergure. Deux ans d’études, 100 communes, 845 échantillons analysés, précise vaillamment le Journal de l’environnement… Pour constater que nos poubelles contiennent à peu près la même chose qu’il y a 16 ans, à l’exception des couches, mouchoirs et autres lingettes jetables, qui ont triplé.
Pour le reste, les déchets putrescibles viennent toujours en tête avec 32 %, suivis des papiers et les cartons (21%) et enfin du verre (12,7%). Fait intéressant, l’urbain et le rural jettent exactement les mêmes choses et dans les mêmes proportions, foi de décharges. Une confirmation par la benne de l’uniformisation des modes de vie.
Allez, une note optimiste quand même : oui, nous avons fait des efforts sur le recyclage qui concerne désormais un tiers de nos déchets ainsi que sur la collecte sélective, notamment pour la moitié des journaux et emballages ainsi que pour 56% du verre, pointe 20minutes. Mais les observateurs de pointer en premier le « gaspillage alimentaire » et les progrès à faire dans le compostage domestique.
Les plus cyniques se consoleront – ou se feront peur - à la vue des milliers de décharges sauvages qui émaillent l’Italie. Récemment, les effluves malodorantes ont fini par incommoder les narines de Bruxelles qui menace de sévir, avertit l’AFP, repris par google Actu.
A l’autre bout de la planète, Toronto croule également sous les immondices qui, avec la chaleur, provoquent une prolifération d’insectes. La faute aux « cols bleus » en grève depuis des semaines. Du coup, des collectivités et des entreprises peu regardantes font appel à des sociétés privées pour aller déposer leurs détritus sur le terrain des autres, générant des querelles de clocher que rapporte notamment Radio Canada.
Avis aux globe-trotter des containers, Le Monde invite à parcourir le panorama mondial des déchets que Catherine Gallochet et Philippe Chalmin viennent de publier chez Economica en partenariat avec Veolia. Un Atlas du rebut, mais aussi de la ressource. Ou comment une ordure devient élégamment une « matière secondaire », tel le cuivre, dont la moitié de la production est issue du recyclage.

Sources

Le Journal de l’Environnement, Ce qu’il y a dans nos poubelles

20Minutes Les Français en jettent trop

Google actu : Ordures, l’Italie truffée de décharges illégales.

Le Monde : Les ordures, source de pollution et de matière secondaire

Radio Canada : Trafic d’ordures

Top