Accueil > Archives > 28 octobre 2005, Le Figaro, Sciences, Regional Environmental (...)

28 octobre 2005, Le Figaro, Sciences, Regional Environmental Changes

vendredi 28 octobre 2005

Climat : l’alliance de la recherche et du grand capital. Et si les actionnaires des grandes entreprises s’alliaient aux chercheurs pour lutter contre le réchauffement climatique ? A contre-courant de la dénonciation altermondialiste sur les ravages causés par l’économie sur l’écologie, c’est l’espoir contenu en substance aujourd’hui dans deux articles du Figaro. Le premier, signé Yves Miserey, signale de façon presque anodine la publication d’une nouvelle étude sur l’impact du réchauffement climatique en Europe. « Tous les scénarios prévoient que les précipitations vont diminuer dans le sud et augmenter dans le nord de l’Europe », résume brièvement le journaliste. Sans s’attarder sur les conséquences du changement de régime des chutes de neige et de pluie sur les montagnes et les régions mediterranéennes, les deux grandes régions pénalisées par le réchauffement selon cette étude, le journaliste du Figaro retient surtout que « les choix politiques ont plus d’influence que le changement climatique lui-même ». Il affirme que c’est « la principale leçon » de la synthèse, publiée sur le site de la revue américaine Science, d’un programme de recherche européen intitulé Ateam. Selon Yves Miserey, ce programme européen de 3 millions d’euros aurait « donné lieu à un rapport confidentiel remis en juin dernier à la Commission ». Le rapport final du programme Ateam a en fait déjà été publié dans une revue scientifique publiée par l’éditeur allemand Springer, Regional Environmental Change. Une revue certes plus « confidentielle » que la très réputée Sciences... Toujours dans la rubrique Sciences et Santé du Figaro, Armelle Bohineust signale que « Boeing accorde peu d’attention aux changements climatiques alors qu’Airbus assure avoir mis en place des mesures importantes de réduction des émissions de gaz carbonique ». La journaliste relate cependant qu’un groupe d’investisseurs « pragmatiques », réunis sous le nom de Carbon Disclosure Project (CDP), font désormais pression sur les grandes entreprises pour les « inciter à surveiller et à réduire leurs émissions de gaz carbonique ».


Voir en ligne : Le rapport final du programme ATEAM est disponible sur le site de l’Institut de Potsdam (en anglais au format pdf)

Top