Accueil > Archives > Capital, juin 2003

Capital, juin 2003

mercredi 4 juin 2003

Management et développement durable ou comment concilier business et morale. Selon une loi votée en 2002, toutes les sociétés cotées sont obligées de publier les conséquences sociales et environnementales de leur activité. Par exemple, des bâtiments sont chauffés grâce à l’énergie des ordinateurs au centre informatique de la Société Générale à Tigeray dans l’Essonne. Ailleurs, on a réduit la quantité de papier imprimé en publiant les notes sur intranet et des documents scannés. Autre exemple : les pièces de la nouvelle Mégane Renault sont prévues pour être recyclables à 95%. Motiver à bon compte ses salariés en finançant des actions humanitaires devient une pratique courante dans les grandes entreprises : PSA entretient les véhicules du SAMU social et Danone oeuvre contre la pauvreté en Amérique Latine ou en Asie. Dans l’alimentaire, le torréfacteur Malongo, qui achète une partie de son café au double du cours mondial, le vend 15% plus cher sous un label officiel Max Havelaar. Ainsi les codes de bonne conduite se multiplient sans qu’il soit possible de distinguer la sincérité de l’effet d’annonce.


Voir en ligne : Le site de Max Havelaar-France

Top