Accueil > Archives > 8 septembre 2004, Libération, Le Figaro, La Marne Agricole, Le Paysan Breton (...)

8 septembre 2004, Libération, Le Figaro, La Marne Agricole, Le Paysan Breton et le Nouvel Observateur

mercredi 8 septembre 2004

La flambée des prix du pétrole relance l’intérêt pour les biocarburants en France. Jean-Pierre Raffarin, visitant mardi l’usine de Diester de Compiègne, a annoncé que la France allait construire quatre nouvelles usines et tripler sa production de biocarburants, avec l’ambition de devenir "leader" dans ce secteur. Le gouvernement prend le train du biocarburant titre Libération, qui souligne que, malgré son potentiel agricole, la France s’est fait doubler par l’Allemagne sur le diester ou l’Espagne sur l’éthanol. Ce plan implique d’importantes subventions, souligne Le Figaro, qui note que ces filières n’auraient aucune chance de se développer sans le soutien de l’Etat. Feryel Gadhoum note que le coût de revient d’un litre d’éthanol (issu de la betterave...) s’établit à 38 centimes d’euro, un litre de Diester (issus des oléagineux) coûte 35 centimes alors que le coût de production d’un litre de pétrole s’élève à 0,21 euro. Selon le Figaro, les mesures de défiscalisation accordées par le gouvernement pourrait passer de 180 millions à 1 milliard d’euros par an. Les responsables de ces filières ne sont pas forcément d’accord avec une telle subvention. "Le surcoût devrait être supporté par l’automobiliste et non par le contribuable", estime un patron de l’industrie de la betterave dans Libération. Les journaux agricoles s’intéressent beaucoup à la question. Dans Le Paysan Breton, le président de la fédération des oléagineux, Xavier Beulin, réclame un maintien des subventions pour "éviter les importations de biocarburants en France et en Europe". Les producteurs craignent de voir les Brésiliens rafler le marché mondial des biocarburants. "Même compétitif, le Brésil ne peut pas fournir le monde entier", rassure toutefois Henri De Benoist au cours d’un débat organisé à Châlons en Champagne et rapporté dans La Marne Agricole. Illustration de l’importance des subventions sous forme de défiscalisation pour les biocarburants, Le Nouvel Observateur relate les mésaventures de "don Quichotte au pays des lobbies d’Etat" : parce qu’il a remplacé le pétrole par de l’huile de tournesol pour faire rouler sa voiture à Agen, Alain Juste a été condamné par les douanes pour ne pas avoir réglé la taxe intérieure sur les produits pétroliers. Il a demandé une éxonération, on le lui a jamais répondu, relate l’hebdomadaire.


Voir en ligne : Le rapport de Jean-Claude Pasty au conseil économique et social sur les débouchés non-alimentaires des produits agricoles

Top