Accueil > Archives > 25 novembre 2003, Le Monde.

25 novembre 2003, Le Monde.

mardi 25 novembre 2003

Faut-il continuer à garder les chèvres ? Réintroduire de l’élevage en forêt pour contribuer au débroussaillage afin de combattre les incendies. C’est ainsi que Michel Meuret, chargé de recherche en zootechnie-écologie à l’INRA, fut amené à s’intéresser aux comportements des troupeaux de moutons et de chèvres et mit au point un "menu" empreint de savoir-faire ancestral afin de stimuler l’appétit des bêtes au grand air. Récemment, le syndicat caprin de la Drôme fit appel à lui pour résoudre la question suivante : pourquoi continuer de nos jours à pratiquer la garde des chèvres ? Un film s’ensuivit : "Pages de garde - Les raisons de garder les chèvres" où trois chevrières se montrent heureuses de leur activité, laquelle leur permet un recul, un "bien-être" et un "plaisir". Une récente étude de chercheurs grenoblois montre que la chèvre aurait accompagné plus étroitement l’homme dans ses déplacements que d’autres animaux d’élevage. Une excellente raison de garder les chèvres.


Voir en ligne : Retrouvez "Pages de garde - Les raisons de garder les chèvres" sur le site INRA-Avignon.

Top