Accueil > Archives > 27 septembre 2005, La Dépêche du Midi, Sud Ouest, France 3

27 septembre 2005, La Dépêche du Midi, Sud Ouest, France 3

mardi 27 septembre 2005

Cinq ourses slovènes pour les Pyrénées en 2006. La ministre de l’Ecologie, Nelly Olin, a annoncé dimanche 25 septembre à Arbas (Haute-Garonne) le renforcement de la population d’ours dans les Pyrénées par le lâcher de cinq femelles d’origine slovène en 2006. Une dépêche AFP, publiée sans mention de la source sur le site de France 3 Sud, explique que la ministre se démarque de son prédécesseur, Serge Lepeltier et « ne s’engage pas sur la suite ». La station voisine de France 3 Aquitaine juge Mme Olin « plus réaliste », soulignant que « le plan gouvernemental a encore une fois été modifié puisque le ministre Lepeltier avait prévu, en janvier 2005, un ambitieux projet de doublement de la population ursine en l’espace de trois ans, avec une première réintroduction à l’automne 2005 ». La télévision aquitaine tient à préciser que la commune d’Arbas est « une des rares communes favorables à la présence des plantigrades » et affirme que « seules deux communes pyrénéennes (...) se sont portées volontaires pour accueillir l’opération de réintroduction », sans curieusement faire mention du Béarn. Dans le quotidien régional Sud Ouest, Pierre Verdet estime pourtant « indispensable » un renforcement dans ce secteur, « surtout depuis la mort de Cannelle, en novembre 2004, qui a ramené à quatre mâles, dont son dernier ourson, le nombre des plantigrades vivant encore dans les Pyrénées-Atlantiques ». « Il n’est pas sûr pour autant que cette notion d’extrême urgence suffise pour débloquer la situation », semble regretter le journaliste, qui donne la parole aux associations pro-ours. Le président du Fiep, Gérard Caussimont, estime que « la ministre a sagement réduit le nombre des lâchers » et veut y voir une ultime « main tendue » aux élus des vallées d’Aspe et d’Ossau, tout en précisant qu’« ils ne représentent en rien la majorité des gens de ce département ». Un article paru la veille dans les pages locales du quotidien bordelais évoquait plutôt un « ultimatum » lancé par la ministre aux élus de l’Institution patrimoniale du Haut-Béarn (IPHB). La Dépêche du Midi met pour sa part l’accent sur « la volonté de dialogue » de la ministre dans son édition haut-garonnaise, mais signale également, dans son édition ariégeoise, « les graves conséquences de la réintroduction du plantigrade dans les Pyrénées » au détour d’une foire de la race ovine Tarasconaise dans la vallée du Vicdessos, où des éleveurs, rapporte le compte-rendu, étaient vêtus « de tee-shirts noirs « Un ours en liberté, des vies en danger » ».


Voir en ligne : Une conférence internationale sur l’ours brun s’ouvre aujourd’hui dans le Trentin italien

Top