Accueil > Archives > 31 octobre, Le Monde

31 octobre, Le Monde

lundi 3 novembre 2003

Pour une science plus modeste et plus humaine. Deux livres écrits par des scientifiques, l’un, François Lurçat, physicien ; l’autre, Olivier Rey, mathématicien, critiquent le coeur même de la démarche scientifique. Il n’est pas question ici des dernières découvertes en biologie ou en génétique mais de la place de la science dans la société. Olivier Rey explique qu’"Aujourd’hui, le scientifique a le choix entre deux conceptions de son rôle, soit partir à la découverte du secret du monde, ce à quoi personne ne croit plus, soit se contenter d’une fonction purement instrumentale de plombier, ce qui n’est guère motivant lorsque l’on a tant investi ! " Comment en est-on arrivé là se demandent nos deux scientifiques ? S’appuyant sur la phénoménologie du philosophe Husserl, ils prétendent que l’homme s’est éloigné de la matière scientifique elle-même. Ainsi, nous assisterions à une déshumanisation de la science qui participerait de la désaffection des jeunes pour les études scientifiques. La solution : rétablir un contact entre la matière scientifique et l’homme lui-même.


Voir en ligne : Retrouvez le livre d’Olivier Rey sur le site de la librairie Eyrolles

Top