Accueil > Archives > 5 octobre 2003, La Dépêche

5 octobre 2003, La Dépêche

lundi 6 octobre 2003

Le foie gras résistera-t-il aux mouvements pour le bien-être des animaux ? Août 2003, Soloma, Californie. L’épicerie Sonoma-Saveurs est taguée, ses canalisations cimentées puis inondée. La cause de cette « attaque » : cet établissement, tenu par deux gersois, propose la vente de foie gras. Ils font également l’objet de menaces pour eux et leurs familles. Le commando est un groupe de défenseurs des animaux… Le FBI enquête sur cette première. Le New-York-Times consacre une page à l’affaire. La Dépêche revient sur ce fait et recueille la réaction des responsables de la filière foie gras. Mais aussi celle des associations qui, en France, militent pour une interdiction du gavage et des agriculteurs qui refusent le qualificatif de « cruels envers les animaux »… A Auch, l’association de promotion du foie gras redoute que l’Europe légifère : « Tout cela risque de finir comme la corrida » avec un zonage restreint où il sera autorisé de gaver par respect de la tradition. La Dépêche présente également un entretien avec Gérard Guy, Inra, intitulé « Gaver n’est pas torturer »… où il argumente scientifiquement sur : le foie gras n’est pas un foie malade, les animaux ne sont pas stressés et ne ressentent pas de douleurs pendant le gavage. On peut y lire également l’éditorial d’un journaliste du pays intitulé : « Ca me gave ! » où il souhaite longue vie au foie gras.


Voir en ligne : Lire un récent article du New York Times sur la filière foie gras US

Top