Accueil > Archives > 24 novembre 2005, Le Figaro, La Tribune de Genève et Le Quotidien du (...)

24 novembre 2005, Le Figaro, La Tribune de Genève et Le Quotidien du Peuple

jeudi 24 novembre 2005

Pollution en Chine : des millions d’habitants privés d’eau potable. Un fleuve chinois a été gravement pollué par du benzène suite à une explosion dans une usine pétrochimique, privant d’eau potable les habitants de Harbin, au nord-est du pays. La Tribune de Genève titre sur « une catastrophe écologique » et indique que 4 millions de Chinois sont privés d’eau. Selon Le Figaro, il ne s’agit que d’un « incident ». Le journaliste Jean-Jacques Menvel explique que « c’est une conspiration du silence, ourdie par des industriels et des responsables locaux, qui a donné hier à l’incident un écho catastrophique ». Le Figaro retient surtout que les autorités chinoises ont « gardé le silence pendant plus d’une semaine » et estime que « cet épisode est surtout révélateur de l’inaptitude de la Chine à gérer les crises dans le calme et la transparence ». L’édition française du Quotidien du Peuple confirme laconiquement la « forte pollution » d’un fleuve dans le nord-est du pays, affirmant que « aussitôt informée, l’administration a dépêché des experts ». Mais sans donner de date, ni de chiffres. Le quotidien chinois utilise également le terme d’« incident » pour traiter de cette pollution. Le correspondant de la Tribune de Genève à Pékin raconte que les habitants de la ville ont d’abord crû que les coupures d’eau étaient dûes à l’imminence d’un tremblement de terre. Eric Meyer souligne à son tour « l’ignorance dans laquelle est maintenue la population », mais aussi sa « méfiance exacerbée vis-à-vis de ses leaders ». Le journaliste suisse estime surtout que
l’épisode est « symptomatique du développement industriel à marche forcée. Et du mépris pour la vie humaine ». Il donne des détails sur l’accident et souligne que l’entreprise en cause, Petrochina, décrit comme « un Etat dans l’Etat », pesant 60% du pétrole chinois mais bientôt contraint de se confronter à la concurrence, « OMC oblige », avait déjà causé la mort de 200 personnes en 2003 lors d’un précédent accident industriel au Sichuan.


Voir en ligne : La fiche du Benzène sur le site de l’Ineris, institut des risques industriels français

Top