Accueil > Archives > Europa Press Releases ; AFP ; la France Agricole ; Les Echos ; revue de (...)

Europa Press Releases ; AFP ; la France Agricole ; Les Echos ; revue de presse de la MAA

jeudi 15 avril 2010

Avenir de la PAC : le débat est ouvert !

Le Commissaire européen en charge de l’Agriculture et du Développement rural Dacian Ciolos a lancé, ce lundi 12 avril 2010, un débat public pour recueillir « les avis de la société civile et du secteur agricole » sur l’avenir de la Politique Agricole Commune (PAC). L’objectif : mieux cerner ce que pourraient être « les objectifs futurs de la PAC dans la nouvelle perspective de la stratégie Europe 2020 », stratégie mise en place par l’Union Européenne (UE) pour sortir de la crise et qui inclut le secteur agricole.
Parce que la société dans son ensemble bénéficie de cette politique communautaire européenne « par l’alimentation, par la gestion de territoires, par la protection de l’environnement, il est donc normal que les citoyens aient le droit et le temps de donner leur avis » a expliqué Dacian Ciolos (Europa). Les citoyens sont donc conviés à apporter leur contribution sur un site Internet créé pour cet effet.

Europe 2020 : la stratégie de l’UE passe par le secteur agricole
Début mars, la Commission européenne proposait une nouvelle stratégie économique pour l’UE - "Europe 2020" - dont l’objectif est de « sortir de la crise et [de] préparer l’économie de l’UE pour la décennie à venir ». Une stratégie dont l’agriculture et la PAC font partie intégrante comme le révélait fin mars, La France Agricole. Sur demande notamment de la France, de la Pologne, de l’Irlande, de la Roumanie et de la Grèce, la PAC avait alors été inscrite « parmi les politiques au service de la nouvelle stratégie ». L’agriculture doit être considérée comme « un secteur de croissance, un facteur de stabilisation pour les espaces ruraux » expliquait alors à ce propos Ilse Aigner, la ministre allemande de l’agriculture. En inscrivant la PAC comme l’un des axes stratégiques de l’UE à l’horizon 2020, c’est la réforme de 2013 et ses volets budgétaires que ces nations ont en ligne de mire...

Un débat ouvert à tous
Voilà pour le contexte global. Pour ce qui concerne le débat public en lui-même, Europa (le portail de l’UE) nous livre tous les détails : « outre la contribution que la PAC peut offrir au développement de la stratégie Europe 2020 », ce dernier « se structure autour de quatre thèmes principaux » formulés en quatre questions. « Pourquoi une politique agricole commune européenne ? Quels objectifs la société assigne-t-elle à l’agriculture dans toute sa diversité ? Pourquoi réformer la PAC et comment la faire répondre aux attentes de la société ? Quels outils pour la PAC de demain ? ».
« J’attends les réactions, les réflexions des agriculteurs, mais aussi des associations de protection de l’environnement, des consommateurs, du bien-être des animaux. Il faut ouvrir ce débat le plus possible » souligne Dacian Ciolos. Il précise : « il faut prendre en compte ces attentes non pour affaiblir ou démanteler la PAC mais pour qu’elle soit un outil toujours fort pour les agricultures de l’Union européenne » (AFP et Europa).
C’est donc la société dans son ensemble qui est conviée à "poster" sa réflexion sur le site Internet créé pour l’occasion et qui est accessible jusqu’en juin prochain. A la suite de ce débat public, une synthèse des contributions sera réalisée par un organisme indépendant puis transmis à la Commission européenne laquelle, toujours selon Europa, « espère tirer de cette synthèse des idées fortes pour construire sa communication sur la PAC après 2013 ».

La PAC doit rester un outil fort
C’est là, derrière l’annonce de ce débat public, l’essentiel du message transmis par Dacian Ciolos selon l’AFP et les Echos. Ainsi la première explique que le Commissaire européen « souhaite [...] définir des instruments de soutien public ponctuel pour le secteur agricole, à activer en cas de crise » tandis que le second reprend les différentes déclarations du commissaire européen sur ce thème de l’intervention dans un article dont le titre est sans ambiguïté : « Ciolos défend les aides au secteur en cas de crise ». Dans les deux cas, les articles mettent en exergue ces deux phrases : « Dans les situations de défaillance des marchés, il faut que l’on ait les moyens pour pouvoir intervenir et ne pas regretter après le manque d’intervention » et « La Politique agricole commune a souvent fonctionné pendant des décennies comme une politique très interventionniste sur des marchés très contrôlés, on est passés ensuite à un processus de libéralisation, d’orientation accélérée des marchés. Maintenant, il faut qu’on trouve la voie d’un juste milieu ». Des propos qui s’inscrivent dans la droite ligne des mesures annoncées fin mars pour le secteur laitier et qui laisse supposer un changement de cap dans l’avenir de la PAC.

Revue de presse de la Mission Agrobiosciences, 15 avril 2010

Sources :

Accéder au site « La politique agricole commune après 2013 : Vos idées comptent » créé dans le cadre du débat public sur l’avenir de la PAC .

Lire le portrait de Dacian Ciolos édité par le magazine Web de la Mission Agrobiosciences

Top