Accueil > Archives > 7 octobre 2003, Le Monde

7 octobre 2003, Le Monde

jeudi 9 octobre 2003

Pour une meilleure gestion préventive de l’eau. Dans la tribune "Horizons-débats", Frédéric Lasserre, géographe et professeur à l’université Laval (Québec) revient sur les conséquences de la canicule de l’été 2003. Il s’intéresse tout particulièrement au bilan hydraulique de l’été le plus chaud en Europe depuis cinq cents ans. Globalement, commencé dès mi-avril, le déficit en précipitations s’est prolongé durant tout l’été : les sols sont désséchés sur de grandes profondeurs, la pollution urbaine a connu des sommets, le sud de l’Europe et le Canada ont été confrontés à de terribles incendies. Cette puissante vague de chaleur est-elle un signe précurseur des changements climatiques annoncés et la conséquences des émissions de gaz à effet de serre ? Au delà du débat sur les causes, il convient de s’interroger sur les besoins en eau et sa gestion. En France, c’est de loin le secteur agricole (68% des volumes) qui constitue le premier consommateur d’eau suivi du secteur domestique (24%). Malgé les volumes économisés et les solutions préconisées, l’approvisionnement des villes concentre des volumes importants et ,conclut Frédéric Lasserre "on ne pourra se poser la question de la gestion préventive de l’eau qu’en liaison avec les efforts des autres secteurs, notamment le secteur agricole, de loin le premmier consommateur, et dont la prééminence ne cesse de croître."


Voir en ligne : Le domaine de l’eau sur le site du Ministère de l’Ecologie et du développement durable

Top