Accueil > Archives > 28 novembre 2007, Le Monde, Le Figaro

28 novembre 2007, Le Monde, Le Figaro

jeudi 29 novembre 2007

Malaise à Bruxelles au sujet des autorisations d’OGM. Vers un boom de la pauvreté dû au réchauffement climatique. Philippe Ricard, dans le journal Le Monde nous apprend que les procédures d’autorisation d’OGM sont de plus en plus critiquées à Bruxelles. La majorité qualifiée est rarement atteinte et c’est "la Commission qui tranche, la plupart du temps en faveur d’une autorisation". Michel Barnier, ministre français de l’agriculture suggère une pause au sujet des autorisations de cultures d’OGM, mais pas des importations, nous dit le correspondant du Monde. Le ministre explique que "l’on observe, (...), une très forte sensibilité de l’opinion publique, beaucoup de peurs. Nous devons mettre en place des procédures qui sont incontestables." Toujours sur le même sujet, Horst Seehofer, ministre allemand de l’agriculture souhaite une refonte du système d’autorisation des plantes transgéniques, nous dit Pierre Avril dans Le Figaro. "Il vaudrait mieux dans l’immédiat arrêter et voir si la procédure d’autorisation est adéquate" remarque le ministre allemand. La Commission est prise en tenaille entre ceux qui jugent les décisions antidémocratiques et antiscientifiques et les impératifs des différents Etats vis à vis de leurs opinions publiques et leur politique agricole. Face à cette situation, les pro-OGM comme l’Espagne s’inquiètent. Un moratoire renchérirait le prix des céréales destinées à l’alimentation du bétail, par rapport aux OGM moins chers et, au final, le prix de la viande, précise le correspondant du Figaro.
Le Figaro sous la plume de Lamia Oualalou, nous rappelle que le réchauffement climatique a déjà commencé à frapper 2,6 milliards de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. A quelque semaine de la réunion de Bali afin de donner suite aux accords de Kyoto un rapport de l’ONU explique que "pour la première fois de l’histoire, nous devrions assister à un boom de la pauvreté dans le monde, une évolution d’autant plus désolante que la situation des plus démunis allait en s’améliorant ces quinze dernières années." Le rapport "identifie cinq mécanismes à travers lesquels le changement climatique peut stopper, voire faire reculer le développement humain" : la production agricole, la raréfaction de l’eau, les changements de la biodiversité, la dégradation de la santé publique. "Le prix payé par les plus pauvres est d’autant plus injuste que leur responsabilité face au réchauffement climatique est faible. Au Canada, un habitant émet en moyenne 20 tonnes de carbone par an, contre 0,1 tonne pour un éthiopien" conclut l’article.


Voir en ligne : OGM et progrès en débat un cycle de forums et de points de vue transdisciplinaires sur le site de la Mission Agrobiosciences

Top