Accueil > Archives > 27 février 2006, Le Figaro, La Dépêche du Midi, Midi-Libre, Le Bien Public, 20 (...)

27 février 2006, Le Figaro, La Dépêche du Midi, Midi-Libre, Le Bien Public, 20 Minutes, Métro, Le Soir (Belgique) et agences AFP, AP et Xinhua

lundi 27 février 2006

Le retour du "mouton fou" au salon de l’agriculture. Deux nouveaux cas atypiques de tremblante du mouton en France ont été annoncés dimanche au salon de l’agriculture par le ministre, Dominique Bussereau. « Après les oiseaux, les moutons », s’interroge déjà le quotidien belge Le Soir, dans son édition en ligne. L’article, basé sur les dépêches de l’agence France Presse (AFP), mêle les dernières informations sur la grippe aviaire en France au communiqué officiel du ministère et aux réactions de la filière ovine. Selon le journal belge, les moutons provenaient de deux élevages du Cher et de la Nièvre. Le site du Nouvel Observateur, qui se base pour sa part sur les dépêches de l’agence Associated Press (AP), précise que le ministère n’a pas souhaité « donner d’indication sur la localisation du cheptel ». L’agence de presse chinoise Xinhua répercute aussi l’information en bref. « Le ministère aurait pu attendre après la fin du salon de l’Agriculture, dimanche prochain, pour communiquer sur ce sujet », regrette Emmanuel Coste, vice-président de la Fédération nationale ovine (FNO), dans les colonnes de La Dépêche du Midi. Le quotidien régional toulousain est l’un des rares à consacrer un article entier à l’information, sous le titre : « on tremble pour les moutons ». A Dijon, le Bien Public ne livre l’info qu’en sur-titre, préférant se focaliser sur « le front » des oiseaux morts dans l’Ain, au sud de sa zone de diffusion. A Montpellier, Midi Libre évoque pêle-mêle la tremblante, la grippe aviaire et le chikungunya pour constater que « les grands défis sanitaires se multiplient ». Les quotidiens gratuits, qui se nourrissent essentiellement de dépêches d’agence, mélangent également la tremblante du mouton à la grippe aviaire. « La filière avicole n’est désormais plus seule à sombrer dans l’inquiétude », écrit Métro en guise de liaison. 20 Minutes précise que la préfecture du Cher a démenti formellement l’existence d’un cas de tremblante dans le département. Dans Le Figaro, Jean-François Arnaud termine à son tour son article sur le ressenti de la grippe aviaire au salon de l’agriculture par la mention de l’ouverture d’un « nouveau front ». Le journaliste juge le prion « tout aussi inquiétant que le virus H5N1 » et estime qu’il « risque de gonfler encore plus le nombre des végétariens ». « Si son retour est confirmé », ajoute-t-il, prudemment. Selon le communiqué officiel et et les dépêches, il faudra une année de tests biologiques pour avoir les résultats définitifs.


Voir en ligne : Définitions et recherches sur les maladies à prions sur le site Neuroprion (en anglais)

Top