Accueil > Archives > 24 octobre 2003, Le Figaro.

24 octobre 2003, Le Figaro.

lundi 27 octobre 2003

Recherche : le gouvernement reprend les rênes. Au-delà des crédits en hausse de 3,9%, chiffre contesté par les syndicats, de nouvelles priorités et des réorientations sont annoncées pour 2004. En cette période de restriction budgétaire, la recherche est élevée au rang de priorité gouvernementale. Jean-Pierre Raffarin s’est dernièrement engagé à lui consacrer 2,6% du PIB en 2006 vers un objectif fixé à 3% en 2010 par le chef de l’Etat et l’Union européenne. Les syndicats dénoncent un budget en trompe l’oeil. A y regarder de près les établissements publics à caractère scientifique et tecchnique (CNRS, Inra, Inserm) resteront stables en crédits de paiement et en autorisation de programmes. Pourquoi demander de l’argent à Bercy alors qu’il y a en a encore dans les caisses ? Les organismes sont invités à "lisser" leur trésorerie avant de demander de nouveaux crédits. Le ministère préfère financer des axes de recherche thématiques prioritaires à travers des instances comme le Fonds national de la science (FNS) et le Fonds de la recherche technologique (FRT). Deuxième caractéristique de ce budget : le gouvernement pense qu’il en fait assez en matière de recherche publique. D’où des moyens importants pour développer la recherche appliquée au niveau des entreprises. Pour encourager l’investissement en R&D, 2004 verra la création du statut de la jeune entreprise innovante et un doublement du crédit impôt-recherche.


Voir en ligne : Lire le dossier de presse du budget de la recherche pour 2004

Top