Accueil > Archives > 29 mars 2005, Le Figaro, Libération et Le Magazine de Saint-Pierre et (...)

29 mars 2005, Le Figaro, Libération et Le Magazine de Saint-Pierre et Miquelon

mardi 29 mars 2005

Disparition de la morue et dépérissement de la Baltique. Les Suédois s’inquiètent pour la mer Baltique et les Canadiens pour la morue. Ce poisson, jadis si abondant que les pêcheurs français n’hésitaient pas à traverser l’Atlantique et à s’aventurer dans les eaux boréales pour le capturer, est devenu si rare au large de Terre-Neuve que le Canada a décrêté un moratoire sur sa pêche en 1992. Malgré cette mesure extrême, le stock ne s’est pas reconstitué, explique aujourd’hui Le Figaro. « Actuellement, peu de pays ont suivi le Canada, à part l’Islande qui impose des quotas et la Nouvelle-Zélande qui ajuste sa pêche », explique l’envoyée spéciale du journal. Isabelle Brisson, qui a rencontré un pêcheur de Petty Harbour reconverti dans la pêche au crabe, constate que « chacun prêche pour sa propre chapelle » pour expliquer le phénomène : « certains pêcheurs disent que les phénomènes naturels sont responsables. Réchauffement des eaux et pollution sont accusés de perturber les migrations. D’autres incriminent les étrangers et même les phoques, au grand dam des organisations écologiques, qui accusent la surpêche ». Dans Libération, un chercheur suédois évoque les rejets d’azote et de phosphore dans la mer Baltique qui prive les poissons d’oxygène et « rend difficile » le développement de la morue. La Baltique est en passe de devenir un désert, titrait Libération lundi 28 mars à la suite d’un rapport suédois. En dépit de la mobilisation interrégionale entamée dès les années 70, la Commission d’Helsinki pour la protection de la mer Baltique, et les milliards d’euros déjà dépensés pour tenter de l’assainir, les résultats sont insignifiants, en dehors de quelques zones côtières, résume Libération. Le Figaro annonce pour sa part que le Canada va organiser une conférence internationale qui devrait réunir plus de 70 nations en mai à Saint-John’s (Terre-Neuve et Labrador) autour de la morue. A Saint-Pierre et Miquelon, on s’inquiète déjà d’une possible remise en cause de l’accord de pêche signé entre la France et le Canada en 1994. Un auteur-compositeur qui tient une chronique dans Le Magazine de Saint-Pierre et Miquelon, un blog qui suit l’actualité de l’île, s’interroge : « Par-delà l’âpre souci du court terme, pouvons-nous échapper à ce rendez-vous annoncé avec les abysses du désarroi ? »


Voir en ligne : Une concertation publique a été organisée dans la province de Terre-Neuve et Labrador sur la morue

Top