Accueil > Archives > jeudi 09 novembre 2006, Terre Net, Libération, Agrisalon, Le Monde, (...)

jeudi 09 novembre 2006, Terre Net, Libération, Agrisalon, Le Monde, L’Express et Le Nouvel Observateur

jeudi 9 novembre 2006

Nicolas Hulot, l’agriculture et les consommateurs. La publication du livre de Nicolas Hulot, qui menace de se présenter à l’élection présidentielle de 2007 si ses propositions écologiques ne sont pas reprises par les candidats "officiels", fait l’objet d’une intense campagne médiatique. Parmi les 5 propositions avancées par le présentateur télé, l’une concerne l’agriculture, dite "de qualité". « Nous proposons que les subventions agricoles soient progressivement transférées vers l’agriculture de qualité –biologique, labellisée, d’appellation d’origine contrôlée- en lui ouvrant le marché de la restauration collective », avance le programme du pré-candidat, cité par Terre Net. Ce site professionnel agricole, qui a scruté avec intérêt le "Pacte écologique", note aussi la dénonciation par Nicolas Hulot de sa vision de « l’agriculture industrielle ». Une dénonciation partagée par Laure Noualhat dans Libération, qui retient que « les « aides considérables » ­ 9,5 milliards d’euros dans le budget européen de la politique agricole commune (PAC) et 2,5 milliards dans le budget français ­ encouragent des pratiques intensives et maintiennent les producteurs dans la dépendance ». Mais pas par la FNSEA, qui fait savoir, dans un communiqué également diffusé par Terre-Net, qu’il « ne partage pas une grande partie des propositions agricoles de l’animateur », estimant que Nicolas Hulot a « une vision partielle de l’agriculture ». Au détour d’une interview à l’Express, Nicolas Hulot, qui fut conseiller de Jacques Chirac pour les questions écologiques, regrette « une sorte d’entêtement sur l’agriculture » du président de la République. Dans une autre interview, accordée au Monde, il se déclare favorable à un moratoire sur les OGM : « Y a-t-il une urgence alimentaire qui obligerait à brûler les étapes ? La réponse est non ». Une déclaration aussitôt reprise sur Agrisalon, autre site professionnel agricole. Dans le Nouvel Observateur, Claude Askolovitch signale que l’expert agricole de Nicolas Hulot est Marc Dufumier, « tiers-mondiste, défenseur de la petite paysannerie, révolté par la course à la productivité et l’empoisonnement des sols » et encarté chez les Verts. « Personne ne pourra s’opposer à une aide à la restauration collective. Ce sera une mesure sociale, puisqu’elle permettra aux plus démunis de manger correctement », jubile Marc Dufumier, présenté par le journaliste de l’Obs comme « l’héritier direct de René Dumont, le père de l’écologie française ».


Voir en ligne : Les OGM peuvent-ils nourrir le monde, une communication de Marc Dufumier au festival de la Géographie de Saint-Dié

Top